Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Qui veut la peau des Chamois Niortais ?

lundi 14 janvier 2019 à 5:06 Par William Giraud, France Bleu Poitou et France Bleu

C'est une info France Bleu Poitou. Alors que le club niortais est sous le coup de plusieurs procédures devant les Prud'hommes, l'un des avocats des anciens salariés entend saisir le procureur de la République "pour des faits délictueux" qui auraient été commis par l'équipe dirigeante des Chamois.

Le président Karim Fradin lors d'une conférence de presse exceptionnelle à René-Gaillard.
Le président Karim Fradin lors d'une conférence de presse exceptionnelle à René-Gaillard. © Radio France - William Giraud

Niort, France

Les Chamois Niortais devront-ils prochainement s'expliquer devant la justice pénale ? Le club est déjà sous le coup de plusieurs procédures devant les Prud'hommes (notamment l’ancien entraîneur Denis Renaud et son adjoint).

Sauf que dans un de ces litiges, l'un des avocats entend aller plus loin. Il aurait réuni des preuves attestant que des faits délictueux ont été commis par la direction du club et il s'apprêterait désormais à saisir le procureur de la République.

"Forme d'espionnage des salariés"

Selon une source proche du dossier, "des pratiques illégales auraient eu lieu au sein du club". Les accusations portent sur "une forme d'espionnage des salariés, un flicage en bonne et due forme".

L'accusation est loin d'être anodine. Une fois saisi, le procureur a trois mois pour nommer un juge d'instruction et mener une enquête préliminaire. La direction des Chamois Niortais peut aussi être citée à comparaître devant un tribunal correctionnel.

Ambiance tendue en interne

La saisine, si elle est déposée, n'arrangera pas les affaires d'un club où, en interne, déjà, "certains se posent des questions". Un salarié, qui a accepté de nous parler sous couvert d'anonymat, décrit une ambiance tendue. "Depuis plusieurs mois, je viens travailler avec la peur au ventre. Il faut dire qu'avec tous les licenciements qu'il y a eu...".

De fait, d'autres personnes sont parties, en plus des ex-salariés qui aujourd'hui dénoncent une rupture de contrat abusive. Il y a eu le licenciement du chargé de communication à l'automne. Mais aussi un recruteur et le médecin du centre de formation, tous deux poussés vers la sortie. Un salarié à mi-temps, agent d'accueil, serait lui aussi en cours de licenciement.

Le président se dit serein et répond à Patrice Lair

Heureux hasard, Karim Fradin, le président du directoire des Chamois Niortais, a tenu une conférence de presse exceptionnelle dimanche à René-Gaillard. Il a donc pu répondre à nos questions. Sur la saisine devant le procureur, il n'a pas souhaité s'exprimer officiellement. Mais il se dit très serein dans ce dossier. Sur le climat au sein du club, "il n'y a pas d'ambiance délétère. Juste une prise de conscience qu'on doit avancer dans l'urgence."

Karim Fradin en a profité surtout pour prendre la parole pour la première fois sur le cas Patrice Lair. "Aujourd'hui, on peut communiquer sur le fait qu'il n'est plus l'entraîneur des Chamois Niortais. Nous, on a respecté la procédure". Le président a livré sa vérité : "_Patrice a mis en place une stratégie pour justifier l'injustifiable. Il s'est attaqué à Mikaël Hanouna, notre directeur sportif, pour lui faire porter le chapeau et retourner l'opinion en sa faveur"_.

Nouvel entraîneur annoncé lundi ou mardi

"Cela fait des dégâts en terme d'image depuis plusieurs semaines et ça, ce n'est pas acceptable. La vérité, c'est qu'il a abandonné le club, l'institution. Je rappelle aussi que les 32 points à la trêve, c'est la réussite d'un club, pas uniquement celle de Patrice Lair".

Karim Fradin a enfin abordé l'avenir : "Notre priorité aujourd'hui, c'est de tourner la page et d'avoir un entraîneur. Nous avons reçu 45 candidatures. On espère annoncer un nom dans les heures qui viennent".

Un mystérieux blogueur

Comme si cela ne suffisait pas, un mystérieux blogueur, Romain Molina, présenté comme l'auteur de plusieurs enquêtes sur le "foot business", vient de publier deux vidéos à charge sur Youtube. Des vidéos où il porte de graves accusations contre l'équipe dirigeante des Chamois Niortais. La première vidéo a été vue plus de 14.000 fois.

Karim Fradin s'est d'ailleurs exprimé sur "tout ce qui se passe en ce moment sur les réseaux sociaux" : Les insultes, le dénigrement, c'est grave. Surtout quand on en arrive aux attaques personnelles. On est en train d'analyser la situation pour voir les suites qu'on donnera à tout ça. La priorité, c'est le sportif pour l'heure. Mais attention, on est dans une démocratie. On ne peut pas se permettre de dénigrer, insulter ou calomnier les gens sans apporter des preuves".