Football

Victoire du DFCO à Metz : une bonne bouffée de confiance avant la Ligue 1

Par Adeline Tavet, France Bleu Bourgogne dimanche 7 août 2016 à 11:08

Victoire du DFCO  4-2 face à Metz
Victoire du DFCO 4-2 face à Metz - DFCO

Le DFCO ne s'est pas laissé faire face à Metz ! Menés 2-0 ce samedi au stade Saint-Symphorien, en ce dernier match de préparation avant le début du championnat, les footballeurs dijonnais l'emportent finalement 2-4. L'équipe a montré un double visage dans ce match.

Ils ont pris une une bonne bouffée de confiance... Les footballeurs dijonnais s'imposent 4-2 face à Metz au stade Saint-Symphorien, ce samedi dans ce dernier match de préparation, une semaine avant le début de la saison de Ligue 1. Le match a pourtant mal commencé pour le DFCO.

Début de match difficile

Copieusement dominé, perdant tous les ballons et tous les duels, le DFCO a produit ce samedi à Metz une entame de match catastrophique, logiquement ponctuée par deux buts encaissés. Le premier, après une série de trois corners, est l’œuvre du très expérimenté attaquant de 29 ans, Mevlut Erding. Après une première frappe qui fracasse la barre transversale , le ballon lui revient dans les pattes et Erding ne laisse pas la moindre chance à Baptiste Reynet qui est battu. On joue la neuvième minute de la rencontre.

Deux minutes plus tard, sur une jolie passe dans le dos de la défense de Florent Mollet, ex-joueur du DFCO et natif de Fontaine-lès-Dijon,  Opa Nguette se retrouve dans la surface de réparation : il arme une frappe terrible qui terrasse Reynet pour la deuxième fois du match.

Le réveil des Dijonnais

Mais à partir de la quinzième minute, la tendance s'inverse. Pénalty pour Dijon pour une faute sur Marié dans la surface. Samaritano s'élance, son plat du pied à ras de terre trouve le cadre. Puis à la 37e minute, Bahamboula égalise à 2-2.

En deuxième mi-temps, le DFCO, très offensif, impose son rythme à la partie. Tavares fait son show. L'attaquant cap-verdien du DFCO, qui n'avait pas encore marqué dans les matchs de préparation, signe un doublé. Au coup de sifflet final, Olivier Dall'Oglio déplorait le début de la rencontre raté par sa formation, mais il s'est dit également satisfait par la grosse réaction de ses joueurs. En conclusion, pour l'entraîneur, ils ont fait un match solide.