Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

VIDÉO | Foot : Laurent Blanc, entraîneur du PSG, invité exceptionnel de Stade Bleu

dimanche 30 août 2015 à 20:00 - Mis à jour le dimanche 30 août 2015 à 21:30 France Bleu Paris

Laurent Blanc était l'invité de l'émission Stade Bleu ce dimanche. Au micro de Jacques Vendroux, le patron des sports de Radio France, l'entraîneur du PSG s'est confié sur son avenir et son vécu à la tête de Paris, le vestiaire parisien mais aussi le public du Parc des Princes. Retrouvez également en vidéo les réponses aux questions posées par les internautes de francebleu.fr.

Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, invité de Stade Bleu
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, invité de Stade Bleu © Radio France

Il était l'invité exceptionnel de Stade BleuLaurent Blanc  a répondu dimanche aux questions de Jacques Vendroux, le directeur des sports de Radio France.

Après avoir confirmé en exclusivité à France Bleu le transfert de Layvin Kurzawa au Paris Saint-Germain, l'entraîneur parisien s'est également confié sur de nombreux sujets : son avenir sur le banc du PSG, son vécu depuis son arrivée au club parisien, les coulisses du vestiaire, le public du Parc des Princes mais aussi sa carrière de joueur et la candidature de Michel Platini à la tête de la FIFA.

VIDÉO. Laurent Blanc, invité de Stade Bleu.

Stade Bleu, l'invité : Laurent Blancpar francebleu

Sur son avenir

"Il faut toujours avoir des portes de sortie, c'est mieux." "J'étais venu faire une saison (au PSG) et j'en suis à ma troisième (rires)." "Quand vous êtes entraîneur du PSG, qui est un grand club, c'est dur de retrouver un aussi beau projet si éventuellement je devais quitter le club. Pour l'instant je prends énormément de plaisir, et je ne pense pas à devoir faire un break." Sur les stars à gérer

"Les grands joueurs sont difficiles à gérer mais le plus difficile ce sont qui se prennent pour des grands joueurs." "Il faut avoir de la rigueur dans ce métier. On a des joueurs à gérer qui sont très difficiles, dans la mesure où ils ont beaucoup de caractère, d'orgueil et un ego assez voire très développé." "Il faut faire preuve de sévérité. J'aime que les choses soient dites, que les choses soient claires." "On a des difficultés à gérer notre effectif au Paris Saint-Germain comme dans une autre équipe car vous avez 25 joueurs qui veulent jouer." Sur les montées en Ligue 1 et Ligue 2

"J'aimerais que la Ligue 1 soit à 18 clubs. Avant elle y était avant de revenir en arrière à 20 clubs. Je pense sincèrement que reculer ce n'était pas une bonne chose." "Avec 18 clubs, je pense que la Ligue 1 et le football français seraient plus compétitifs notamment en Coupe d'Europe. Pourquoi ? Parce que le calendrier serait allégé et on serait plus compétitif dans les compétitions internationales." Sur les entraîneurs étrangers en Ligue 1 

"Je pense qu'il faut arrêter de dire que les entraineurs étrangers sont meilleurs que les entraineurs français. Il y a de bons entraîneurs français es des moins bons, c'est pareil pour les entraîneurs étrangers. C'est caractéristique des Français : on croit toujours que les techniciens étrangers sont plus forts que nous. Vous pensez que les entraineurs français ne peuvent pas diriger les grands clubs ? Je le pense vraiment. Je pense qu'on dénigre les entraîneurs français." Sur la candidature de Platini à la FIFA

"Le feuilleton désastreux (à la FIFA) a donné une très mauvaise image de l'organisation du football mondial. Il faut vite y remédier en faisant certaines choses. Et je pense que Michel (Platini) est la personne la mieux placée pour faire ces choses-là avec son expérience à l'UEFA et son aura à travers le monde. Ce ne sera pas facile mais s'il y va, le connaissant, il pense qu'il a les moyens de changer les choses."

Jacques Vendroux, le patron des sports de Radio France, avec Laurent Blanc, au Camp des Loges - Radio France
Jacques Vendroux, le patron des sports de Radio France, avec Laurent Blanc, au Camp des Loges © Radio France

Laurent Blanc répond aux internautes de francebleu.fr

Vous avez des dizaines à nous envoyer vos questions à poser à l'entraîneur parisien. Six d'entre elles lui ont été posées. Voici ses réponses.

Laurent Blanc répond aux questions des...par francebleu

Elvis, d’Argenteuil : "Les joueurs issus du centre de formation peinent à se faire une place dans l'effectif. Pourquoi ne leur donne-t-on pas plus de chance ? L'avenir du PSG et son équilibre financier ne viennent-ils pas aussi de là ?"

Laurent Blanc : "Vous avez raison. Mais il faut savoir la politique que l'on veut mener. Si l'on veut mener une politique de formation - Paris pourrait développer une politique très performante puisqu'on sait qu'il y a de très bons joueurs dans le bassin parisien - mais à ce moment il faudrait être moins exigeant avec le club sur ses résultats, ne pas vouloir gagner la Ligue des Champions... Et vu le niveau d'exigence, seules une, deux ou trois pépites seraient issues du centre de formation et pourraient jouer dans l'effectif pro comme c'est le cas aujourd'hui à Paris."

Aurélien, de Belfort : "Déplorez-vous le manque d'ambiance dans les tribunes du Parc des Princes, depuis le grand ménage opéré il y a quelques années ? "

LB : "Il y a eu quelques graves débordements dans le passé qui ont fait que le stade était devenu un endroit dangereux. Est-ce qu'on préfère ça ou avoir une ambiance peu aseptisée. Il faudrait avoir un mélange des deux. Si les gens pouvaient avoir conscience que l'on a besoin des deux - est-ce que l'intelligence humaine aura cette réflexion ?"

Yannis, de Paris : "Paris est-il assez "armé" cette année pour rivaliser avec les plus grandes équipes et donc prétendre à un succès en Ligue des Champions ?"

LB : "C'est la question que l'on se pose depuis trois ans. N'oublions que cela fait "seulement" 3-4 ans que Paris est compétitif au niveau de la Ligue des Champions. Cela va très vite même si ça ne va pas assez vite pour certains. Si on continue comme ça, Paris Saint-Germain gagnera la Ligue des Champions. Quand ? Je n'en sais rien. On s'y rapproche de plus en plus et j'espère accéder cette saison aux demi-finales dans un premier temps."

Hadrien, de Valenciennes : "Quel est le meilleur poste d'Angel Di Maria ?"

LB : "C'est difficile à dire car il est bon à plusieurs postes : milieu gauche, milieu droit, dans un milieu à trois comme au Real Madrid. Moi j'estime qu'Angel Di Maria est bon dans un poste près du but adverse. C'est quelqu'un de très humble, qui a un amour du jeu et qui surtout a des qualités de joueur, de passeur et de buteur.'

Franck, de Nancy : "Comment expliquer le niveau actuel d'Edinson Cavani ?"

LB : "Moi je pense que c'est un buteur avec des caractéristiques différentes des renards de surface : c'est un garçon qui a besoin de courir, de défendre, d'aller à droite, à gauche... Il l'a toujours fait que ce soit avec ses clubs passés ou avec l'Uruguay. Et il fait très bien au PSG. Et Cavani c'est aussi des statistiques : la saison passée, il finit meilleur buteur du club (31 buts). Je vous parie qu'à la fin de cette saison, il aura encore marqué ses 30 buts. C'est un garçon à 30 buts par saison."

Frédéric, de Latillé (dans la Vienne) : "Seriez-vous intéressé par le poste d’entraîneur à l'Olympique de Marseille dans le futur, si le club faisait appel à vous ?"

LB : "'est une question délicate avec la rivalité entre les deux clubs. Je suis actuellement entraîneur du Paris Saint-Germain et je donne tout pour ce club où j'ai plaisir à travailler et pour lequel je donne tout. Après, je ne serai pas à vie au PSG. Et quand je retrouverai un autre projet quel qu'il soit - même dans le sud de la France - j'y donnerai tout."

Laurent Blanc - Radio France
Laurent Blanc © Radio France

 

Par :