Football DOSSIER : Le PSG sur France Bleu Paris

VIDÉO - Ronaldinho : "Je suis un fils du PSG"

Par Bruno Salomon et Germain Arrigoni, France Bleu Paris Région et France Bleu dimanche 29 janvier 2017 à 7:00

Ronaldinho s'est confié à France Bleu Paris
Ronaldinho s'est confié à France Bleu Paris © Radio France -

Ronaldinho est à Paris. Le Ballon d'Or 2005, qui a joué deux ans au PSG (2001-2003), va donner le coup d'envoi de l'affiche de la 22e journée de Ligue 1 entre le PSG et Monaco ce dimanche (21h). "Ronnie" a accordé un entretien vidéo exceptionnel à France Bleu à Paris et Goal.com.

Depuis qu'il est arrivé à Paris vendredi matin, Ronaldinho n'arrête pas de signer des autographes, faire des selfies avec des fans et accorder aussi des entretiens. Le "magicien" fait toujours vibrer Paris. "Ronnie" qui est de retour pour trois jours dans la capitale. Dimanche à 20h55, il va recevoir une ovation monstre du Parc des Princes, un trophée aussi de la part du club et il donnera le coup d'envoi de la rencontre choc entre le PSG et Monaco. Âgé de 36 ans, Ronaldinho est actuellement à la recherche d'un nouveau (et peut-être dernier) challenge sportif. Il a accordé un entretien vidéo exceptionnel à France Bleu et Goal.com.

Comment expliquez-vous cette histoire d'amour entre le PSG et vous ?

Ronaldinho : C'est quelque chose qui me rend très heureux. C'est vrai qu'il y a quelque chose de différent dans notre relation. Tout le monde me respecte ici et me donne beaucoup de câlins. C'est un club que j'adore. Je ne sais pas pourquoi les gens m'aiment comme ça ici. Je suis sans parole quand je vois tout ça. Je suis un fils du PSG. Quand je suis arrivé ici, les portes de l'Europe se sont ouvertes pour moi.

Quel est votre plus beau souvenir que vous gardez de votre passage au Paris Saint-Germain ?

Il y en a beaucoup...

Ah oui, ça on peut le confirmer...

Mon passage ici a été très spécial. Il y a eu les matches contre Marseille, Bordeaux, le but contre Guingamp...Ce sont des moments que je ne peux pas oublier. En choisir qu'un, c'est impossible.

Vous ne regrettez pas de n'avoir jamais rien gagné avec le club ?

C'est quelque chose qui me rend encore triste encore aujourd'hui. A mon époque aussi il y avait une belle équipe avec Okocha, Anelka, Aloisio... C'est dommage que les choses ne se soient pas bien passées. Aujourd'hui, il y a de grands joueurs et c'est sûr que jouer dans cette équipe, ça aurait été un plaisir. Mais mon passage ici a été le meilleur de ma vie.

Vous regardez encore les matches de Paris ?

Que les buts (rires). Je ne peux pas regarder 90 minutes, sinon je souffre. J'aime voir les meilleurs moments, les buts. C'est pour ça que je ne deviendrai jamais entraîneur.

Vous dîtes être le "fils du PSG", avez-vous gardé contact avec le club lorsque vous l'avez quitté ?

Bien sûr ! Je parle souvent avec des personnes qui travaillent au club ou qui jouent ici. Le changement de direction n'a rien changé. Il y a encore des gens qui sont là et qui étaient là à mon époque. J'ai toujours gardé le contact.

Y a-t-il un joueur qui vous ressemble actuellement dans ce PSG ?

Je ne pense pas comme ça. Je n'aime pas comparer, chacun à ses caractéristiques. Chacun doit créer son histoire, courir derrière sa façon de jouer. Il y a beaucoup de grands joueurs au PSG. J'ai beaucoup d'amis qui sont encore ici, des Brésiliens notamment. Des joueurs contre qui j'ai joué par exemple.

Thiago Motta, c'est la classe"

Il n'y a pas un joueur que vous affectionnez un peu plus dans cette équipe ?

Thiago Motta. Pour moi, c'est la classe. J'adore le voir jouer, il est différent de tous les autres. On a joué ensemble longtemps (à Barcelone, ndlr) et c'est pour ça que je le connais bien.

Il y a encore beaucoup de Brésiliens dans l'équipe actuelle, comment expliquez-vous cette relation particulière du club avec ce pays ?

Ça fait longtemps qu'il y a des Brésiliens au PSG : Valdo, Rai, Leonardo... Ensuite, je suis arrivé. Chaque année, il y a un Brésilien qui vient à Paris. C'est un peu la maison des Brésiliens en Europe (rires). Ces joueurs font du bien au PSG. Pour l'ambiance du groupe notamment. Ce sont tous de grands joueurs qui vont aider le PSG.

Certains d'entre eux travaillent ou ont travaillé pour le club, c'est envisageable pour vous ?

Pour le moment, je ne me sens pas préparé pour ça. Peut-être pour le futur, mais je n'exclus pas cette opportunité. Ce serait un plaisir. Comme je l'ai dit, je suis un fils du PSG et un fils revient toujours à la maison.

L'image du Paris Saint-Germain a changé au Brésil depuis votre départ ?

Oh oui ! On peut voir des maillots du PSG dans la rue maintenant. Ils ont fait venir des grands joueurs et des Brésiliens, c'est pour ça.

Vous aimeriez ramener le PSG au Brésil pour disputer un match ?

Oh ça... ça c'est une bonne idée. Au Brésil, il y a beaucoup de supporters du PSG.

Un petit Flamengo-PSG...

Pourquoi pas ! Ce sont deux très grands clubs. Ça pourrait bien fonctionner.

Est-ce qu'il y a eu des contacts pour revenir en tant que joueur sur ces cinq dernières années ?

A chaque fois que quelqu’un veut parler avec moi, il doit passer par mon frère. Du coup, peut-être, mais je n'ai pas été mis au courant. Quand je suis parti du PSG, les choses se sont passées trop vite : Barcelone, Milan, Flamengo... C'est passé trop vite. Peut-être qu'il y a eu cette possibilité de revenir.

Sur les réseaux sociaux, les supporters demandent à te revoir jouer avec le Paris Saint-Germain jusqu'à la fin de saison...

Depuis vendredi que je suis à Paris, tout le monde ne me répète que ça : 'Viens finir ta carrière ici'. J'ai répondu : 'tranquille, je suis à peine arrivé' (rires). Non mais je ne sais pas... on va voir.

Le Parc des Princes n'a pas trop changé depuis votre départ ?

Oh beaucoup ! C'est un super stade, il est magnifique. Trop joli. C'est un stade différent pour moi car Paris est ma première équipe en Europe. C'est un club qui a grandi, qui a beaucoup changé, mais qui garde ce petit supplément.

Tous les joueurs du PSG ont demandé des photos à "Ronnie"

A la fin de cet entretien, Ronaldinho a dédicacé des photos pour les auditeurs/internautes de France Bleu Paris. Photos à gagner lundi à 17h dans Tribune PSG en Facebook Live sur la page France Bleu Paris - PSG ce lundi 30 Janvier.

Ronaldinho a dédicacé des photos pour les auditeurs de Tribune PSG (facebook live 17h le lundi sur France Bleu Paris - PSG)  - Radio France
Ronaldinho a dédicacé des photos pour les auditeurs de Tribune PSG (facebook live 17h le lundi sur France Bleu Paris - PSG) © Radio France - Bruno Salomon

PSG vs Monaco match à suivre en intégralité sur France Bleu dés 21h avec les commentaires de Bruno Salomon et de notre consultant Eric Rabesandratana.