Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : La saison 2018-2019 du FCSM

VIDÉO - Peugeot réitère ses excuses après les propos polémiques sur les "valeurs populaires" du foot

Après les propos polémiques d'une dirigeante de PSA il y a une semaine sur les "valeurs populaires" du football, le constructeur automobile a présenté une nouvelle fois ses excuses ce jeudi.

"La marque comprend l'émotion suscitée par cette maladresse" indique PSA (photo d'illustration)
"La marque comprend l'émotion suscitée par cette maladresse" indique PSA (photo d'illustration) © Maxppp - Lionel Vadam

Sochaux, France

La polémique n'en finit pas. Peugeot a réitéré ses excuses ce jeudi une semaine après la polémique déclenchée par les propos d'une dirigeante du constructeur automobile qui avait opposé les "valeurs populaires" du foot à la montée en gamme de la marque. Ces déclarations ont suscité l'indignation sur les réseaux sociaux, beaucoup d'internautes accusant Peugeot de "mépris de classe".

Une vidéo visionnée 97.000 fois

Les supporters du FC Sochaux, un club en difficulté, appelaient à un retour de Peugeot, propriétaire historique et fondateur du club. Une vidéo du média en ligne Brut, où la journaliste Adeline François (qui a grandi à Valentigney NDLR) raconte ses souvenirs d'enfance au stade Bonal dans les années 80, a été visionnée 97.000 fois. Peugeot a présenté ses excuses après cette polémique.  

Nous renouvelons nos excuses"

"La marque comprend l'émotion suscitée par cette maladresse, c'est pourquoi Jean-Philippe Imparato (directeur de la marque, NDLR) s'est aussitôt excusé au nom de la marque sur Twitter, des excuses que nous renouvelons", a indiqué le constructeur à l'AFP. "Propos malheureux, ni arrogance ni condescendance chez Peugeot, car on sait d'où on vient, et qu'on respecte tous nos clients, quelle que soit leur passion sportive" avait tweeté le directeur de la marque en réponse à d'autres tweets concernant l'affaire.

Peugeot a indiqué regretter la "mauvaise perception" du mot "populaire" qui, selon eux, "n'était pas employé dans un sens péjoratif". Il en va de même pour l'idée de "monter en gamme" : "chez Peugeot, monter en gamme, ça veut dire qu'on entend offrir le meilleur à tout nos clients", assure le constructeur. Concernant la stratégie de sponsoring, Peugeot a décidé de "concentrer les ressources sur le tennis", pour une "meilleure efficacité marketing et une cohérence sur le plan international".