Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Relégué en National, le président de l'US Orléans va "très certainement" déposer un recours en justice

-
Par , , France Bleu Orléans

Après la décision du comité exécutif de la fédération française de football, qui signe la relégation de l'US Orléans en National la saison prochaine, le président du club Philippe Boutron se dit "très déçu et en colère" : "on va se battre sur le plan juridique, on estime être dans notre bon droit".

Philippe Boutron, président de l'USO Foot
Philippe Boutron, président de l'USO Foot © Radio France - A. Denéchère

Le président de l'US Orléans se dit "très déçu et en colère" après la décision du comité exécutif (comex) de la fédération française de football (FFF) qui refuse une Ligue 2 à vingt-deux clubs la saison prochaine et acte la relégation du Mans (19ème) et d'Orléans (20ème) en National.

Philippe Boutron annonce qu'il va "très certainement" déposer un recours et "se battre sur le plan juridique" : "on estime être dans notre bon droit". Le président du club orléanais s'appuie sur une convention, signée par la LFP (la Ligue de foot professionnel) et la FFF, et "renouvelée pour la période 2020/2024", qui prévoit la possibilité d'une Ligue 2  à vingt-deux clubs.

Dans un communiqué commun, publié dans l'après-midi, les présidents du Mans et d'Orléans, précisent : "nous allons maintenant nous réunir avec nos conseils pour envisager les suites à donner face à cette situation injuste et cruelle".

Autant supprimer la LFP !"

"Il y a eu un vote de l'assemblée générale de la LFP [à 57% en faveur d'une Ligue 2 à vingt-deux clubs, sans relégations donc] et on vient nous dire que tout cela ne sert à rien", fulmine le président orléanais. "Et bien, les tribunaux trancheront sur la validité de ces actions, parce qu'à ce moment-là, on peut se demander à quoi sert l'institution LFP ! Si la fédération décide de tout, autant supprimer la LFP et que la fédération dirige l'ensemble du foot français, y compris les professionnels..."

Budget divisé par deux la saison prochaine et licenciements ?

Pour Philippe Boutron, avec cette décision, le comex de la FFF "occulte complètement la dimension économique" : "on a des entreprises qui sont en jeu et des emplois". Le budget de l'USO va diminuer de moitié, avec la descente en National, puisque "les droits télé sont divisés par sept" et cumulé à la crise économique due à l'arrêt prématuré du championnat, cela va avoir de lourdes conséquences, notamment en termes d'effectifs au sein du club. "Ça, c'est le plus dur à vivre, car je suis très attaché aux collaborateurs de l'USO"

Le populisme de certains dirigeants de la FFF"

"A priori, la préoccupation économique ne prévaut pas sur les considérations électorales et le populisme de certains dirigeants", tâcle Philippe Boutron, qui semble viser le président de la FFF Noël Le Graët, opposé depuis le début à une Ligue 2 à vingt-deux. "Certes, avec cette décision, ils ne se fâchent qu'avec Le Mans et Orléans, c'est sans doute moins difficile que de se fâcher avec tout le foot amateur, mais je pense que c'est une erreur de vouloir opposer les deux."

Il faut absolument remonter en Ligue 2 dès l'an prochain" (président des Yellow Boys)

Chez les supporters orléanais, David Sapin, président des Yellow Boys, se dit "très déçu" : "on attend le message du président Boutron pour qu'il nous annonce le projet de remontée immédiate en Ligue 2. C'est ce qu'il nous faut maintenant. On est tristes parce qu'une métropole comme Orléans doit avoir un club en Ligue 2 et pas en-dessous, donc il faut absolument remonter dès l'an prochain." 

Un échec total cette saison"

David Sapin poursuit : "Là, cette saison, c'est vraiment un échec total , il faut vraiment qu'on se mobilise, que le club, la direction se remobilise, rebondisse. On l'a fait en 2016, pourquoi pas la saison prochaine ?" Rappelons que l'USO, dernier après vingt-huit journées au moment de l'arrêt du championnat pour cause de coronavirus, n'a remporté que quatre matchs cette saison en Ligue 2. Et que le club a connu une saison mouvementée en interne, marquée notamment par la révélation du contrat du manager général Anthar Yahia, le départ de ce dernier, en novembre, en froid avec le coach Didier Ollé-Nicolle, et le limogeage de ce dernier en février, faute de résultats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu