Football

XV de France - UBB | Laurent Marti : "Ca finit par nous polluer"

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde jeudi 26 mars 2015 à 15:19

Laurent Marti refuse que les bruits incessants gâchent la fin de saison de l'UBB.
Laurent Marti refuse que les bruits incessants gâchent la fin de saison de l'UBB. © Radio France

Le président de l'Union Bordeaux-Bègles s'est invité jeudi midi en conférence de presse pour annoncer que le club ne communiquerait plus sur les rumeurs qui envoient son manageur Raphaël Ibanez en équipe de France et son entraîneur Vincent Etcheto à Lyon. Quitte à prendre le risque de les voir s'amplifier.

Dire que le sujet l'agace est un euphémisme. Depuis que le nom de Raphaël Ibanez, comme successeur potentiel de Philippe Saint-André à la tête du XV de France, est sorti, le président de l'UBB est soumis au feu médiatique.

Il a toujours répété qu'il serait prêt à libérer son manageur dans l'intérêt du rugby français mais aussi qu'il n'avait jamais eu le moindre contact sur le sujet avec la Fédération et qu'il souhaiterait, le cas échéant, être fixé assez rapidement pour pouvoir se retourner.

"Pendant ce temps là, on parle moins des autres. Allez interroger René Bouscatel sur ce qu'il pense de la phrase de Guy Novès. C'est peut-être plus intéressant, plus d'actualité"

Le dossier a pris une nouvelle tournure ces derniers jours avec, tour à tour, l'apparition par voie de presse du nom de candidats potentiels (Brunel, Cotter) pour pallier un départ éventuel de Raphaël Ibanez et de l'intérêt que porterait le club de Lyon à Vincent Etcheto pour succéder à Tim Lane dans le Rhône.

Vincent Etcheto était l'entraîneur des arrières de l'UBB depuis 2009 - Radio France
Vincent Etcheto était l'entraîneur des arrières de l'UBB depuis 2009 © Radio France
Jusqu'ici très ouvert à la communication, Laurent Marti a donc décidé de fermer le robinet à l'heure où son équipe aborde le sprint final du championnat avec l'objectif avoué d'aller chercher une place en phases finales pour la première fois de sa jeune histoire.

Une position qui vise à protéger un groupe qui va jouer gros dans ces prochaines semaines. Quel que soit l'avenir, Laurent Marti n'a pas envie de gâcher le présent. Ce qui ne veut pas dire que le train des rumeurs ne va pas accélérer. Bien au contraire.

 

Laurent Marti : "On est sur des supputations, je ne sais pas où ça va se terminer"