Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Zidane n'entraînera pas les Girondins : "pas une surprise"

-
Par , France Bleu Gironde

Zinedine Zidane ne sera pas l'entraîneur des Girondins de Bordeaux la saison prochaine. La nouvelle est venue ce mercredi de Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux au micro de RTL. Pour Jean-Yves De Blasiis qui a joué plusieurs saisons avec "Zizou" à Bordeaux, ce n'est pas une surprise.

Zidane lors d'une séance d'entraînement du Real Madrid
Zidane lors d'une séance d'entraînement du Real Madrid © Maxppp

Zinedine Zidane ne sera pas l'entraîneur des Girondins de Bordeaux la saison prochaine. C'est le président du club, Jean-Louis Triaud, qui l'a annoncé ce mercredi au micro de RTL. Il met ainsi fin à une rumeur qui avait agité tout le football français et surtout le club bordelais. Depuis plusieurs semaines, le nom du champion du monde 98 revenait avec insistance du côté du Haillan pour prendre la succession de Francis Gillot.

C'est une grande déception pour tous les supporters des Girondins de Bordeaux. La piste Zidane refermée, c'est Willy Sagnol, ancien international français et actuel sélectionneur de l'Equipe de France Espoirs** qui devrait s'asseoir sur le banc bordelais l'année prochaine. L'officialisation devrait avoir lieu dans les prochains jours.**

Jean-Yves De Blasiis a joué de 1992 à 1996 avec Zinedine Zidane sous le maillot des Girondins de Bordeaux, il nous fait part de sa réaction après cette annonce.

France Bleu Gironde : Quelle est votre première réaction ?

Jean-Yves de Blasiis : Je ne suis pas surpris. Je n'y ai jamais vraiment cru. C'était surprenant cette rumeur.

"Je pense qu'il n'a pas eu ce qu'il demandait au niveau joueur".

Quelles peuvent être les raisons de sa défection ?

Je ne pense pas que ce soit à cause de son attachement à Madrid. Car s'il y a eu des discussions, ça veut dire qu'il avait envisagé de venir entraîner Bordeaux. Toutes les conditions n'ont pas été réunies. Le salaire je ne sais pas mais sur le plan sportif il n'a sûrement pas eu les garanties suffisantes. Quand on s'appelle Zidane, on a forcément une crédibilité à partir du moment où on s'asseoit sur un banc et donc il ne pouvait pas se permettre de se louper. Il veut sûrement entraîner une équipe avec qui il est sûr d'avoir des résultats dès ses premiers pas d'entraîneur. 

"Il y a assez de sérénité au club pour se relever de cet échec"

Comment le club peut se relever après cet échec ?

Il y a assez de sérénité au club entre Jean-Louis Triaud et le groupe M6 pour se relever de cette épisode-là. D'abord, il n'y a pas de chute. Finalement, le simple fait que Zizou se soit intéressé à Bordeaux, ça a déjà mis la lumière sur le club. Après c'est sûr que c'est dommage de passer à côté.

"Bordeaux reste toujours un club attractif donc je n'ai aucun doute sur le fait que le club attire un bon technicien".

Et pour les supporters ?

La déception doit être grande pour eux. Mais il faut que ça reste une déception à court terme.

Le plus important, c'est le technicien qui va venir, le groupe qu'il va mettre en place. Et de savoir si Bordeaux va pouvoir jouer les cinq premières places du championnat la saison prochaine.

La pression risque d'être encore plus forte pour l'entraîneur qui va arriver ?

Oui, il aura de la pression. Il risque d'être comparé sans cesse à Zidane même si Zizou n'est pas venu. Mais après ce sont les résultats qui feront la différence. C'est la vérité du terrain.

"Je pense que dès fin septembre on n'aura peut-être pas oublié cet épisode Zidane mais ce ne sera plus un argument de comparaison".

"Toutes les conditions n'étaient pas réunies"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess