Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe du monde de ski alpin : un podium surprise à Val d'Isère en descente, Johan Clarey termine 5e

Le Slovène Martin Cater a créé la surprise en remportant la descente de Coupe du monde de Val d'Isère ce dimanche. Le doyen français Johan Clarey, qui fêtera ses 40 ans en janvier, termine 5e après avoir frôlé le podium et la victoire.

Johan Clarey (ici en janvier 2020) est passé très près du podium pur cette première descente de la saison 2020-2021.
Johan Clarey (ici en janvier 2020) est passé très près du podium pur cette première descente de la saison 2020-2021. © AFP - BARBARA GINDL / APA / AFP

Cette première épreuve de descente de la saison aura déjoué tous les pronostics. Le Slovène Martin Cater a créé la surprise en remportant la descente de Coupe du monde de Val d'Isère ce dimanche. Dossard 41 dimanche, il a obtenu sa première victoire sur le circuit mondial après n'avoir encore jamais obtenu de podium. Son meilleur résultat était jusqu'alors une 6e place en combiné alpin à Wengen en 2019 !

Autre surprise, l'Autrichien Otmar Striedinger termine 2e à 22/100e, son quatrième podium en Coupe du monde en dix ans de carrière, devant le Suisse Urs Kryenbuehl. Tous s'imposent devant les cadors de la discipline, dont Aleksander Aamodt Kilde, vainqueur de la Coupe du monde de ski l'an dernier, qui termine 4e.

"De bon augure pour la suite" - Johan Clarey

Sur les neuf Français en lice, Johan Clarey, le doyen français, termine 5e, après avoir occupé la 3e place provisoire une bonne partie de la course. Parti dossard 15 après la plupart des favoris, il détenait encore le meilleur chrono aux trois-quarts de la piste Oreiller-Killy, mais il a faibli en fin de manche pour finalement échouer à 42 centièmes de la victoire.

"Je suis content de mon ski et de la manière de faire" a-t-il déclaré au pied de la piste Oreiller-Killy. "Donc je suis content, mais je merde un peu le bas, je suis un peu fatigué en bas de la piste, j'ai du mal à tenir les dix dernières secondes et, du coup, je fais un petite faute qui me coûte le podium [...] C'est ma quinzième fois dans le Top 5. Je n'ai que sept podiums et qu'un Top 5, mais c'est comme ça, la manière est bonne. Je suis content de ce que j'ai fait et c'est de bon augure pour la suite surtout !"

À saluer dans les performances françaises, Nils Allègre, le skieur de Briançon, qui termine 11e, mais aussi la 14e place de Valentin Giraud-Moine, sa meilleure place après sa dramatique blessure il y a deux ans. Le skieur originaire de Gap s'était fracturé les deux jambes, presque disloquées, après avoir chuté dans la descente de Garmisch-Partenkirchen en Allemagne, en janvier 2017.

Enfin, autre retour de blessure, plus récent, celui d'Adrien Théaux. Gravement blessé au genou droit en janvier, le skieur de Val Thorens est revenu pour la première fois sur les pistes lors de cette descente à Val d'Isère. Un test important après une convalescence difficile ralentie par deux confinements. Adrien Théaux termine 24e de cette descente : "Je suis assez con pour pas être content. D'un côté, c'est top. On m'aurait dit que j'allais être à une seconde de la gagne, il y a deux semaines, j'aurais signé des deux pieds et des deux mains. Donc je suis vraiment hyper content, ça m'a fait énormément de bien les deux entraînements. Aujourd'hui, je vois qu'il manque encore des choses, mais je vois que le genou, il va bien, la tête ça va aussi, j'ai réussi à m'engager. Il me manque encore des kilomètres et tout ça mais, je pense quand même que je fais une bonne course. Pour un retour, c'est plutôt cool. Donc je suis satisfait. Après, je râle en bas parce que, quand je prends le départ, j'ai toujours envi d'être devant. Donc c'est ce qui est bien aussi" a-t-il relativisé.

Alexis Pinturault, pas au départ dimanche, conserve lui la tête du général.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess