Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux Savoyardes relancent le bobsleigh féminin français

Enfin une équipe de France féminine de bobsleigh et elle est savoyarde ! Margot Boch et Carla Sénéchal sont originaires de Mâcot-la-Plagne et de Chambéry, et représentent actuellement la France aux Mondiaux en Lettonie. Ça faisait plus de dix ans qu'il n'y avait plus d'équipe féminine tricolore.

Les Savoyardes Margot Boch et Carla Sénéchal veulent devenir le premier équipage féminin français de bobsleigh qualifié aux Jeux Olympiques
Les Savoyardes Margot Boch et Carla Sénéchal veulent devenir le premier équipage féminin français de bobsleigh qualifié aux Jeux Olympiques - IBSF

Margot Boch, 21 ans, est la pilote de l'équipe de France féminine de bobsleigh. La pousseuse, c'est Carla Sénéchal, 24 ans. Les deux jeunes femmes sont savoyardes : la première vient de Mâcot-la-Plagne, la seconde de Chambéry. Ce samedi 21 novembre, à 8 heures heure française, elles se lancent dans la première course de leur Coupe du monde, en Lettonie, à Sigulda. 

Côté hommes, le bobsleigh français attend un succès international depuis 2000. Côté femmes, il attend un succès tout court. Depuis dix ans, il n'y avait plus d'équipe de France féminine de bobsleigh. Et il n’y a jamais eu d’équipage féminin français qualifié pour les Jeux Olympiques.

"C'est un défi. En tout cas, au sein de l'équipe de France on a clairement notre place" - Margot Boch

"En bobsleigh, les femmes ont le droit de participer aux Jeux que depuis 2002" explique Margot Boch. "Très souvent on dit que c'est un sport masculin, je pense que directement ou indirectement on se met des barrières et les femmes ne franchissent pas le pas" développe Carla Sénéchal. 

Margot Boch pilote, Carla Sénéchal pousseuse ; la paire joue actuellement leur première coupe du monde de bobsleigh en Lettonie
Margot Boch pilote, Carla Sénéchal pousseuse ; la paire joue actuellement leur première coupe du monde de bobsleigh en Lettonie - IBSF

Des barrières que les deux jeunes femmes ont dû franchir. "On a fait beaucoup d'investissement, financier mais aussi personnel, sur nos études" raconte Carla Sénéchal, "pendant cinq mois l'hiver, nous ne sommes pas là par exemple". L'hiver, il y a les entraînements et les compétitions. Trois jours d'entraînement sont d'ailleurs prévus fin décembre à La Plagne, puis fin janvier en Allemagne à Altenberg.

"Au début, la fédération ne nous suivait pas. Il fallait d'abord qu'on fasse nos preuves. Avec nos résultats, avec nos envies. Maintenant, en Coupe du monde, la fédération nous aide" - Carla Sénéchal

Financièrement, elles n'ont pas été soutenues pendant longtemps. Il faut 30.000 à 40.000 euros pour équiper et acquérir un bobsleigh, "le matériel coûte très très cher" poursuit-elle, "plus les casques, les chaussures, le camion, les déplacements en Europe et partout dans le monde".

Objectif : représenter la France aux Jeux Olympiques de Pékin en 2022

Actuellement engagées pour la Coupe du monde de bobsleigh en Lettonie  jusqu'au 29 novembre, les jeunes femmes cherchent à gagner en expérience avant tout. Margot Boch l'admet, "on est un équipage très jeune. J'ai 21 ans, Carla 24. Les meilleures ont en général au dessus de 25 ans. On est encore en train de se former malgré tout, on va chercher de l'expérience, apprendre à s'améliorer". Même si toutes les équipes ne sont pas alignées cette fois-ci dans le contexte de crise sanitaire, il y a en face les équipes féminines d'Allemagne, des États-Unis, du Canada qui dominent.

"Je pense que c'est vraiment un rêve d'enfant. Toute personne qui fait du sport en compétition a à un moment les JO à l'esprit. On représente son pays" - Margot Boch

Les deux visent en revanche une performance aux championnats du monde junior de bobsleigh en janvier en Suisse, à Saint-Moritz, pour avancer vers une qualification pour les Jeux Olympiques de 2022, ce qui serait une première pour une équipe féminine française. Ça dépendra de leur classement international suite aux différentes compétitions. Elles étaient 5e au classement européen la saison dernière.

Carla Sénéchal vit à Chambéry, Margot Boch à Macot la Plagne
Carla Sénéchal vit à Chambéry, Margot Boch à Macot la Plagne - IBSF

Les deux Savoyardes se sont rencontrées il y a deux ans et forment depuis leur duo. La Plagnarde Margot Boch est fille et petite-fille de bobeurs. Elle a commencé la luge à 15 ans et l'a pratiquée pendant quatre ans sur le circuit international. En 2018, elle imagine son projet olympique en bobsleigh, en tant que pilote, et recherche une pousseuse. Elle prend contact avec Carla Sénéchal, Chambérienne, 16 ans d'athlétisme à haut-niveau derrière elle, qui accepte.

Margot Boch et Carla Sénéchal ont ensemble un objectif : les Jeux Olympiques 2022 à Pékin
Margot Boch et Carla Sénéchal ont ensemble un objectif : les Jeux Olympiques 2022 à Pékin - IBSF
Choix de la station

À venir dansDanssecondess