Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon

L'équipe de Chine de biathlon s’entraîne à La Féclaz, en Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Entre deux étapes de Coupe du Monde, les biathlètes chinois ont choisi la station savoyarde de La Féclaz pour s’entraîner durant deux semaines.

Les treize biathlètes de l'équipe de Chine s’entraînent sur le stade Alexis Bœuf.
Les treize biathlètes de l'équipe de Chine s’entraînent sur le stade Alexis Bœuf. © Radio France - Elisa Montagnat

La Féclaz, Les Deserts, France

L'équipe de Chine de biathlon s’entraîne en ce moment dans la station de La Féclaz, en Savoie. Depuis lundi 23 décembre, après la Coupe du Monde au Grand Bornand, les biathlètes chinois ont posé leurs valises dans la petite station savoyarde pour deux semaines d'entrainement sur le stade de biathlon Alexis Bœuf.

Apres chaque passage sur le pas de tir, les biathlètes chinois peuvent compter sur les conseils de Jean-Pierre Amat, accompagné d'une traductrice. - Radio France
Apres chaque passage sur le pas de tir, les biathlètes chinois peuvent compter sur les conseils de Jean-Pierre Amat, accompagné d'une traductrice. © Radio France - Elisa Montagnat

Pour les coacher sur le pas de tir, ils peuvent compter sur le savoyard Jean-Pierre Amat. Après avoir passé plus de vingt ans à entraîner l'élite du biathlon français, le champion olympique de tir en 1996 à Atlanta, a accepté cet été la proposition de rejoindre l'équipe de Chine, en vue des Jeux Olympiques d’hiver à Pékin en 2022 : "En fait, c'est l'aventure qui me plait." explique t'il. "Le système français je commençais à le connaître pas mal, et ça devenait répétitif. De l’uniformité naît l'ennui, et de l'ennui naît l'inefficacité. Donc là, il faut tout reprendre à zéro et ça fait du bien !"

L'entrainement des biathlètes chinois est différent de celui des français

Après chaque passage sur le pas de tir, Jean-Pierre Amat conseille les biathlètes en anglais, et il est accompagné d'une traductrice. Mais en passant des français aux chinois, la langue n'a pas été la seule différence : "La grosse différence dans leur entrainement, c'est que les biathlètes français ne sont pas toujours encadrés, alors que les chinois sont encadrés tous les jours. Ils ont onze mois et demi de stage ou de compétition par an. En France, pour les groupes les plus encadrés, c'est quinze jours de stage et quinze jours à la maison par exemple. L'autre différence, c'est que là, j'ai quand même treize athlètes au total, donc il faut être partout !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu