Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le fluor interdit pour farter les skis dans les compétitions internationales

-
Par , , France Bleu Isère, France Bleu

Mauvais pour la santé, mauvais pour l'environnement, la Fédération internationale de ski bannit le fluor des produits de fartage, ce cirage qui permet aux skieurs soit d'aller plus vite soit d'avoir une meilleure adhérence sur la piste. Une interdiction qui sera dès la saison prochaine.

Le fart est un revêtement spécifique appliqué sous les skis pour améliorer l'adhérence ou la glisse.
Le fart est un revêtement spécifique appliqué sous les skis pour améliorer l'adhérence ou la glisse. © Radio France - Xavier Grumeau

Utilisé partout depuis le début des années 80, le fartage à base de fluor quitte les pistes. Ce produit imperméable permet un confort de glisse optimale, mais détruit l'environnement. Pierre Mignerey est directeur du ski de fond à la Fédération internationale de ski : "Cela fait plusieurs années que l'on a des suspicions sur l'impact sur la santé mais aussi sur l'environnement, avec des taux de fluor anormalement élevé dans le sol." 

Le fluor se dépose sur les pistes et lorsqu'il fait chaud, des vapeurs toxiques se dégagent du sol. La Fédération internationale de ski a pris les devants et a prononcé l'interdiction de ce composant. Elle sera effective dès la saison 2020-2021 et concernera toutes les compétitions internationales. 

Des contrôles difficiles à mettre en place

La fin du fluor, cela signifie aussi une baisse des performances des skieurs. Comme pour les athlètes et le dopage, il va donc falloir contrôler les skis au départ de chaque compétition, un problème selon Pierre Mignerey : "Nous disposons de méthode de tests avec des outils de laboratoires, mais c'est un travail d'analyse qui prend du temps. Notre objectif est de miniaturiser tout ça, afin de pouvoir faire des tests avec un résultat immédiat."

Ce choix "vert" est une petite révolution dans le monde du ski. Reste à savoir de quoi sera fait le fartage de demain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess