Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : pas de Coupe du monde de biathlon au Grand-Bornand cet hiver !

La vitrine du biathlon en France est hélas annulée à cause de l'épidémie de Covid-19. L'épreuve de Coupe du monde n'aura pas lieu en Haute-Savoie. L'Union Internationale de Biathlon a décidé de concentrer la saison sur deux sites en Finlande et en Autriche.

la folie en tribunes, plus de 10.000 spectateurs
la folie en tribunes, plus de 10.000 spectateurs © Radio France - Nelly Assénat

La décision est tombée ce samedi après-midi mais les discussions ont duré jusqu'à jeudi cette semaine. L'IBU ( Union Internationale de Biathlon) annule les épreuves de Coupe du monde qui devaient avoir lieu en Suède et en France. 

La saison va se concentrer sur deux sites, d'abord à Kontiolahti (Finlande) puis Hochfilzen (Autriche). A chaque fois, les athlètes se mesureront sur deux semaines. 

Un coup dur pour le Grand Bornand, mais "logique"

Pour Yannick Aujouannet, le patron de l'organisation des épreuves du Grand Bornand, "la décision est très dure car l'épreuve est la grande fête du biathlon en France avec une implication de tous. Mais elle est cohérente et logique. Nous prenons fin septembre une décision pour des épreuves de décembre. Et personne ne sait comment la pandémie va évoluer."

L'incertitude est liée aux conditions d'accueil du public. 65.000 spectateurs se sont déplacés lors de la dernière édition. La semaine de compétition au Grand-Bornand, c'est un budget de 3 millions d'euros, dont 80 % sont assurés par la billetterie. "On dépend du public et on ne sait pas si on pourra l'accueillir. Et puis notre stade est particulièrement convivial. Le public est près des skieurs. Et ce n'est pas très compatible avec les gestes barrières."  

L'organisateur se projette sur la suite. "On sera les premiers supporteurs devant la télé. Et on reviendra encore plus forts l'année prochaine."  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess