Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Tout ne me sera pas réattribué", Robin Duvillard à propos du 50 km des JO de Sotchi et des soupçons de dopage

-
Par , France Bleu Isère

Alors que les championnats du monde de ski de fond viennent de s'ouvrir en Allemagne, retour sur le 50km des JO de Sotchi en 2014, où la 6e place du Dauphinois, Robin Duvillard, reste symbolique des difficultés de la lutte antidopage.

Sept ans après, Robin Duvillard ne sais pas à quelle place il a vraiment terminé l'épreuve reine des JO de Sotchi, ce 50km en ski de fond. Ce 23 février 2014, pourtant en grande forme, le sportif dauphinois a franchi la ligne d'arrivée en 6e position. 

La course est remportée par le Russe Alexander Legkov, devant deux autres de ses compatriotes. Plusieurs rapports internationaux pointent alors du doigt une situation de dopage institutionnalisé en Russie, à l'occasion de ces JO. Sept ans plus tard,  Robin Duvillard lui est toujours officiellement classé 6e, même si deux des médaillés russes (dont le champion olympique) ont -un temps- été disqualifiés, avant que cette sanction ne soit annulée, faute de preuve.

"Dans la dernière bosse, j’ai l’impression d’être un cadet parmi des seniors" - Robin Duvillard

Robin Duvillard revient sur cette course au micro de France Bleu Isère : "dans la dernière bosse, j’ai l’impression d’être un cadet parmi des seniors", mais il revient aussi sur les soupçons de dopage à l'encontre de la Russie et la nouvelle analyse des échantillons prévus cette année. Mais pour Robin Duvillard, cela ne changera pas grand chose "quoi que je fasse, à chaque fois que je re-regarderai la course, je finirai toujours sixième sur les images. Si, demain, c’est vraiment avéré, ce qui semble être le cas pour au moins certains d’entre eux, oui on m’aura volé des choses, notamment les émotions. Même si un jour, le classement évolue, tout ne me sera pas réattribué."

Médaillé de bronze sur le relai, lors de ces même JO de Sotchi, Robin Duvillard a pris sa retraite en 2019.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess