Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

100% Rugby : Grégory Alldritt, Jean-Pierre Elissalde et Adrien Buononato ce lundi de 18h à 19h

-
Par , France Bleu La Rochelle

Toute la semaine de 18h à 19h, vivez l'actu rugby de nos deux Charentes dans 100% rugby sur FB La Rochelle. A quelques jours du début des championnats, Grégory Alldritt, le 3ème ligne de La Rochelle est notre invité. Une émission avec aussi, Jean-Pierre Elissalde et Adrien Buononato du SA 15.

Grégory Alldritt, 3ème ligne international de La Rochelle
Grégory Alldritt, 3ème ligne international de La Rochelle © Maxppp - Ashley Western

C'est la rentrée rugby sur France Bleu La Rochelle. Les championnats de Pro D2 et de top 14 reprennent à la fin de la semaine. Vendredi à 19 heures, Soyaux Angoulême reçoit Provence Rugby, et samedi à 15 heures 15 le Stade Rochelais accueille le RC Toulon de Patrice Collazo.  Deux rencontres à vivre en intégralité sur France Bleu La Rochelle. 

La "team ovalie" de France Bleu La Rochelle est bien entourée

Ce lundi soir de 18 heures à 19 heures, la "team ovalie" de France Bleu La Rochelle est bien entourée. Grégory Alldritt, le 3ème ligne international de La Rochelle est notre invité. Une émission avec aussi Jean-Pierre Elissalde, l'ancien joueur et entraîneur du Stade Rochelais et Adrien Buononato le manager du SA 15.

Grégory Alldritt, était à la causerie de rentrée de la ligue nationale de rugby ce matin. A quelques jours de la reprise du championnat, il nous livre ses impressions avec Gérald Paris. 

Grégory Alldritt, troisième ligne du Stade Rochelais
Grégory Alldritt, troisième ligne du Stade Rochelais © Radio France - Manon Klein

France Bleu La Rochelle : Avec le Coronavirus, vous n'avez joué qu'un match amical face à Toulouse. Le match face à Agen a lui été annulé. C'est une préparation vraiment tronquée cette année.

Grégory Alldritt : C'est une préparation assez spéciale. Déjà, avec ce retour après le confinement par petits groupes, on a eu de la chance à La Rochelle. Tout s'est très bien passé. On a pu faire une belle pré-saison. On avait été épargné par le Covid, et malheureusement, la semaine dernière, on a eu ce match face à Agen annulé. C'était un peu la déception, car on avait vraiment envie de jouer et de retrouver les terrains, surtout après le premier match amical contre Toulouse. Donc, c'est sûr que ça a été le bémol de cette pré-saison. 

FBLR : Quand on regarde justement ce qui était prévu, et ce que vous avez dû mettre en place? Vous vous êtes adaptés comment au club avec cette absence de matchs face à Agen? 

On a fait un gros entraînement. Ce n'est pas forcément une opposition, mais on a pu travailler. Donc, je pense que l'on a  bien utilisé cette journée pour préparer le match du week end prochain face à Toulon. 

FBLR : C'est évidemment très, très frustrant que les choses se passent comme ça. Il faut s'y préparer cette saison. 

Bien sûr, c'est frustrant. Ça nous montre que cette saison, il va falloir beaucoup d'adaptation. Il va falloir être prêt, ne jamais être surpris parce que tout va pouvoir arriver. On peut avoir un match annulé le jour même. Donc, c'est vrai que ça va être une saison très spéciale. Mais voilà, c'est comme ça. Ce sont des protocoles mis en place. Ce sont des contraintes qui sont nécessaires vu la gravité du contexte. A nous d'être d'être compréhensifs et de savoir s'adapter à tout ça. 

FBLR : Le match face à Toulon approche tout doucement. J'imagine que vous n'avez qu'une seule hâte, c'est de retourner au plus vite sur le terrain ?

Bien sûr on a qu'une envie, c'est retrouver la compétition, recommencer le Top 14 et essayer d'avancer. On a envie d'avancer. Ça ne sera pas facile. Mais tous les joueurs ont hâte de retrouver les terrains, de retrouver notre public, même s'ils ne sont pas aussi nombreux que d'habitude. Mais c'est toujours ça, et ça sera un pas de plus dans un contexte spécial. 

FBLR : Avec la venue de Toulon samedi. C'est d'entrée un des gros morceaux de ce championnat, en tout cas une équipe qui a repris vraiment des couleurs la saison dernière avec Patrice Collazo. 

Ça va être très, très dur. C'est une équipe qui a fait forte impression sur la fin de saison l'an dernier, avec des matchs très relevés. C'est une équipe très physique. C'est une équipe qui va être très solide dans les contacts, que ce soit offensif et défensif. C'est une équipe qui maîtrise son jeu en plus de ça. On connaît très bien Patrice ici, qui connaît aussi très bien La Rochelle. C'est toujours un match particulier pour lui. On imagine que l'équipe toulonnaise doit être prête, mais nous je pense qu'on est prêts aussi. J'ai confiance en l'équipe et j'ai confiance en notre jeu. On a très bien travaillé durant cette pré saison et on a tous hâte d'être d'être sur le terrain samedi. 

FBLR : Vous l'avez dit il y a quelques instants, c'est une épreuve physique à chaque fois face à Toulon. Sur le plan physique, justement, à La Rochelle, il y a une recrue de premier plan de choix pour le pack. C'est bien sûr le deuxième ligne Will Skelton, des Saracens. On sent déjà l'apport de ce joueur quand il est dans le pack. C'est une partie expérience, et une dimension physique qui manquait peut être en deuxième ligne? 

Oui, en tout cas, on sent qu'il apporte quelque chose. Il fait partie de ces grands joueurs, de ces stars. J'ai envie de dire comme les grands joueurs, comme Victor Vito, qui apporte beaucoup de sérénité, qui apporte une dimension physique aussi. Ca fait énormément de bien. De le voir aussi toujours avec le sourire, toujours avec la bonne humeur. C'est vrai que c'est un grand plus, de plus de deux mètres !

FBLR : Il a un impact physique assez important quand il est porteur du ballon. Cette dimension là manquait un peu à La Rochelle, c'est un gabarit un peu nouveau au club ? 

Oui, c'est vrai que c'est un gabarit nouveau. J'espère qu'il va beaucoup nous apporter sur les matchs, j'ai confiance en lui, mais j'ai confiance au reste de l'équipe aussi pour le match de ce week end. 

FBLR : Un seul match de préparation, pour La Rochelle, avec une défaite face à Toulouse 38 à 0. On peut s'appuyer sur quelques séquences de ce match, mais c'est difficile de tirer un enseignement après ce match de préparation. Il y a eu un gros turn over, avec énormément de cartons jaunes en plus côté Rochelais ? 

Bien sûr, c'est l'indiscipline qui nous a pénalisé et qui nous a fait mal. Mais ce qu'on peut retenir, c'est que l'on a montré une attitude où on avait envie d'avancer. On avait envie de défendre très fort. On avait envie d'attaquer très fort et c'est peut être cette envie un peu débordante par moments, qui nous a pénalisés. Il faut canaliser cet engouement. A nous d'être plus rigoureux pour pouvoir rivaliser avec Toulon ce week end. Si on a la même indiscipline et le même nombres de fautes ça ne sera pas possible. 

FBLR : Vous l'avez dit, le stade Marcel-Deflandre ne sera pas complet, on le sait, compte tenu de la situation sanitaire. Le public joue beaucoup pour vous aider à l'emporter parfois. C'est une dimension cette année qui va disparaître. Cela va être perturbant pour vous cela d'avoir un stade sans grande ferveur ?

Ça va être assez spécial. C'est vrai pour moi le premier. Je n'ai jamais vu Marcel-Deflandre avec plus de dix places libres. Donc c'est vrai que ça va être assez spécial. C'est vrai que nos supporteurs sont très importants pour nous. Ils nous poussent fort. Je sais qu'à chaque fois que. Je rentre, j'ai des frissons même après plus de 40 matchs, donc je pense que c'est pareil pour tout le monde. C'est vraiment très important pour nous. Mais bon, là, on va s'adapter. On est content quand même. Mais c'est vrai qu'on a hâte que ce soit à nouveau à guichets fermés. 

FBLR : On se retrouve avec un début de saison compliqué pour La Rochelle réception de Toulon, déplacement à Toulouse et puis, beaucoup plus tard, réception du Racing. Vous entrez vraiment avec un début de championnat compliqué? 

Oui, bien sûr, avec ce gros début de championnat, c'est un challenge. Et honnêtement, c'est bien aussi de commencer direct. Là, ça va être costaud Ça va nous pousser à être au top niveau d'entrée et ça, c'est intéressant. Mais quand on regarde maintenant les 14 équipes qui sont dans le championnat. Il n'y a plus de match facile. Donc voilà, nous, on a vu qu'on jouait Toulon. On a vu qu'on jouait Toulouse et que derrière c'est le Racing, ça nous a motivés à être les meilleurs dès le premier match. Donc j'espère que ce sera une grosse performance ce week end face à Toulon. 

FBLR : Il y a également les rendez vous internationaux avec le tournoi des 6 nations à terminer. Le calendrier est complètement perturbé. 

C'est sûr que ça va être spécial toute l'année, avec des reports de match. Mais comme je disais au début de l'interview, ça va être à nous, les joueurs, d'être prêt à tout. C'est vrai que le 6 nations, on l'a en tête, mais ce n'est pas parce que j'ai joué le tournoi que là je vais être de nouveau sélectionné. Il n'y a rien d'acquis en équipe de France pour moi. Je vais me consacrer à mon début de saison avec La Rochelle et essayer d'être le plus performant possible. Et ensuite, si le staff me refait confiance pour la fin du tournoi, je me consacre à fond et on essayera d'aller gagner ce tournoi parce que je pense qu'on le mérite aussi. Mais rien ne sera facile. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess