Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - UBB : "Christophe Urios est vraiment un moteur" assure Romain Teulet

-
Par , France Bleu Gironde

Membre du staff castrais depuis mars 2016, en charge du jeu au pied et des skills, l'ancien arrière a pu observer au plus près le travail au quotidien du futur manageur de l'Union Bordeaux-Bègles. Et assure qu'il va se donner "à 300%" pour le projet girondin. Interview.

Romain Teulet présente Christophe Urios comme un fou de travail.
Romain Teulet présente Christophe Urios comme un fou de travail. © AFP - Remy Gabalda

Bordeaux, France

France Bleu Gironde : Comment définiriez-vous le manageur Christophe Urios ?

Romain Teulet : C’est quelqu’un qui travaille énormément, qui est très perfectionniste, très rigoureux, très exigeant avec ses joueurs et son staff mais qui a aussi une bienveillance pour que toutes les composantes du club puissent vraiment tirer vers le haut, progresser, s’améliorer et donner le meilleur. C’est quelqu’un qui a du tempérament, du caractère mais qui est parfaitement organisé pour savoir comment avancer. Il a une grande expérience maintenant, un grand recul et je crois que c’est une de ses grandes forces de pouvoir être très présent et de maîtriser un maximum de choses. 

Quelqu’un qui connaît donc toutes les coutures du costume ?

C’est ce qu’il essaie de faire et c’est ce qu’il fait plutôt bien depuis ces années à Oyonnax voire à Bourgoin et à Castres depuis plusieurs saisons. C’est quelqu’un que j’ai connu comme entraîneur il y a des années au tout début (ndlr : Urios était l’entraîneur des avants du CO de 2002 à 2005). C’est quelqu’un qui a évolué avec son temps, qui a pris de la bouteille. Il était déjà très carré dans ce qu’il voulait faire, il ne laisse rien au hasard. Il passe un temps fou à son bureau, sur le terrain ou avec toutes les composantes du club. Il a un projet pour que le club puisse avancer et c’est vraiment un moteur.

Romain Teulet en 2015 lors de son passage dans le staff du XV de FRance. - AFP
Romain Teulet en 2015 lors de son passage dans le staff du XV de FRance. © AFP - Franck Fife

Que va-t-il faire dans le contexte de Bordeaux qui n’est pas le même que celui de Castres ou d’Oyonnax ?

Il va rester ce qu’il est. Après, Bordeaux ce n’est pas Castres, ce n’est pas Oyonnax. Il va composer avec ça parce que c’est quelqu’un qui a de l’intelligence et qui va savoir adapter ses idées et son projet en fonction du contexte. Il n’empêche que ce qui fait sa force, ça reste le travail, la rigueur et l’exigence. Si le président Laurent Marti l’a fait venir c’est qu’il espère qu’à travers ces éléments-là, c’est quelqu’un qui saura fédérer, rassembler pour que ce club puisse connaître une qualification. Je crois que Christophe Urios a tous les moyens, tous les éléments pour pouvoir amener l’UBB à connaître ce très haut niveau. 

Je connais trop Christophe, par rapport à son passé de talonneur, pour savoir qu’il voudra être performant sur les fondamentaux avant de parler de beau jeu. Mettre l’église au centre du village et après, les choses viendront petit à petit.

Va-t-il selon vous proposer un rugby différent ?

Il va s’adapter mais les bases de ce jeu, il ne va pas les galvauder, je vous le garantis. Avoir une conquête performante, avoir une rampe pour lancer le jeu, mettre les équipes sous pression. Ce seront de points d’ancrage très forts. Je connais trop Christophe, par rapport à son passé de talonneur, pour savoir qu’il voudra être performant sur les fondamentaux avant de parler de beau jeu. Mettre l’église au centre du village et après, les choses viendront petit à petit.

Avec Oyonnax puis Castres, Christophe Urios a disputé quatre phases finales lors des cinq dernières saisons. - Radio France
Avec Oyonnax puis Castres, Christophe Urios a disputé quatre phases finales lors des cinq dernières saisons. © Radio France - Justine Hamon

Est-ce que ces dernières semaines, au-delà d'une saison à terminer à Castres, vous l’avez senti impatient de basculer sur le projet bordelais ?

Je ne sais pas. J’ose espérer que ce n’était pas le cas. On avait une belle aventure à finir avec lui. Malheureusement on a n’a pas su bien finir comme on l’aurait souhaité. Je ne peux pas croire, même s’il était impatient de connaître un nouveau projet, qu’il ait eu envie que ça se termine comme ça. Je connais trop l’orgueil de cet homme. Ça le blesse énormément, je le sais. Maintenant que c’est terminé, ce n’est pas du tout la même chose. C’est quelqu’un qui aime les projets, le rugby c’est sa vie. L’aventure castraise est terminée, il va vite basculer sur Bordeaux et être à 300% dans le projet pour donner le meilleur de sa personne et surtout dans l’intérêt du club.