Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

77 jours après un nul à Tarbes, la saison de l'Union Cognac Saint Jean d'Angely reprend ce dimanche

-
Par , France Bleu La Rochelle

En rugby, après plus de deux mois d'arrêt, le championnat de Nationale reprend ce dimanche. L'Union Cognac Saint-Jean-d'Angely reçoit Nice à 15 heures à Cognac. Une rencontre à huis clos.

Fabrice Landreau, le manager de l'Union Cognac Saint-Jean-d'Angely
Fabrice Landreau, le manager de l'Union Cognac Saint-Jean-d'Angely © Maxppp - NICOLAS GOISQUE

On a compté ! 77 ... C'est précisément le nombre de jours écoulés depuis un déplacement à Tarbes, et un match nul, neuf partout le dimanche 25 octobre dernier, et la réception de Nice ce dimanche après-midi à 15 heures. L'Union des clubs des deux Charentes reprend le chemin du championnat en recevant des niçois leader.

L'occasion pour nous de poser quelques questions sur cette reprise dans un contexte très particulier, avec Fabrice Landreau, ancien joueur international, et aujourd'hui manager de l'UCS. 

Entretien pour France Bleu La Rochelle. 

FBLR : Plus de deux mois se sont écoulés depuis votre dernier match à Tarbes. C'est presque une nouvelle saison qui débute pour vous ?

Effectivement, c'est une nouvelle saison qui démarre pour nous. Le championnat a été arrêté avant le deuxième confinement. On avait simplement joué cinq matchs, donc là, on va jouer une rencontre de compensation face à Nice, à la maison, pour avoir une équité en terme de matchs à l'extérieur et de match à domicile. Comme cela chaque équipe de la poule aura au moins sept matchs à l'extérieur et sept à domicile. Donc, on reprend après deux mois d'inactivité ... de l'inactivité partielle, puisqu'on a eu la chance quand même de pouvoir s'entraîner environ une heure par jour. On a réussi à garder en tout cas un certain état de forme. Mais ce qui va manquer surtout, c'est le contact, bien sûr, sur les chocs et puis le rythme de match.  

Cela vous inquiète justement ? Physiquement, cette reprise risque d'être compliquée ?

Il y a toujours un risque de blessure. Après, on a quand même réussi à maintenir en forme tous nos joueurs. On les a testé physiquement, donc on est dans les critères de début de saison. La seule chose qu'on ne maîtrise pas, c'est l'intensité et le rythme du match. Et puis, éventuellement, les blessures par rapport au choc. 

En parlant de test, l'Union a été un des premiers clubs de Nationale à tester ses joueurs au coronavirus. Comment cela se passe t-il maintenant ? 

Pour tous les joueurs qui n'ont pas été positifs au Covid 19, on réalise un test PCR la semaine, et pour les autres qui ont déjà eu le virus, 13 tout de même au sein de notre effectif, ils passeront un test sérologique la semaine prochaine pour connaître leur pourcentage d'anticorps, pour savoir s'il faut pour eux ou non poursuivre des test PCR.

Et justement, vous aussi, Fabrice Landreau, vous avez été positif au coronavirus.   

Oui, effectivement. J'ai contracté le virus fin octobre, comme 13 de mes joueurs. C'était un mauvais moment à passer. En tout cas, ça a été assez douloureux pendant une bonne quinzaine de jours et c'est quelque chose que je ne souhaite à personne.

Si on parle du sportif, vous jouez Nice ce dimanche après midi. Un match de reprise face au leader.

Aujourd'hui, Nice, c'est l'équipe qui est invaincue. Ils ont fait deux matchs nuls et trois victoires en cinq rencontres. C'est une équipe cette saison qui a fait un gros recrutement, qui a bien démarré la première partie de saison. Donc, c'est un nouveau championnat qui démarre et on espère être la première équipe à les battre.  

L'Union n'est pas si mal classée que cela ...

On a malheureusement concédé une défaite à domicile contre Blagnac lors de la lors de la troisième journée, mais après on a mieux voyagé à l'extérieur puisque sur nos trois déplacements, on a réussi à ramener 7 points. Donc, ce n'est pas si mal, une victoire, un nul et puis un bonus défensif, on va dire que l'on est en progrès. On a réussi à récupérer quasiment l'ensemble de notre effectif. Nous n'avons que quatre blessés longue durée qui ne sont malheureusement pas avec nous. Mais sinon, on a tout l'effectif. Donc on va pouvoir redémarrer cette saison et pouvoir effectuer des rotations parce qu'il nous reste maintenant 15 matchs à jouer.  

Avec d'anciens Rochelais face à Nice. Je pense à Maxime Gau, le talonneur ou le demi de mêlée Julien Berger. 

Ils seront de la partie ce dimanche, oui, bien sûr. Ce sont des cadres de l'équipe. Maxime Gau sera titulaire et Julien Berger entrera en seconde période. 

C'est décidément une saison 2020 2021 très particulière. Est ce que l'on arrive finalement à dégager tout de même des objectifs pour le club?  

Oui, bien sûr. L'objectif pour nous depuis le depuis le départ, c'est de rester la saison prochaine dans ce championnat de nationale parce que c'est un championnat qui est très relevé. Bien sûr, il y a quatre ou cinq équipes qui ont la volonté et qui se sentent prêtes pour monter en Pro D2. Mais après, je pense que pour l'ensemble des autres équipes, c'est se battre pour que l'année prochaine, on puisse redémarrer sur une nationale. Parce que c'est une compétition qui est vraiment très intéressante et qui permet de s'exprimer totalement sur le même format que les championnats professionnels, avec une poule unique, des blocs de cinq matches. Donc, ce sont des cycles qui permettent de s'aguerrir aux championnats pro. Surtout, l'opposition est très relevée. On a quand même pas mal de joueurs avec de l'expérience. Cette compétition là aujourd'hui est très compétitive par rapport à notre effectif. Donc, on a envie d'y rester.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess