Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 : La Rochelle se saborde contre le Stade Français (14-27)

-
Par , France Bleu La Rochelle

Privés de conquête, obligés de courir après le score en ayant encaissé deux essais précoces, les joueurs du Stade Rochelais ont pris une leçon, ce samedi au stade Marcel-Deflandre, contre le Stade Français. C'est la première défaite à domicile de la saison en championnat.

Le feu follet Piet Van Zyl échappe à Jérémy Sinzelle aura fait du mal aux rochelais de Jérémy Sinzelle?
Le feu follet Piet Van Zyl échappe à Jérémy Sinzelle aura fait du mal aux rochelais de Jérémy Sinzelle? © AFP - Franck Moreau

Comment gagner un match de rugby lorsque l'on est dominé en touche et en mêlée ? Les joueurs du Stade Rochelais n'ont pas su résoudre, ce samedi soir au stade Marcel-Deflandre. Certes, un très bon Stade Français a fait le match parfait à l’extérieur, marquant deux essais d'entrée pour mettre le doute, puis étant ultra-solide en défense, et pragmatique dans leur choix de jeu. 

Mais, en face, le Stade Rochelais n'a absolument rien fait de bien pour inverser la tendance. Pénalisés en mêlées, faisant tomber des ballons sur les touches, les hommes de Jono Gibbes ont aussi enchaîné les en-avant lors de leurs rares ballons écartés. Et, au moment où le vent commençait à tourner dans le bon sens, ils ont été achevés par un essai du poison parisien Van Zyl (60e). 

Les Parisiens auront été plus puissants, à l'image de Lesther Etien qui résiste à Vincent Pélo.
Les Parisiens auront été plus puissants, à l'image de Lesther Etien qui résiste à Vincent Pélo. © Radio France - Franck Moreau

Ce n'est pas le joli essai de Jérémy Sinzelle (72e) qui mettra du baume au cœur des Rochelais, qui font la mauvaise opération comptable de la soirée. Battus pour la première fois de la saison en Top 14 à Delfandre, ils restent à distance de Clermont, 2e. Et voient Bordeaux-Bègles et le Stade Français se rapprocher, tout comme le vainqueur de Castres-Racing, dimanche. Et pourraient être dépassés par Lyon. 

Le match  : 20 minutes la tête sous l'eau

Ils n’étaient pas sortis du vestiaire. Entre le coup d'envoi de Nicolas Sanchez, et le deuxième essai parisien, signé Hendre Stassen, les Maritimes ne sont quasiment pas sortis de leurs 30 mètres. 

D'entrée, un coup de pied le long de la ligne de touche manquait de trouver Sekou Macalou, lancé devant Eliott Roudil. Les Parisiens insistaient, enchaînaient les mêlées, franchissaient deux fois la ligne sans réussir à aplatir... Et finissaient par inscrire le premier essai, par leur pilier tongien Ziggy Fisi'hoi (8e). 

Et les Maritimes ne respiraient pas davantage, malgré la réduction du score d'Ihaia West. Au contraire, ils étaient de nouveau étouffés, dès le renvoi. Et le demi de mêlée Piet Van Zyl s'échappait, profitait d'une énième plaquage manqué pour franchir la défense. Deux temps de jeu plus tard, Hendre Stassen aplatissait au pied des poteaux. A ce moment là, l'écran géant montrait une possession de 20% pour  les Rochelais. Et un score de 3-14. 

Le joueur : Arthur Joly a subi

Son calvaire aura duré 35 minutes, moment choisi par le staff pour le remplacer, en même temps que l'autre pilier Léo Aouf, respectivement par Mohamed Boughanmi et Vincent Pélo. Avant ça, Arthur Joly avait été, bien malgré lui, le symbole d'une mêlée châtiée par les Parisiens, reculant presque à chaque reprise. Le pilier droit formé au Stade Français, qui réalise jusqu'ici une très bonne saison, a été pénalisé trois fois en mêlée fermée, dominé par son rival Fisi'hoi. 

Semblant blessé, ayant du mal à se relever à plusieurs reprises après les impacts, il a donc fini par céder sa place. Les remplaçants ont d'abord également été pénalisés, avant d'équilibrer le combat en seconde période. Avec également huit ballons perdus sur 15 touches, le Stade Rochelais aura été trop défaillant en conquête pour espérer mieux. 

Le tournant : Van Zyl asssome Deflandre 

Tout était loin d'être parfait en ce début de seconde période, mais le Stade Rochelais avait relevé la tête. Une occupation des 22 mètres, des pénalités gagnées, et six points pris avec la botte d'Ihaia West, pour revenir à 20-9. Les Jaune et Noir s'étaient même crée une belle occasion, sur un coup de pied à suivre de Vincent Rattez, où Pierre Aguillon avait été devancé par Nicolas Sanchez dans l'en but (59e). 

Et, sur le renvoi, ils décidaient d'envoyer du jeu, comme rarement fait en première période. Mais les passes étaient approximatives, et Kevin Gourdon, qui avait reçu une passe dans les chaussettes, laissait tomber le ballon à 40 mètres de son en but. Le filou demi de mêlée Parisien Piet Van Zyl l'interceptait et s'en allait crucifier les Maritimes en aplatissant entre les poteaux (60e) Cela aurait pu faire 20-15, mais le score était alors de 27-9.

La fiche du match 

A La Rochelle (Stade Marcel-Deflandre) : Stade Français bat La Rochelle 27 à 14 (mi-temps: 20-3)
Temps: doux
Terrain: bon
Spectateurs: 16.000
Arbitre: M. Descottes (comité Drôme-Ardèche)                      

Les points

La Rochelle : 1 essai Sinzelle (73e), 3 pénalités West (12e, 46e, 54e)  

Stade Français : 3 essais Fisi'ihoi (8e), Stassen (14e), Van Zyl (60e), 3 transformations Sanchez, 2 pénalités Sanchez (21e, 35e)  

Les équipes: 

La Rochelle : Rattez - Roudil (Jordaan, 62e, puis Roudil, 69e), Aguillon (Lafage, 70e),  Sinzelle, Andreu - (o) West, (m) Kerr-Barlow (Goillot, 78e) - Liebenberg, Vito (cap), Gourdon (Kieft, 66e) - Jolmes (Sazy, 40e), Tanguy (Jolmes, 64e) - Joly (Boughanmi, 35e), Orioli (Lagrange, 70e), Aouf (Pelo, 35e). 

Stade Français : Steyn - Arias, Delbouis (Etien, 69e), Arrate, Etien (Camara, 59e) - (o) Sanchez (Plisson, 80e), (m) Van Zyl - Macalou (Chapuis, 72e), Alberts, Stassen - Maestri (cap),  Gabrillagues (Flanquart, 72e) - Alo-Emile (Herrera, 50e), Bonfils (Sempéré, 60e), Fisi'ihoi.

Les résultats de la 17e journée 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess