Rugby

Alex Brown (USAP) : "A nous de faciliter les décisions des arbitres en mêlée"

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon mercredi 12 octobre 2016 à 20:54

Alex Brown, l'ex pilier des Chiefs a trouvé sa place à l'USAP
Alex Brown, l'ex pilier des Chiefs a trouvé sa place à l'USAP © Radio France - Cyrille Manière

L'USAP se déplace à Béziers (jeudi, 20h45 à vivre sur France Bleu Roussillon). La pluie devrait être au rendez-vous et donc les mêlées seront importantes. Le pilier droit anglais de l'USAP Alex Brown sera attendu au tournant. Il se confie pour la première fois de la saison et démontre sa motivation.

France Bleu Roussillon : Comment vous sentez-vous dans votre nouveau club depuis le début de saison ?

Alex Brown : Formidablement bien ! Il y a beaucoup de discussions dans le vestiaire. La mentalité a changé je pense. On sent un regain de motivation et je pense qu'on est sur la bonne voie, c'est bien. Le début de saison a été difficile mais on est tous solidaires.

FBR : La mêlée de l'USAP se porte bien depuis le début de saison, ça doit vous encourager...

AB : Oui, on se sent bien. Ca a été des fois difficile de s'adapter à certaines choses mais on doit prendre nos responsabilités pour s'améliorer. Il faut respecter les décisions des arbitres. C'est à nous de jouer encore mieux, de montrer qu'on est fort et alors ce sera facile ensuite pour l'arbitre de prendre les décisions qu'il faut. Je comprends qu'en mêlée c'est parfois difficile de trancher donc à nous d'ôter les doutes. C'est un secteur clef dans le rugby comme il n'y en a pas de comparable dans les autres sports donc il faut qu'on soit fort dans ce secteur. J'ai bien compris qu'en France vous adoriez les mêlées.

"Perry Freshwater m'avait prévenu de la passion qu'il y avait ici mais je ne m'attendais pas à ce que ce soit à ce point"

FBR : S'il pleut à Béziers pour le match, on suppose que ça va vous satisfaire en tant qu'Anglais...

AB : Parfait, c'est clair (rires), pour moi le propre d'une bonne équipe c'est de s'adapter aux conditions. Il faut être capable de jouer comme il faut qu'il pleuve, qu'il fasse beau, qu'il vente, qu'il neige. Donc oui, il devrait y avoir des mêlées s'il pleut, ça va être dur, mais ca va, ça va être un gros match.

FBR : vous avez découvert ce contexte de l'USAP, vous attendiez-vous à autant de passion autour de l'équipe ?

AB : Perry (Freshwater) m'avait prévenu mais je n'imaginais pas que c'était à ce point. Les gens sont formidables et j'aime cette ambiance. Il y a énormément de fierté ici, il y a cette volonté de représenter sa ville, sa région et c'est fantastique. J'apprends le français car j'aime bien parler avec les supporters après les matchs et en effet des fois ils sont en colère mais ils te pardonnent. Tu comprends en leur parlant qu'ils veulent que tu sois meilleur.

On n'a pas fait un super départ de saison mais on a envie vraiment d'être meilleurs et encore meilleurs. Mais, cette victoire contre Oyonnax et surtout notre performance en défense nous a fait du bien, il faut enchaîner. On doit avancer en toute humilité et jouer pour les supporters, la ville et la région.

FBR : Comment expliquez-vous cette difficulté à, gagner à l'extérieur pour les équipes dans le championnat français ?

AB : Je pense que chaque équipe a toujours envie de se surpasser devant ses supporters. Ca reste toujours un gros challenge de bouleverser ça et d'aller s'imposer à l'extérieur. Pourtant, je ne suis pas d'accord avec ce concept, ça n'a pas à être plus difficile de gagner hors de son stade. Des fois les équipes à domicile ne sont pas sereines donc il faut être capable de mettre la pression d'entrée de match et de montrer qu'on est prêts à en découdre et à relever le défi.

Partager sur :