Rugby

Ambiance, retour d'Huget, performance des Espoirs : ce qu'il faut retenir de l'amical Stade Toulousain - Racing (21-35)

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse samedi 6 août 2016 à 1:35

21-0 à la mi-temps et au final une défaite 21-35 : match renversant entre le Stade Toulousain et le Racing !
21-0 à la mi-temps et au final une défaite 21-35 : match renversant entre le Stade Toulousain et le Racing ! © Maxppp -

Les Toulousains, qui menaient pourtant 21-0 à la mi-temps, s'inclinent ce vendredi contre le Racing 92, 21-35. "Ce score est anecdotique" martèlent joueurs et entraîneurs.

C'est la beauté des matchs amicaux : après une défaite 21-35 tous, entraîneur, joueurs et supporters ont le sourire. "C'est chouette de faire un match amical devant 12.000 personnes (10.700 en réalité, ndlr) en août à Toulouse !" résume l'entraîneur Ugo Mola.

_"Il y avait plus de monde que pour le barrage à Colombes" _tacle le deuxième ligne Grégory Lamboley (par ailleurs actionnaire de la société Team One qui organisait ce match amical). Les supporters eux étaient ravis malgré la défaite :

"Grand soleil, température agréable, la bière va être douce"

Pour Ugo Mola, les Espoirs pas encore au (haut) niveau

Pas besoin d'un bac+10 en rugby pour analyser ce match : l'équipe alignée en deuxième mi-temps, celle qui a encaissé 35 points et n'en a marqué aucun, était à 90% composée d'Espoirs : "en face le Racing 92 avait beaucoup de joueurs cadres" rappelle Grégory Lamboley.

"Nos jeunes joueurs ont eu du mal à répondre aux assauts  du Racing. Ça montre le chemin qui reste à parcourir, sur l'intensité et sur la réalité du haut niveau" souligne l'entraîneur Ugo Mola.

"C'était pas évident pendant un an ! Ça fait du bien de retrouver des sensations, de communier avec le public" – Yoann Huget

Le coach toulousain était toutefois d'un grand optimisme devant les micros, notamment au moment d'évoquer le retour de Yoann Huget : "Il joue une heure mais si je l'avais laissé il aurait joué les 80 minutes. Il s'est plus illustré défensivement qu'offensivement car il n'a pas beaucoup été servi. Mais il a réussi à marquer, c'est ce qu'on demande à un ailier. Il y a eu en première mi-temps un fond de terrain Poï - Huget - Palisson que j'ai trouvé très intéressant !"

L'ailier était lui très ému au moment de rentrer sur le terrain, onze mois après sa grave blessure en Coupe du Monde : "j'ai pensé à tout le travail effectué pendant une année, à ma femme qui m'a supporté parce que ce n'était pas évident tous les week-ends de voir les copains jouer. Ça fait du bien de retrouver des sensations, de retrouver le public, de communier avec eux !"