Rugby

Angleterre-Pays de Galles : les clés du premier choc de la Coupe du monde

Par Yves Maugue et Arnaud Carré, France Bleu Gironde et France Bleu samedi 26 septembre 2015 à 7:00

Guy Accocéberry, le consultant de Radio France sur ce mondial.
Guy Accocéberry, le consultant de Radio France sur ce mondial. © Radio France

C'est le premier choc de cette Coupe du monde. L'Angleterre affronte le Pays de Galles ce samedi (21h) à Twickenham. Avec également l'Australie dans cette poule A, malheur au vaincu. L'ancien demi de mêlée Guy Accocéberry décrypte cette rencontre.

France Bleu : Angleterre-Pays de Galles, c'est déjà un match capital ?_

Guy Accocéberry_ : C'est sûr qu'avec l'Australie, ces trois équipes vont se disputer les deux premières places du groupe qualificatives pour les quarts de finale. On connait le contexte. Les Anglais jouent chez eux. Stuart Lancaster, le sélectionneur a reconduit son équipe type mis à part deux changements auxquels on pouvait s'attendre. Il y a l'arrivée d'Owen Farrel au poste d'ouvreur et de Sam Burgess au centre. Les deux avaient effectuée une très bonne rentrée contre les Fidji. Ils avaient amené de la rapidité et de la puissance. Lancaster aligne donc son équipe type, il sait que le match est important et il vient pour le gagner.

Les Gallois ont les arguments pour venir contrer les Anglais.

Le Pays de Galles est handicapé par plusieurs absences, peut-il réellement venir gêner les Anglais chez eux ?

C'est très difficile pour les Gallois. Ils ont perdu en cours de saison Jonathan Davies, le titulaire au poste de centre qui joue en France à Clermont. Ils ont perdu pendant les matches de préparation leur demi de mêlée Rhys Webb et leur arrière et buteur Leigh Halfpenny. Et pour le premier match de poule contre l'Uruguay, ils avaient trouvé un nouveau trois-quart centre auteur de trois essais, le joueur des Cardiff Blues Cory Allen, mais il s'est blessé à la cuisse et il est out jusqu'à la fin de la Coupe du monde. Autant dire que la ligne de trois-quarts est très diminuée. Après, on connait les Gallois, leur valeur, leur agressivité, leur organisation, et la qualité de leur troisième ligne, peut-être une des meilleures du monde autour de leur capitaine Sam Warburton. Ils ont quand même les arguments pour venir contrer les Anglais. Je pense même qu'ils ont constitué une équipe pour cela, pour venir défendre, récupérer des ballons, jouer quelques contres, et pourquoi pas créer l'exploit.

L'Angleterre peut également hausser son niveau de jeu par rapport au match d'ouverture contre les Fidji ?

Les Anglais étaient un peu crispés. C'est vrai que le match d'ouverture est toujours compliqué pour le pays qui reçoit. On l'a senti dans leur début de match. C'était déjà mieux en deuxième mi-temps et finalement c'était plutôt pas mal si l'on compare à ce qu'a fait l'Australie face à la même équipe des Fidji. Face au Pays de Galles, ce sera quand même un autre type de match. ce sera un niveau supérieur.

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015

Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 - Radio France
Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 © Radio France - Maxppp