Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Arras veut accueillir les All Blacks pour la Coupe du Monde de Rugby en 2023

-
Par , France Bleu Nord

La cité arrageoise s'est portée candidate pour être un des camps de base des 20 équipes de la compétitions, alors que des matchs se dérouleront au Stade Pierre Mauroy de Lille. Et rêve d'accueillir les Néo-Zélandais, au nom des liens forts qui unissent la ville au pays.

La ville saura si elle est retenue fin 2020 ou courant 2021
La ville saura si elle est retenue fin 2020 ou courant 2021 © Radio France - Florent Vautier

Arras, France

En 1917, en pleine Première Guerre Mondiale, des centaines de soldats néo-zélandais creusent des tunnels sous la ville d'Arras pour faire face à l'offensive allemande. 106 ans plus tard, en 2023, leurs descendants pourraient revenir dans la cité du Pas-de-Calais, lors de la Coupe du Monde de rugby en France. 

Il y a une semaine, la ville a reçu la visite de représentants du comité d'organisation de l'épreuve. Arras souhaite être l'un des 20 camps de base choisie par les sélections pour s'entraîner lors de leur venue en France.  La municipalité à fait visiter le stade Grimaldi et sa salle de musculation, où est installé le Rugby Club d'Arras toute l'année, la piscine mais aussi les hôtels de la ville. Ce sont les sélections qui choisissent parmi les lieux retenus leur camp de base, mais Arras rêve d'accueillir les triples champions du monde néo-zélandais. " Je ne sais pas si vous imaginez, avoir les All Blacks à Arras, c'est extraordinaire, c'est quelque chose de fabuleux ", s'enthousiasme Annie Lobbedez, adjointe au Maire chargé des sports. 

La municipalité invoque un devoir de mémoire par rapport à l'héroïsme des soldats du pays à la fougère, matérialisé par les carrières Wellington, traces des tunnels tracés par les soldats néo-zélandais. " Chaque année, Monsieur le Maire se rend en Nouvelle-Zélande, le Lycée Robespierre reçoit des jeunes néo-zélandais et des jeunes du lycée vont dans le pays. " rappelle Annie Lobbedez. 

Réponse fin 2020 ou courant 2021

Pour le président du Rugby Club d'Arras, Gérard Camus, " quelle que soit l'équipe que nous aurions chez nous, nous serons ravis ". Pour le club, un historique du rugby dans la région, accueillir les All Blacks ou une autre équipe du mondial serait un coup de projecteur. "Nous pourrions faire des vraies tribunes, un éclairage et rénover le reste de nos installations." se réjouit Gérard Camus. 

En 2023, le Stade Grimaldi, rénové, pourrait être lieu d'entraînement des All Blacks ou d'une autre sélection - Radio France
En 2023, le Stade Grimaldi, rénové, pourrait être lieu d'entraînement des All Blacks ou d'une autre sélection © Radio France - Florent Vautier

La ville sera fixée fin 2020 ou courant 2021 pour savoir si elle est retenue. Les équipes devront ensuite choisir leur camp de base dans la liste proposée par l'organisation. Alors que le Stade Pierre Mauroy de Lille accueillera des rencontres de la compétition, quatre autres villes ou collectivités des Hauts-de-France se sont portées candidates pour être camp de base : Compiègne, Le Touquet, Valenciennes, la Métropole Européenne de Lille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu