Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ASM Clermont Auvergne : après les maux, les mots qui fâchent

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne
Clermont-Ferrand, France

Très remontés après un article jugé irrespectueux de l’Équipe au lendemain d'une nouvelle finale perdue, le staff et la direction du club contre-attaquent. En espérant que l'orgueil blessé des Clermontois soit un surplus de motivation pour aller décrocher un nouveau bouclier de Brennus.

Eric De Cromières et Franck Azéma très remontés contre le journal l'Equipe
Eric De Cromières et Franck Azéma très remontés contre le journal l'Equipe © Maxppp - Franck Boileau

Voici l'article de la fâcherie. Il faut dire que nos confrères du quotidien L’Équipe n'y sont pas allés avec le dos de cuillère. Mais au-delà des faits et des jeux de mots, c'est la récurrence du constat d'échec qui cingle une nouvelle fois les joues et l'orgueil de tout un club. Après une première mise au point signée Franck Azéma lundi, notamment concernant l'étiquette de "looser" injustement collée à Aurélien Rougerie, c'est le président en personne qui en a remis une couche ce mardi matin.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans une lettre ouverte publiée sur le site officiel du club et adressée à Cyril Linette, le directeur général de l’Équipe, Eric De Cromières revient sur des points peut-être "mineurs", mais blessants pour l’image du club, des joueurs de l’ASM, et en particulier d’Aurélien Rougerie. Le titre de l'article « Clermont fait néant » est jugé "indécent et insultant envers le club, notre ville et surtout envers les joueurs qui travaillent depuis des années à défendre leur maillot", fulmine Eric De Cromières, également irrité par le mot "looser" associé en particulier à Rougerie, "gloire du club, du rugby français, aux qualités guerrières et humaines mondialement reconnues".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Au-delà de ce contre ruck médiatique, il est évident qu'on ne vit pas ces multiples finales perdues de la même façon et avec le même affect. Selon que l'on soit Auvergnat ou Parisien. A fortiori journaliste. L'article en forme d'infographie est cinglant de vérité, car le constat est tristement réel. Le président de l'ASM ne peut que le reconnaitre "On ne peut pas vous le reprocher puisque c’est une vérité mais qui à force d’être répétée n’apporte plus rien à l’information, ne développe aucun travail de réflexion. Cela justifie sans doute qu’elle ne soit pas signée".Joint par téléphone ce mardi en fin d'après-midi, l'attaché de presse du quotidien l’Équipe nous a affirmé que les deux parties s'étaient parlées et expliquées dans l'après-midi. Selon nos informations, Cyril Linette a présenté les excuses du journal à Eric De Cromières.

A 12 jours de se replonger dans la compétition avec une demi-finale du Top 14 (contre le vainqueur du match de barrage entre Montpellier et le Racing 92), cette polémique tombe à point nommé pour piquer les Clermontois dans leur orgueil. Il faudra au moins cela pour conquérir un second bouclier de Brennus... et faire la Une des journaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess