Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ASM - Jean-Pascal Barraque : "Apporter mon enthousiasme"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le capitaine de l'équipe de France de rugby à 7, Jean-Pascal Barraque, va disputer ce samedi son premier match avec l'ASM Clermont contre Agen. Son intégration, ce qu'il peut apporter à ce groupe, l'adversaire agenais... le joueur de 29 ans dit ses premiers mots en tant que Jaunards.

Jean-Pascal Barraque contre les Fidji en 2019
Jean-Pascal Barraque contre les Fidji en 2019 © AFP - Rodger Bosch

Il fera ses débuts avec l'ASM ce samedi, à l'occasion de la réception d'Agen pour la troisième journée de Top 14 (à suivre dès 15 heures sur France Bleu Pays d'Auvergne). Jean-Pascal Barraque, le capitaine de l'équipe de France de rugby à 7 évoque son arrivée et analyse l'opposition qui attend les Clermontois.

France Bleu Pays d'Auvergne : Comment s'est déroulée votre intégration dans le groupe ?

Jean-Pascal Barraque : L’intégration s’est bien faite. Les mecs sont vraiment cool et très accueillants donc c’est plus simple pour un nouveau joueur comme moi de s’intégrer. A moi de faire l’effort ensuite sur le terrain pour m’intégrer et m’intéresser au plan de jeu au maximum, aux tactiques et aux joueurs, afin d'être opérationnel et performant le plus rapidement possible.

Votre polyvalence peut-être précieuse pour le club…

C’est sûr que je peux jouer partout. Après ce n’est pas forcément mon but d’aller à droite à gauche. Je sais que je peux apporter mon enthousiasme, ma joie de vivre dans un groupe qui est le maître-mot à VII. Sur le terrain, ils m’ont dit qu’ils n’avaient pas vraiment de profils comme moi. Comme un second « 10 », rapide. Donc je vais essayer d’apporter ça, une fougue supplémentaire sur le terrain.

Vous avez eu besoin de retrouver les repères de quinzistes ou ça a été rapide ? 

Ça a été assez rapide. Même si je joue à VII, j’étais déjà revenu à Bordeaux il y a deux ans. Et tous les week-ends, je regarde les matches à XV même s’il n’y en a pas eu les six derniers mois. Je me suis toujours intéressé à XV parce que j’aime ce sport. C’est un peu bizarre au début parce qu’il y a beaucoup plus de monde sur le terrain (rires) après on s’y fait vite […] La différence est plus importante quand on fait le chemin inverse, du XV vers le VII. À ce moment-là oui, surtout physiquement, on sent que les efforts ne sont pas les mêmes. 

Jean-Pascal Barraque lors de la conférence de presse
Jean-Pascal Barraque lors de la conférence de presse © Radio France - Stéphane Garcia

Le fait que vous ayez un coéquipier de France à VII, ça vous a aidé ? 

C’est sûr, avec Tavite on logeait pratiquement ensemble au début. C’est une personne avec qui j’ai beaucoup d’affinité. Ça rend les choses plus simples, et ça m'a aidé quant au choix de venir ici. Puis je connais bien Vaha (Vahaamahina) et Seb’ Bézy aussi. Qui joue, en plus, à un poste charnière et en ce sens il peut m’aider plus facilement. 

Est-ce que le style de jeu voulu par le staff facilite votre intégration ?

Bien sûr. Il faut respecter le jeu et le rugby mais le staff, c’est vrai, prône un jeu basé sur du mouvement, du rythme. Dans un sens, ça se rapproche du VII puisqu’on a pas mal de liberté, on est assez libre sur nos intentions et c’est plaisant. On prend du plaisir plus rapidement, plus facilement que dans un jeu plus stéréotypé. 

Vous allez affronter Agen, une équipe très offensive également…

On le voit sur leur premier match, où ils ont marqué plus d’essais que leurs adversaires. Ils ont fait une bonne recrue avec l’ailier Gabriel Ibitoye. Ils ont envie de lui donner le ballon donc ils envoient régulièrement sur l’aile. Ce sont des bons joueurs de ballons, mais ils sont pas mal indisciplinés depuis  le début de la saison, un peu comme nous aussi. Si les conditions météo ne sont pas trop mauvaises, vu qu’ils ne ferment pas la porte au jeu, ça devrait être un beau match à disputer [...] Ce qui compte c'est la victoire, après les deux revers qu'on vient de vivre, et si on peut y mettre la manière, en étant plus précis, c’est mieux. On veut se retrouver dans notre jeu, individuellement et collectivement, retrouver la confiance pour la suite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess