Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aviron Bayonnais - Battut : "Un beau challenge à relever" avec le déplacement à Montpellier

-
Par , France Bleu Pays Basque

L'Aviron Bayonnais se déplace ce samedi à Montpellier (17 heures), à l'occasion de la 25e journée de Top 14. Pour l'occasion, Bayonne, qui reste sur un coup à Toulouse, peut compter sur certains retours et une dynamique relancée reconnait l'entraineur de la touche, Antoine Battut.

Antoine Battut, le 14 avril 2021.
Antoine Battut, le 14 avril 2021. © Radio France - Stéphane Garcia

Deux matches pour aller chercher un maintien dans l'élite du rugby français. C'est ce qui attend l'Aviron Bayonnais, 12e (44 points), en déplacement ce samedi à Montpellier (17h) à l'occasion de la 25e journée de Top 14. Après leur victoire à Toulouse il y a deux semaines, les Ciel et blanc ont potentiellement l'opportunité d'entériner le maintien. Pour cela, il faudra un succès contre les Cistes - récents vainqueurs du Challenge Européen - conjugué à une défaite de Pau. La Section qui se déplace à la Rochelle, finaliste malheureux de la Champions Cup. "Malgré l'euphorie de la Coupe d'Europe, le MHR va prendre ce match au sérieux", prévient Antoine Battut, l'entraîneur bayonnais de la touche.

France Bleu Pays Basque : L'occasion est belle ce week-end d'entériner le maintien avec une victoire de votre côté conjugué à une défaite de Pau à la Rochelle ?

Antoine Battut : Statistiquement, après avoir fait un coup à Toulouse, je pense qu'on n'a pas beaucoup de chances au niveau statistique d'aller ensuite faire la même chose à Montpellier. On travaille, on s'entraîne avec plaisir toute la semaine pour relever ce genre de challenge, mais il faut le relever dans la réalité et rester sérieux. Dans la réalité, cette équipe de Montpellier a beaucoup de confiance, voire de l'euphorie, suite à cette victoire en Challenge Cup (la petite Coupe d'Europe). Mais il leur manque un point pour se maintenir en Top 14. Je pense donc que le MHR va prendre cette rencontre au sérieux. D'autre part, c'est leur dernier match à domicile. Puis, il y a des joueurs qui vont terminer leur aventure montpelliéraine ce week-end. Je pense donc qu'ils vont le préparer comme il faut. Mais pour nous, c'est un beau challenge à relever. 

Avez-vous senti une petite différence aussi après ce joli coup réalisé à Toulouse, de votre côté, avec une nouvelle dynamique peut-être ?

Il est évident que ça fait très plaisir de gagner à Toulouse, ce n'est jamais anodin dans une carrière. Ça n'arrive pas souvent donc évidemment, ça a apporté du plaisir, de la confiance aussi dans le travail du groupe. Comme je dis : la confiance, ça se gagne en grammes et ça se perd en kilos. On a gagné quelques grammes. On va essayer de les garder. Mais pour revenir sur Montpellier, je crois que c'est quand même une très belle équipe. Depuis quelques mois, elle a retrouvé son standing et très honnêtement, ça va être une grosse rencontre pour nous ce week-end. On y croit. En tout cas l'important, ce sera le contenu. On a bien préparé la semaine. Il faut rester réaliste.

Dans vos têtes, il y a toujours cette volonté de progrès dans l'optique d'un éventuel barrage ?

Il y a deux choses. On sait très bien qu'on est en ballotage pour le barrage, c'est évident, on le sait. Avant cette date, celle du 12 juin, il y a encore deux rencontres et si on a une victoire sur ces deux rencontres, on sait qu'on peut aussi l'éviter. C'est un fait. Je parle de contenu parce que je pense qu'il faut ramener les joueurs à des choses concrètes sur des matchs où il y a de la pression. La pression, on en parle, mais c'est difficile à mesurer réellement. En revanche, le travail qu'on produit la semaine, ça, c'est concret, ça amène de la confiance. Et les joueurs, quand ils sont dans des périodes, pas tous, mais si certains peuvent être sujets à la pression, on sait qu'ils peuvent retrouver de la confiance, s'appuyer sur le travail qui a été produit durant la semaine. C'est là où le contenu est important.

Ces dernières semaines, l'accent avait notamment été mis sur la défense. Ça a été une grande satisfaction. Est ce que vous avez ciblé autre chose ?

On va pour l'instant le garder secret. Mais ce qui est important, c'est de maintenir le niveau au niveau qu'on a pu montrer à Toulouse. Et défensivement, je crois que ça reste important pour le match de ce week-end, sachant qu'il va faire très chaud aussi. C'est un paramètre qui va compter. Si on garde la même intensité, avec la chaleur qu'il y aura, je crois que ce sera un très bon point.

Et la volonté de s'appuyer sur le groupe vainqueur à Toulouse ?

On fonctionne de la même manière, on s'entraîne toujours à 40. On a cette chance là, de pouvoir faire et travailler avec tout le monde. Oui, il y a une équipe qui a gagné à Toulouse, mais c'est toute une groupe de 40 qui travaille toute la semaine pour que ceux qui portent le maillot le week-end fassent du mieux possible. Donc, on garde tout le monde on éveil.

Monribot, Germain et Lestrade de retour

Pour cette rencontre, l'Aviron Bayonnais enregistre les retours du capitaine, Jean Monribot, qui a fini de purger sa suspension. L’arrière Gaëtan Germain est remis d’une béquille. Le trois-quart centre Yan Lestrade et le troisième ligne centre Afa Amosa (cheville tous les deux) font aussi partie du déplacement. Le pilier Matis Perchaud (blessé à l'épaule) et le talonneur John Ulugia prétendent également à une place dans le groupe.

L’ailier Joe Ravouvou est toujours touché à la cheville. Tout comme le trois-quart centre Malietoa Hingano. Le talonneur Maxime Delonca, lui, est suspendu ce week-end suite à son carton jaune écopé il y a deux semaines à Toulouse.

Prise d'antenne dès 16h45 sur France Bleu Pays Basque
Prise d'antenne dès 16h45 sur France Bleu Pays Basque © Radio France - BC
Choix de la station

À venir dansDanssecondess