Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ASM : pour Franck Azéma, "on est des privilégiés et on fera tout pour offrir du plaisir aux supporteurs"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Alors que la plupart des championnats amateurs, football, volley, rugby (etc.) ont été arrêtés par les différentes fédérations après le reconfinement, les compétitions sportives professionnelles peuvent continuer, pour le plus grand plaisir des joueurs de rugby et staff de l'ASM Clermont Auvergne.

Franck Azéma mesure la "chance" qu'on les joueurs de l'ASM de pouvoir continuer la saison
Franck Azéma mesure la "chance" qu'on les joueurs de l'ASM de pouvoir continuer la saison © AFP - Nicolas Tucat

Pas de reconfinement pour le sport pro. Les compétitions sportives professionnelles peuvent continuer pendant la nouvelle période de confinement. Au contraire des championnats amateurs, suspendus ce jeudi par de nombreuses fédérations (football, rugby, volley...) après l'annonce du reconfinement par Emmanuel Macron. Une situation qu'apprécient les joueurs de l'ASM Clermont Auvergne, qui se déplacent ce samedi à Brive pour le derby du Centre.

C'est le bon choix de continuer - Franck Azéma

Franck Azéma, l'entraîneur auvergnat : "On est heureux et soulagés de pouvoir poursuivre. Moi je pense que c’est le bon choix qu’on joue, c’est certain. C’est très bon déjà pour les acteurs, ça permet à l’environnement de continuer à travailler aussi, les administratifs et ça laisse des emplois en activité. Deuxièmement, j’espère qu’à travers les prestations, on va offrir quelque chose, en termes d’attitude, de comportement et de jeu […] On est privilégiés, dans ce contexte où beaucoup de gens seront privés de leur travail et de leur passion. On est testés une à deux fois par semaine, et honnêtement quand on a le feu vert pour jouer on est vraiment excités, parce que c’est ce qui nous stimule chaque semaine. J’image que quand tu rentres du boulot le soir, que tu ne peux pas aller au restaurant mais que tu as la possibilité de voir du foot, du rugby, du handball, du basket, qu’importe. Que tu puisses au moins prendre du plaisir devant ce temps-là, lâcher-prise, s’identifier et avoir quelque chose de stimulant. Tout ça bien sûr reste lié à l’accompagnement de l’État, parce que pendant ce temps tu n’as pas de recette et qu’on ne va pas s’en sortir longtemps comme ça."

À nous de profiter de cette chance - Sébastien Bézy

Sébastien Bézy, demi de mêlée : "Comme on a de la chance de continuer à jouer, à nous de montrer qu'on a envie, donner le meilleur de nous pour apporter du bonheur aux gens. En ce sens-là, nous sommes privilégiés, nous allons pouvoir continuer à bouger, sortir de chez nous pour aller à l’entrainement, aussi pour disputer les matches. On a une grande chance et donc à nous d’en profiter. De prendre le plus de plaisir possible quand ça arrivera. D’autant que la fin de la saison dernière a été compliqué, le fait de ne pas pouvoir finir le championnat notamment, c’était dur pour quasiment tous les joueurs."

Ça aurait été dur de repartir à l'entraînement tout seul - Etienne Falgoux 

Étienne Falgoux, pilier gauche : "Bien sûr que l’on préfère être ici, au Michelin, que chez nous. Ne pas revivre ce qu’on a vécu au mois de mars et se tourner les pouces. C’est sûr qu’on est privilégiés de pouvoir continuer à faire ce qu’on fait et ce qu’on aime. Mais bon, il a y des gens qui vont fermer, pour qui ça va être dur. Des gens pour qui la situation va devenir difficile, même si tout n’est pas rose pour de notre côté non plus. Il ne faut pas croire qu’on est épargné par tout ça. Mais psychologiquement ça fait aussi du bien de pouvoir se retrouver tous les jours […] ce qui m’avait manqué, personnellement, c’est l’esprit de groupe, l’esprit d’équipe. Ce qui fait la base du rugby en fait. Ça aurait été dur de repartir à l’entrainement tout seul ou par petits groupes. Heureusement, ce n’est pas ce qui nous attend et on a même la chance de pouvoir continuer à disputer le championnat."

CAB Corrèze Limousin / ASM Clermont Auvergne, 7e journée de Top 14, samedi 31 octobre à 15h15

▶ À vivre en intégralité dès 15 heures sur France Bleu Pays d'Auvergne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess