Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby
Dossier : Top 14 : résultats, classement et calendrier

Barrage Top 14 - "Ca va être une poudrière" : Brive appelle à la mobilisation générale avant de recevoir Grenoble

-
Par , France Bleu Limousin

Au lendemain de sa défaite contre Bayonne en finale de Pro D2, le CA Brive est déjà tourné vers son barrage d'accession au Top 14 face à Grenoble dimanche. Le club, qui dresse le bilan de la finale, appelle d'ores et déjà à la mobilisation générale et au soutien de son équipe.

Le CA Brive compte bien remplir son stade pour le match de barrage contre Grenoble
Le CA Brive compte bien remplir son stade pour le match de barrage contre Grenoble © Radio France - Géraldine Marcon

Brive-la-Gaillarde, France

Toujours déçus mais loin d'être KO au lendemain de la finale de Pro D2 perdue contre Bayonne, le trio d'entraîneurs et le directeur général du CA Brive viennent de tenir une conférence de presse ce lundi. Entre bilan de la finale et projection sur le match de barrage pour espérer accéder au Top 14. Tous appellent à se relever très vite et invitent à la mobilisation générale derrière les joueurs.

1. Les fans exacts au rendez-vous à Pau

" Merci à tous ceux qui sont allés à Pau. Malgré le résultat, on peut être très fier de notre public " estime Xavier Ric, le directeur général. " Ils ont tenu la dragée haute face au public bayonnais, l'engouement était exceptionnel. " " Sur le retour de Pau, on s'est arrêté près de Montauban et il y avait tous les bus de supporters " raconte Jeremy Davidson, le manager. " Ils étaient positifs envers nous, ça nous pousse pour faire un gros match contre Grenoble " dit-il alors que la billetterie ouvre ce mardi à 9h. " Les gens ont été fabuleux avec nous et les joueurs " ajoute Didier Casadéï, " il n'y a eu que des mots de sympathie, d'affection, je dirai même presque d'amour. "

2. Remettre ça contre Grenoble

" Maintenant, il faut une nouvelle mobilisation générale derrière le club cette semaine " invite Xavier Ric, " que _toute la ville soit noire et blanche_, c'est un match capital " pour le CAB et sa mission Top 14. " Vu le soutien depuis le début de la saison, nous savons que nous pourrons compter sur nos supporters " reprend Jeremy Davidson. " On doit le faire pour nous mais on doit aussi le faire pour eux " ajoute J-B Péjoine, l'entraîneur des lignes arrières. " Je sais que les équipes du club vont tout faire pour remplir le stade, je sais que ça va être une poudrière. A nous de mobiliser les joueurs pour qu'ils répondent présents. "

3. Le debrief de la finale

" Nous avons déjoué sur les trois dernières minutes du match avec trois fautes successives et nous avons perdu le match " revoit le manager, en référence au téléscopage entre Scholes et Romanet sous une chandelle, au plaquage haut de Fa'aso'o et à la faute pour maul écroulé très rapidement sifflée contre Brive. " Le sport est parfois vraiment cruel. En finale, c'est souvent l'équipe qui fait le moins de fautes qui l'emporte. C'est ce qui s'est passé, car nous avons répondu présent dans tous les secteurs mais nous avons perdu à cause de fautes bêtes à la fin. " Après coup, Jeremy Davidson avait pointé des décisions arbitrales qui posaient question selon lui, notamment sur la défense des ballons portés par l'Aviron. " On n'est pas tout à fait d'accord avec toutes les décisions. _Sur nos ballons portés, il y avait des Bayonnais de tous les côtés pour défendre_. La frustration est aussi sur la dernière touche. Nous avons été sifflé presque plus vite que possible. C'était un ballon de match et nous sentons que ça n'est pas vraiment juste." Le secteur des mêlées fermées, après avoir revu la finale, fait aussi débat. " On a quand même l'impression de s'être fait un peu avoir " avance Didier Casadéï, " par deux fois il n'y avait pas faute contre nous, pas plus que sur la dernière touche. C'est une grande déception car jouer une finale est rare quand on est joueur. On devra se servir de la très grosse frustration contre Grenoble. "

4. Le regard braqué sur Grenoble pour aller en Top 14

" Si nous avions tenu une minute de plus contre Bayonne ce dimanche, nous aurions joué notre premier match de Top 14 au mois d'aôut " continue Jérémy Davidson, " ce sera finalement deux mois plus tôt. Si on ne peut pas battre Grenoble à la maison, on n'a rien à faire en Top 14 " estime le manager qui ne devrait pas compter sur Felix Le Bourhis, hors groupe pour la finale. " Le club a décidé immédiatement de le mettre à pied " cinq jours fait savoir le directeur général Xavier Ric après une soirée mouvementée à Pau à la veille de la finale, comme indiqué par France Bleu Béarn.

Choix de la station

France Bleu