Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bernard Goutta, entraîneur de Colomiers : "Je n'ai pas reconnu l'USAP"

-
Par , France Bleu Roussillon
Perpignan, France

Double sentiment pour Bernard Goutta, forcément satisfait de décrocher un match nul à Aimé Giral avec son équipe de Colomiers mais il n'a pas manqué de répondre aux questions sur l'USAP qu'il ne reconnaît par sur le terrain et dans les tribunes.

Benrad Goutta sur le banc de Colomiers à Aimé-Giral
Benrad Goutta sur le banc de Colomiers à Aimé-Giral © Maxppp

Le capitaine historique de l'USAP ne boudait pas son plaisir de ramener un nul d'Aimé-Giral juste après le match nul de son équipe à domicile contre Bayonne. "On est passés un peu par tous les états sur ce match, il y a un peu de frustration et un peu de joie. On n'est pas bien rentrés dans le match, on a été fébriles, on a peut-être eu peur mais on s'est dit des choses à la mi-temps et on a été mieux offensivement et défensivement ensuite. Je suis satisfait de notre conquête et de notre état d'esprit".

"Ce qui me fait de la peine c'est de voir ce stade vide"

Bernard Goutta : "Ce qui me fait de la peine c'est ce stade vide"

Mais bien sûr, légitimement, Bernard Goutta a donné son avis sur l'USAP et sa situation actuelle : "Ce qui me fait de la peine c'est surtout de voir ce stade vide (Ndlr : 7012 spectateurs). Ensuite, je n'ai pas reconnu l'USAP que j'avais l'habitude de voir mais on sent des joueurs qui se cherchent et un club qui se cherche."

"C'est un club qui essaye de se reconstruire et ça donne ce genre de match avec un peu de peur. Il y avait de la peur sur Aimé-GIral mais je sais que c'est un club qui a un gros potentiel, une grosse identité, une grosse culture. C'est un club  orgueilleux  qui va trouver la solution pour rentrer dans les cinq premières places".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess