Rugby

Bernard Laporte à Tyrosse : "On fait peur à certaines personnes de la Fédération"

Par Stéphane Garcia, France Bleu Gascogne jeudi 3 septembre 2015 à 0:52

Bernard Laporte en campagne à Tyrosse
Bernard Laporte en campagne à Tyrosse © Radio France - Stéphane Garcia

Bernard Laporte a commencé sa campagne pour la présidence de la FFR par les Landes. Hier il était à Saint-Vincent de Tyrosse pour la première étape de son Tour de France, à la rencontre des membres du comité Côte Basque Landes.

Ce n'est pas un hasard si Bernard Laporte a commencé son Tour de France des comités de rugby par Tyrosse en vue des élections pour la présidence de la Fédération Française de Rugby. Une venue symbolique, alors que le comité Côte Basque Landes est la chasse gardée de Pierre Camou et de Serge Blanco, les actuels président et vice présidents de la FFR.

"1885 clubs, 1 rugby"

L‘ancien sélectionneur du Quinze de France, ancien ministre et aujourd'hui manager de Toulon... a un peu plus d'un an pour convaincre.Un slogan : "1885 clubs, 1 rugby"... Il s'est attaqué au projet de construction d'un Grand Stade porté par Pierre Camou et Serge Blanco...Et puis, il s'est prêté au jeu des questions-réponses avec les présidents de clubs et avec le public...L‘ancien sélectionneur du XV de France, ancien ministre et aujourd'hui manager de Toulon a un peu plus d'un an pour convaincre. Son slogan : "1885 clubs, 1 rugby". Il a promis de simplifier les règlements, notamment par rapport au championnat de Fédérale : calendrier, poule géographique, finance... Il s'est attaqué au projet de construction d'un Grand Stade porté par Pierre Camou et Serge Blanco. Pour terminer il s'est prêté au jeu des questions-réponses avec les présidents de clubs et avec le public landais. Avec une ligne directrice : opposer Marcoussis, où siège la FFR, au "rugby d'en bas".

Laporte FFR SON 2

Bernard Laporte : " Je veux remettre l'équipe de France au centre du village."

Un TOP 14 à 12 clubs ?

Outre son opposition au Grand Stade et sa volonté de simplifier la FFR et d'en réformer la gouvernance, Laporte, qui rejette toute opposition entre rugby amateur et professionnel, veut "remettre l'équipe de France au centre du village". Pour cela, il prône un championnat de France de première division à 12 clubs contre 14 aujourd'hui et sans phases finales afin que le XV de France ait plus de temps pour préparer les matches internationaux.

Pas le bienvenu devant le comité Côte Basque Landes

Pour sa campagne, Bernard Laporte est accompagné de Serge Simon. L'ancien pilier gauche de Bordeaux et du Stade Français, ancien président de l'association Provale, le syndicat des joueurs de rugby français, est son directeur de campagne.  Ce dernier n'a d'ailleurs pas hésité à prendre la parole plusieurs fois durant la soirée, notamment pour mettre un petit tacle au président du comité Côte Basque Landes , Pierre Balirac. La raison ? Il a refusé au candidat Laporte de pouvoir faire sa réunion dans les locaux du comité... Comité qui a toujours soutenu les actuels présidents et vice président Pierre Camou et de Serge Blanco.

Laporte FFR SON 3

Serge Simon : "On ne nous aide pas... Pire même. On sent bien qu'il y a un pouvoir par la terreur à la FFR."