Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Biarritz Olympique : l'avenir du club en question lors d'une réunion fin février

-
Par , France Bleu Pays Basque

Lors de l’assemblée générale qui a réuni une trentaine d’actionnaires ce mercredi 19 décembre, la direction du Biarritz Olympique a annoncé une perte de 2,9 millions d’euros pour la saison 2018–2019. Les garanties financières auraient été apportées mais l’urgence demeure pour le club.

Le stade Aguiléra peut accueillir actuellement 13.400 spectateurs dont 9.450 places assises.
Le stade Aguiléra peut accueillir actuellement 13.400 spectateurs dont 9.450 places assises. © Radio France - Stéphane Garcia

Biarritz, France

Une perte d’environ 2,9 millions d’euros. Voilà ce qu’a annoncé la direction du BOPB à la trentaine de petit-porteurs réunis ce mercredi 19 décembre à Aguiléra. Dans les caisses du club, les capitaux propres de la société sont devenus inférieurs à la moitié du capital social. Ce qui va obliger le club à convoquer une AG extraordinaire fin février pour entériner soit une dissolution du club, soit une augmentation du capital.  

Dans le détail, le chiffre d’affaire est en baisse de plus de 24 %. À la clôture des comptes, le BO doit composer avec une masse salariale de six millions d’euros. L’arrêt du contrat de sponsoring de Capgemini l’an dernier (1,5 million d’euros par an) explique en partie ces chiffres. Mais aussi les résultats sportifs de la saison dernière, le retrait de certains partenaires et l’effritement des recettes en billetterie. Ce résultat négatif sera reporté sur l’exercice en cours. 

Dissolution du club ou augmentation du capital

Selon des sources proches de la DNACG, le gendarme budgétaire de la Ligue Nationale de Rugby (LNR) "les garanties financières ont bien été apportées". En premier lieu, par la mairie de Biarritz, Michel Veunac en tête. Lors du Conseil Municipal, l’édile a déclaré : "En septembre, octobre, la DNACG a posé des questions sur l’état de santé du club, et la solution est venue d’ici [en se désignant] pas sur l’argent de la ville non. Mais sur d’autres ressources". Deuxièmement, la famille Gave actionnaire majoritaire et propriétaire du BOPB, pourraient "boucher les trous", en attendant. Les Gave, qui jusqu'à présent, ont injecté environ six millions d'euros dans l'affaire.

En attendant la réalisation du projet Aguiléra, présenté au printemps dernier aux socios et partenaires du club biarrot, et en juin aux élus lors d’une commission. Un projet a deux parties : le chantier du stade Aguiléra, et le reste des travaux sur le plateau, comprenant, entre autres, les installations du BO Omnisport mais aussi la partie immobilière avec 220 à 250 logements le long du BAB et l’hôtel.  Un chantier géré par le promoteur girondin Pichet, qui pourrait disposer gratuitement des terrains publics afin d’y construire le reste du programme.

Pour la direction du club, Jean-Baptiste Aldigé en tête, c’est clair : le lancement du projet doit se faire le plus rapidement possible. Il en va de la survie du club et de la centaine de ses salariés. "Si la mairie ne bouge pas d'ici février, malheureusement on ferme". D’où la réunion qui se tiendra fin-février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu