Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Boni, 80 bougies !

jeudi 14 août 2014 à 8:00 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

André Boniface a quatre-vingts ans aujourd'hui. Légende mondiale du rugby, sa verve n'a pas cédé aux années.

André Boniface (inauguration de la maison de la jeunesse et des sports à Mont-de-Marsan en 2007)
André Boniface (inauguration de la maison de la jeunesse et des sports à Mont-de-Marsan en 2007) © Maxppp

C’est aujourd’hui l’anniversaire d’André Boniface né le 14 aout 1934.  Légende vivante du rugby hexagonal et mondial, le Landais annonce 80 ans . Il vit à Hossegor depuis son retrait des terrains en 1967. A 17 ans repéré par Dax il joue avec l’immense Jean- Dauger mais c’est au Stade Montois qu’ils signe en 1953 avec son frère Guy. Immense styliste, attaquant superbe associé pour le meilleur au génial montois Christian Darrouy, centre ou ailier, Boni ce fut le feu brûlant pour un jeu fameux. Premier vainqueur français des All Blacks en 1954 , il n’a pas encore 20 ans, il est du groupe montois qui bat Dax en finale du championnat de France en 1963.

80 ans presque pas une ride, bon pied et bon œil, André Boniface, retiré sur sa côte landaise, va tous les matins pour un café "Chez Marcot", bar- pâtisseries, où sa gourmandise l’attire. Il y retrouve ses copains pour gasconnades et palabres sur le monde, la vie, le golf et bien sûr le rugby. Jamais avare d’une pique sur l’ovalie moderne, celui que l‘on dit fort tricheur dans ses parties de pétanque pagnolesques ne rate jamais une occasion de fustiger le rugby actuel. Il est comme ça Boni ! Il ne peut pas se taire quand quelque chose l’énerve c'est-à-dire à peu prés une fois par jour au moins. Le cheveu est gris, toujours bouclé depuis la retraite, la taille est fine encore, la silhouette élégante, la gouaille intacte, presque rien n’a changé depuis soixante ans. Sa recette ? Pas d’alcool et un appétit d’oisillon troublé seulement par le goût des gâteaux. Enfance pourtant gourmande à Monfort-en-Chalosse, à côté de ce frère Guy, de trois ans son cadet, dont l’ombre le fait encore et toujours frissonner malgré la disparition vieille maintenant bientôt de quarante six hivers. Boni la légende a survécu à presque tout. Intouchable et près des dieux.