Rugby

"C'est la première fois que je dis que je suis fier de moi" Laurent Sempéré dans StadeFrançais&Co

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région vendredi 18 septembre 2015 à 1:00

Laurent Sempéré, talonneur du Stade Français ©stade.fr - photo Stéphane Hamel
Laurent Sempéré, talonneur du Stade Français ©stade.fr - photo Stéphane Hamel - stade.fr

Trosième numéro de "Stade Français & Co" avec un fil rouge : les Dieux du Stade. Le calendrier du Stade Français 2016 vient tout juste de sortir. On en parle en compagnie de Sylvain Potard, champion français de MMA. Deuxième invité de la soirée : Laurent Sempéré pour une interview en toute intimité.

Un calendrier, deux invités, du basket, du rugby, du MMA, c'est le menu de Stade Français & Co aujourd'hui. 

Notre premier invité? Sylvain Potard, champion français de MMA, Dieux du Stade version 2016 aussi et le seul athlète qui a pris la pose totalement dénudé pour le photographe Fred Goudon. "En terme d'image, le calendrier est quelque chose de prestigieux. Quand on voit les athlètes présents sur le calendrier, on est content d'en faire partie. J'ai marché jusqu'au bout. Le résultat n'a rien de vulgaire".  

"Ca m'attriste ce manque d'ouverture d'esprit en France" - Sylvain Potard

Coup de projecteur aussi bien sûr sur la discipline de Sylvain Potard, le Mixed Martial Arts, méconnue en France. Et pour cause, les combats y sont interdits. Une interdiction dénoncée par l'ancien judoka de l'Insep :"tous les coups ne sont pas permis, il y a des règles. Ce n'est pas de la bagarre, de la violence. Il y a des a priori en France. Cela m'attriste, on n'a pas une grande ouverture d'esprit et on s'enferme sur des on dit, des lobbies.". A 32 ans, Sylvain Potard ne vit pas de son sport, il s'entraîne tous les jours et travaille en même temps pour l'Education nationale. Pour combattre, il "s'exporte" à l'étranger, souvent en Asie où là-bas, le MMA fait fureur.

Sylvain Potard, premier invité de Stade Français & Co spécial Dieux du Stade

Sylvain Potard et Clément Daguin dans le sable ©DieuxduStade - Aucun(e)
Sylvain Potard et Clément Daguin dans le sable ©DieuxduStade - DieuxduStade

Prix du calendrier : 29 euros, pour une bonne cause puisqu'une partie des fonds récoltés est reversée à l'association "Le cancer du Sein, parlons-en!"

Quant à Sylvain Potard, son prochain combat est attendu en novembre, en Asie.

 "C'est la première fois que je dis que je suis fier de moi" nous confie Laurent Sempéré 

Deuxième invité de Stade Français & Co ce jeudi soir : le talonneur du Stade Français Laurent Sempéré pour une interview, comme il en a l'habitude,  pleine de pudeur, de remises en cause et de sincérité.

Le début de saison très compliqué du Stade Français?  **La flamme, on l'a encore. On est conscient qu'on était la surprise la saison dernière et je crois que ***cela doit être encore plus beau encore d'être champion quand on est attendu_" répond le Parisien, ajoutant "on ne peut pas s'asseoir sur ce qu'on a fait car beaucoup de choses ont changé, on n'a pas du tout la même équipe, le même groupe", "_je suis certain que toutes les galères que l'on vit vont nous servir dans la saison".

Les critiques? "Ca fait du bien, c'est normal, cela nous fait avancer. On les prend, cela nous fait mal bien sûr mais c'est ce qui fait aussi que l'on pourra savourer quand on reviendra. Cela se joue à rien. On gagne contre Toulon et vous nous dites que c'est génial, qu'on a intégré les jeunes ; on perd et tout est nul". _

Laurent Sempéré? "Ce n'est jamais quelque chose qui m'a attiré de briller personnellement. C'est pour cela que j'ai du mal à me sortir du collectif. Ce qui me plaît, c'est de voir avancer ma mêlée, un maul, voir mes coéquipiers filer à l'essai. Après, la saison dernière, la finale, mes coéquipiers m'ont montré qu'ils comptaient sur moi. Cela m'a donné un peu de confiance (...) Mon opération, oui, cela a été une étape dans ma vie, il y a des étapes qui vous renforcent ou vous détruisent, c'est quelque chose d'énorme à surmonter. J'ai du mal à être content de ce que je fais mais c'est vrai que si je peux être fier de moi, c'est de la façon dont je l'ai surmontée, la façon dont je suis revenu."_*

La suite? _"_Je suis vraiment concentré sur cette période qui est compliquée pour nous donc je n'ai pas pris le temps de m'en occuper. Le téléphone n'a pas sonné non plus. Après, le Stade Français, c'est mon maillot, je crois le montrer dès que je le peux. Ce qu'on peut me souhaiter? Le meilleur pour l'équipe, ce serait souhaiter le meilleur pour moi. (...) Je remets peut-être trop de choses en question à chaque fois mais c'est ma façon de jouer chaque match comme si c'était le dernier".


Laurent Sempéré et l'esprit collectif -Copyright stade.fr/photo Stéphane Hamel - Aucun(e)
Laurent Sempéré et l'esprit collectif -Copyright stade.fr/photo Stéphane Hamel - stade.fr/photo Stéphane Hamel


L'intégralité de Stade Français & Co du jeudi 17 septembre 2015

Pour tout comprendre de la Coupe du monde de rugby

C'est ce vendredi, à Londres, que débute la Coupe du monde de rugby. Finale le 31 octobre. En attendant, si vous ne connaissez rien au rugby, pas de panique, Stade Français & Co vous indique quelques livres pour que le monde de l'ovalie devienne votre élément.

Pour le côté historique et être incollable sur les maillots, on vous recommande 1.000 Maillots de rugby de Pierre Ammiche. Vous apprendrez l'importance des symboles.    

Les fanas de stats et d'insolites pourront se procurer Le Rugby en infographie de Renaud Bourel.

Un magazine facile d'accès, au ton décalé pour plonger dans l'univers du rugby mais pas que, et sans se prendre la tête : Tampon Mag avec des interviews qui sortent de l'ordinaire comme celle de Mathieu Bastareaud. A lire aussi un reportage sur les piliers géorgiens.

Mais le rugby sans l'humour, ce n'est pas le rugby donc pour vous mettre dans l'ambiance, deux incontournables : _La Boucherie Ovalie  _et son style truculent, souvent drôle, qui grossit les travers et les traits du rugby de manière caustique et la plupart du temps avec intelligence. Et pour comprendre les expressions du rugby : Les perles des rugbymen d'Adam Roussy. "La cabane est tombée sur le chien", "les mouches ont changé d'âne" ou  "dans une équipe de rugby, il n'y a pas de passagers, il n'y a qu'un équipage", autant de classiques qui n'auront plus aucun secret pour vous.