Rugby

A Cardiff, se loger ce week-end pour la Coupe du monde de rugby est réservé aux riches

Par Yves Maugue et Sébastien Hazard, France Bleu mercredi 14 octobre 2015 à 11:39

Le Royal Hôtel au centre de Cardiff.
Le Royal Hôtel au centre de Cardiff. © Radio France - Sébastien Hazard

Cardiff accueille ce week-end France-Nouvelle-Zélande et Argentine-Irlande en quarts de finale de la Coupe du monde de rugby. L'ambiance sera au rendez-vous mais, en attendant, les prix flambent dans la capitale galloise.

Cardiff ne sera pas la capitale du rugby ce week-end, mais pas loin. La capitale du Pays de Galles accueille deux quarts de finale de coupe du monde : France-Nouvelle-Zélande samedi à 21h et Argentine-Irlande dimanche à 14h. Plusieurs dizaines de milliers de spectateurs sont attendus pour chacune de ces rencontres. Conséquence directe, la capacité hôtelière n’est pas suffisante et les prix augmentent dangereusement. Notre reporter Sébastien Hazard a pu le constater sur place.

"The Crazy Saturday night"

Même en y mettant le prix, n’espérez pas trouver une chambre d’hôtel samedi soir à Cardiff. C’est quasiment impossible. La soirée a été rebaptisée "the crazy saturday night", la folle soirée de samedi. Agnès Zomervska travaille au Royal Hôtel. C'est un établissement situé à quelques mètres du Millenium Stadium, le stade qui va accueillir les deux matches. Le téléphone sonne régulièrement. Il y a soixante chambre dans l’hôtel mais aucune pour samedi et dimanche. Agnès témoigne : "Non, malheureusement nous sommes complet pour le nuit de samedi. Il n’y a plus une chambre de disponible"

La dernière chambre libre a été réservée il y a deux ans pour ce week-end de coupe du monde

Et Agnès répète, devant notre étonnement, _"oui , oui deux ans c’est bien ça. _Je pense que c’est complètement fou. Il faut vraiment être un grand, grand fan de rugby pour faire ça : réserver son hôtel deux ans à l’avance". Chaque réceptionniste fait a peu près la même réponse "désolé c’est complet" et les sites de réservations en ligne renvoient d’ailleurs vers des établissements situés à une bonne quarantaine de kilomètres de Cardiff. 

L'appartement pour trois nuits à 6.700 euros

Reste la possibilité de tenter de louer un appartement. Ça se fait beaucoup. Les annonces fleurissent d'ailleurs sur les balcons. sur les balcons. Nick Naysmith est un ancien trader installé à Cardiff. Il a plusieurs appartements à louer. Ce week-end, il accueillera des supporters néo-zélandais. Et il lui en reste encore un libre, pour huit personnes, tout confort, avec petit jardin et même télé dans les chambres. La situation est parfaite : juste derrière le Millenium. Le hic c’est le prix : 5.000 livres, soit 6700 euros pour trois nuits. "Les gens pensent qu’on fait beaucoup d’argent, raconte Nick. Mais ce n’est pas la vérité. Après ce n’est pas de la charité, c’est du business. On est dans les prix du marché, on a aussi des frais, et on est très fier de nos appartements. A Cardiff vous ne trouverez pas mieux !" Il a un peu peur que cet appartement reste vide ce week-end. Son taux de remplissage est de l’ordre de 40% sur un mois lors des événements au Millennium. Les concerts et bien sûr les matchs de rugby sont autant d’occasions de rentabiliser ses investissements. 

Ancien trader, Nick Naysmith loue plusieurs appartements à Cardiff. - Radio France
Ancien trader, Nick Naysmith loue plusieurs appartements à Cardiff. © Radio France - Sébastien Hazard

En fait les hôteliers appliquent un système connu à Cardiff et ce système s’appelle le Saturday Rugby, le samedi rugby.  Elgan Morgan travaille à la Chambre de commerce du sud du Pays de Galles. _"_Comme nous n’avons pas assez de chambres, les hôtels ont décidé de monter les prix. Normalement pour le Tournoi des 6 Nations ils augmentent les prix à 300 livres la nuit soit trois fois plus que le reste de l’année. Là pour ce week-end ils sont passés à 600 livres, les prix ont encore doublé". Un rapport de un à six voire parfois… encore un peu plus !

Les prix flambent : le reportage à Cardiff de Sébastien Hazard

>>> Retrouvez notre dossier spécial coupe du monde de rugby 2015