Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Rugby

Castres : Teulet-Urdapilleta, bien plus qu'un coup de pied, presque un coup de foudre

vendredi 25 janvier 2019 à 11:56 Par Julien Balidas, France Bleu Occitanie

C'est une relation à part au sein du vestiaire du Castres Olympique. Celle d'un buteur et de son entraîneur du jeu au pied. Benjamin Urdapilleta et Romain Teulet se racontent avant la réception du leader Clermont ce samedi (15 heures) pour la 15e journée du Top 14.

Benjamin Urdapilleta et Romain Teulet.
Benjamin Urdapilleta et Romain Teulet. © Radio France - Julien Balidas

Castres, France

Ils ont le sourire à la sortie de cette séance pluvieuse. "Boca c'est meilleur que River", lance Romain Teulet histoire de piquer le fan absolu du club argentin de River Plate qu'est Benjamin Urdapilleta (32 ans). Arrivé en 2015 dans le Tarn, ce dernier partage une partie de ses journées avec Romain Teulet. Ancien buteur du CO, celui qui soufflera sa 41e bougie le 5 février prochain, a basculé côté staff une fois sa carrière achevée en 2014 et treize saisons à chausser les crampons à Castres. Devenu entraîneur du jeu au pied, il a fallu dompter la fougue du buteur argentin. 

Urdapilleta : "Au départ, je ne savais si je devais l'écouter"

Au quotidien, il y a les séances collectives et les moments partagés entre "buteurs". "Généralement c'est toute la panoplie qui est abordée. Soit de façon individuelle quand on peut, ou de manière collective. Le lundi après-midi en fin d'entraînement, on fait des séances par rapport à ce qu'on attend le weekend en regardant les équipes qu'on va rencontrer", explique Romain Teulet. 

Au premier rang des joueurs à poser le ballon pour taper : Benjamin Urdapilleta : "Au début c'était un peu compliqué. Je n'avais jamais eu la chance d'avoir un coach spécifique pour le jeu au pied. J'étais habitué à m'entraîner tout seul. Je ne savais pas si je devais l'écouter ou pas. J'étais content de la manière dont je tapais, il voulait que je change deux ou trois détails. Lui il connait toutes les techniques, moi je suis un ancien footballeur, je suis plus dans la sensation. Une fois que j'ai commencé à le connaitre, je l'ai trouvé excellent. Chaque fois qu'il me dit quelque chose, il a raison. Il voit l'erreur. La main quand tu tapes un drop, le pied sur le ballon, les épaules...", explique l'ouvreur argentin.

Teulet : "Il fait partie de ces mecs qui ne sont pas faciles à aller chercher"

Romain Teulet lui, reconnait que les deux hommes sont bien différents : "Il y a eu confrontation au niveau des personnalités. Moi je suis très méthodique, avec une forme de logique pour maîtriser les choses. Lui est beaucoup plus dans la sensation à la base. C'est venu en douceur. Même si on a la même passion, il a fallu se connaitre. Il y a eu des fois où on s'est un peu piqué pour faire évoluer les choses. C'est quelqu'un qui a une forte personnalité. Mais quand il commence à avoir confiance, il est très à l'écoute. Un tir au but qui m'a marqué la saison dernière : contre Toulouse, quasiment 30 mètres face aux poteaux . Il y avait beaucoup de vent. Son ballon n'est pas monté. Là je me suis dit il a évolué. Il n'était plus dans la sensation mais dans la maîtrise. Il a pris conscience que j'étais là pour l'aider."

Il y a le terrain. Et le reste. Là aussi, les deux hommes n'ont pas de mal à évoquer le respect mutuel. A commencer par Romain Teulet : "Il fait partie de ces garçons qui ont le sourire au quotidien. Mais c'est un râleur. C'est un râleur parce que c'est un gagneur, un compétiteur hors-norme. Il fait partie de ces mecs qui ne sont pas faciles à aller chercher. C'est la première fois que je le dis mais j'ai beaucoup d'amour pour ce garçon. Beaucoup d'admiration."

Un peu méfiant au départ, "Benja" a vite changé d'avis : "Je me suis trompé sur la personne. A 100%. C'est un mec très humble, qui travaille beaucoup. Il m'écoute beaucoup aussi. Il te laisse parler. Je suis content de l'avoir dans ma vie." 

Urdapilleta a inscrit 107 points depuis le début de la saison en Top 14.  - Maxppp
Urdapilleta a inscrit 107 points depuis le début de la saison en Top 14. © Maxppp - LeMousticProduction/MAXPPP

Teulet : "Je prends encore plus de plaisir maintenant"

La saison prochaine, Romain Teulet va retrouver sa Dordogne natale en devenant directeur du rugby à Bergerac, club où il a grandi. Mais viendra néanmoins "quatre ou cinq fois par mois" à Castres. "Ce sera des séances beaucoup plus spécifiques, sur une heure. On pourra encore plus rentrer dans les détails. Je ne serai pas là au quotidien mais je ne suis pas inquiet. On sera dans l'échange. S'il a besoin qu'on se voit plus, il a mon téléphone et on pourra se voir. Je n'ai pas voulu de rupture brutale. Pour garder ce lien avec les hommes." 

En regardant un peu dans le rétroviseur, Romain Teulet conclut : "Ce qui est le plus fort c'est que je sais la confiance que ça donne quand on est porté. En étant aujourd'hui de l'autre côté, je sais tout l'apport que ça peut amener. Je prends plus de plaisir maintenant que quand je tapais moi-même. Peut-être qu'avec la vieillesse je peux moins faire de choses mais je ressens un vrai bonheur de les voir satisfaits" sourit Romain Teulet. 

Sur la pelouse de Pierre-Fabre ce weekend (réception de Clermont à 15 heures), il sera comme d'habitude le premier à venir féliciter et encourager Benjamin.