Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Challenge Cup - UBB : Edimbourg, une histoire à terminer

-
Par , France Bleu Gironde

L'Union Bordeaux-Bègles retrouve Edimbourg ce samedi en quart de finale de la Challenge Cup. Un première pour elle et un match couperet qu'elle veut bien négocier pour écrire une page importante de sa jeune histoire.

Yann Lesgourgues sera titulaire face à Edimbourg.
Yann Lesgourgues sera titulaire face à Edimbourg. © Radio France - Justine Hamon

31 mai 2015, un drop de Pierre Bernard envoie l'UBB en Champions Cup à l'issue d'un barrage renversant face à Gloucester. Il a fallu attendre cinq ans pour la voir disputer de nouveau un match couperet. Match prévu le 4 avril et reporté en raison de la crise sanitaire. L'attente a été longue. Mais l'Union se doit d'honorer le rendez-vous.

Ce n'est pas le moment de se cacher. C'est un match de haut niveau, un match de phase finale, il s'agit de répondre présent. Il faut y aller. Il ne s'agit plus de pression mais d'ambition.

"On veut tous jouer ce match, rappelle Christophe Urios. On a tous été suffisamment frustrés la saison dernière de ne pas vivre la fin de saison que ce n'est pas le moment de se cacher. C'est un match de haut niveau, un match de phase finale, il s'agit de répondre présent. Il faut y aller. Il ne s'agit plus de pression mais d'ambition."

Une page à écrire

Malgré un début de saison tronqué par le coronavirus avec deux matches reportés, malgré un adversaire sans doute plus en rythme après avoir repris la compétition le 22 août, l'Union croit en ses chances. Elle a déjà battu Edimbourg (32-17) en janvier, elle est capable de marquer sur le moindre ballon d'attaque et ses avants, à l'image de Jefferson Poirot, ont une furieuse envie d'en découdre.  

Jefferson Poirot espère pouvoir regarder plus loin que ce quart de finale.
Jefferson Poirot espère pouvoir regarder plus loin que ce quart de finale. © Radio France - Justine Hamon

Jefferson Poirot : "Etre fier, être rayonnant"

"Edimbourg c'est le pack de l'équipe d'Ecosse, avertit le capitaine. C'est un pack gaillard mais 'fit' en même temps donc ils vont nous proposer du rythme et du combat. C'est la grosse étape et on es très impatient de les recevoir."

Malgré une affluence réduite à 1000 personnes et donc un stade qui risque de sonner creux, l'UBB est face à un moment important de sa jeune histoire. Cette semaine Jefferson Poirot a pris la parole pour rappeler le côté historique de ce quart de finale mais aussi la nécessité de ne pas dramatiser. "C'est quelque chose de nouveau pour le club mais ça fait un moment qu'on parle d'écrire une partie de l'histoire du club. Le fait que ce soit nouveau, ce n'est pas une chape de plomb qu'on a au dessus de la tête. Il faut le prendre avec beaucoup de joie, être fier, rayonnant et surtout s'y engager à fond." A ses coéquipiers d'écrire le scénario.

UBB - Edimbourg, ce sera à vivre en intégralité sur France Bleu Gironde et francebleu.fr ce samedi dès 13h. 

A LIRE AUSSI : Challenge Cup - UBB : Lam titulaire, Petti en troisième ligne contre Edimbourg

Choix de la station

À venir dansDanssecondess