Rugby

Champions Cup : l'ASM a eu des nerfs de vainqueur face aux Saracens

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire samedi 18 avril 2015 à 19:17

L'ASM a sorti les Saracens pour filer en finale de la Champions Cup
L'ASM a sorti les Saracens pour filer en finale de la Champions Cup © Maxppp

En battant les Saracens 13-9 ce samedi à Saint-Etienne, les rugbymen Clermontois se sont qualifiés pour leur deuxième finale européenne en trois ans. Ils ont aussi évité le piège d'un match très serré contre les Anglais des Saracens qui les avaient battus de 40 points l'an passé, également en demi-finale.

L'ASM version 2015 a-t-elle les nerfs d'un champion d'Europe ? L'équipe est en tous cas plus solide qu'en 2014. La défaite 46-6 face aux Saracens en demie-finale européenne avait précipité la fin de la saison et de l'ère Cotter. Même adversaire, scénario différent ce samedi : les Clermontois l'ont emporté 13-9 dans une rencontre si serrée qu'il n'y a jamais eu plus de quatre points d'écart .

► Revivez le récit en direct de la journée et du match

Les Auvergnats avaient délocalisé la rencontre "à domicile" à Geoffroy-Guichard : deux heures de route jusqu'à Saint-Étienne pour 40 000 supporters, plus du double de la jauge du stade Michelin. Le public a manqué d'occasions de s'enflammer en première période. Sur la réserve, parfois fébriles, les Clermontois ont laissé les Anglais prendre l'essentiel des initiatives et mener 6-3 à la pause. Le score aurait pu être plus lourd si le buteur des Sarries n'avait raté deux pénalités, contre un drop pour Brock James.

L'ASM pouvait aussi regretter de ne pas avoir concrétisé une grosse occasion d'essai , Nalaga n'ayant pu aplatir dans l'en-but après un plaquage d'Ashton qui tenait beaucoup du coup d'épaule et aurait pu être sanctionné.

Maintenu à flot par une défense au rendez-vous, avec notamment une grosse activité de Julien Bardy aux plaquages, l'ASM devait réagir avant d'être complètement débordé. C'est ce qui s'est passé au retour des vestiaires, avec une course de Welsey Fofana idéalement servi par Brock James . Après la transformation, toujours par James, l'ASM comptait quatre points d'avance.

Un point d'écart et un quart d'heure

Un tout autre match commençait, plus dense et toujours plus serré. Davantage d'actions et de rythme des deux côté mais aussi des fautes de main, tandis que l'arbitre continuait d'oublier de nombreux écrans et hors-jeux anglais. Une simple pénalité suffisait aux Saracens pour revenir à un point (9-10, 65e) à l'entrée du dernier quart d'heure. De quoi donner de la tachycardie aux supporters, au stade ou à l'écoute.

 

Mais les joueurs de Franck Azéma ne se sont pas désorgarnisés sous la pression , le banc clermontois (Parra, Rougerie...) a joué son rôle et Brock James a réussi une pénalité déterminante (13-9, 73e). Le public pouvait chanter la Marseillaise.

Le 2 mai à Twickeham, l'ASM disputera la finale de la Champions Cup contre le vainqueur de Toulon / Leinster. Un deuxième sommet européen en trois saisons, preuve d'une grande régularité au plus haut niveau . L'occasion de ramener un titre place de Jaude et, au passage, d'effacer un autre traumatisme, la finale de 2012 contre Toulon. Une histoire de nerfs qui, dans les 20 dernières minutes, n'avaient pas tenu.