Rugby

Champions Cup : "L'ASM sera prête, à l'UBB de l'être aussi" dit Jean-Marcellin Buttin

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde et France Bleu Pays d'Auvergne mercredi 6 janvier 2016 à 7:00

Jean-Marcellin Buttin ne veut pas que l'UBB fasse de complexes face à l'ASM.
Jean-Marcellin Buttin ne veut pas que l'UBB fasse de complexes face à l'ASM. © Radio France

L'arrière de l'Union Bordeaux-Bègles salive à l'idée de défier ses anciens coéquipiers vendredi (20h45) au stade Chaban-Delmas. Mais il a conscience du danger que représente une équipe clermontoise jamais aussi forte que quand elle est dos au mur. Entretien.

France Bleu : Le bilan de l'UBB est-il pour l'instant satisfaisant ?

Jean-Marcellin Buttin : On est toujours en vie notamment dans nos objectifs de championnat sachant que la coupe d'Europe était un bonus pour le club qui avait à cœur de montrer une belle image. Mais on se concentre surtout sur le Top 14.

Avec déjà deux défaites en Champions Cup, vous n'avez plus le droit à l'erreur...

C'est sûr mais, au delà du résultat, on a surtout envie de faire plaisir au public et de se faire plaisir lors des deux prochaines réceptions (ndlr : Clermont et Exeter) sans trop d'enjeu car la pression sera surtout sur nos adversaires.

C'est de l'apprentissage accéléré pour votre jeune équipe ?

Ça va beaucoup plus vite, les actions sont plus longues, il y a plus d'intensité avec un arbitrage différent qui favorise le jeu. Ce sont toujours des matches où on apprend beaucoup.

C'est sûr que s'ils perdent, ça va être compliqué pour eux d'être premiers et d'avoir un quart de finale à domicile. L'objectif pour eux c'est de gagner et avec la manière.

Cette coupe d'Europe vous sert-elle en Top 14 ?

Forcément. Quand vous faites des séquences en défense ou en attaque pendant dix à quinze temps de jeu, c'est un bon apprentissage. Si ça nous sert en championnat, c'est le principal.

Vous accueillez Clermont vendredi en vous disant que la victoire est possible ?

Je pense qu'il ne faut pas faire de complexes, c'est une équipe comme les autres. Après, pour avoir connu un peu le système et la préparation en Champions Cup là-bas, je pense que tous ceux qui n'ont pas joué le week-end dernier étaient à la vidéo pour regarder ce qu'on a pu faire sur les derniers matches. Ils seront prêts, à nous de l'être aussi.

Jean-Marcellin Buttin en novembre 2014 avec l'ASM face au RCT. - Maxppp
Jean-Marcellin Buttin en novembre 2014 avec l'ASM face au RCT. © Maxppp

Ils viennent pour gagner ?

C'est sûr que s'ils perdent, ça va être compliqué pour eux d'être premiers et d'avoir un quart de finale à domicile. L'objectif pour eux c'est de gagner et avec la manière.

Le Clermont de la coupe d'Europe est différent de celui du Top 14 ?

C'est sûr que quand ils ont un peu le couteau sous la gorge, ils se resserrent et sortent le grand match. Généralement, c'est la Champions Cup qui leur permet de débloquer la situation aussi en championnat. On sait qu'il y a très peu de matches dans cette compétition et souvent ça passait par là. J'espère que ça ne sera pas le cas cette année.

Il y a pire comme situation que d'être dans les clous en Champions Cup et coleaders en Top 14. Ce n'est pas une situation de crise même si c'est assez rare pour Clermont de perdre deux matches à domicile dans la même saison.

L'ASM est-elle en difficulté aujourd'hui ?

Il y a pire comme situation que d'être dans les clous en Champions Cup et coleaders en Top 14. Ce n'est pas une situation de crise même si c'est assez rare pour Clermont de perdre deux matches à domicile dans la même saison. Mais je ne pense pas qu'il faut s'alarmer. Il faudra peut-être se méfier d'eux en mars-avril. S'ils ne sont pas bons pour l'instant, autant les jouer maintenant. A nous d'en profiter.

Jean-Marcellin Buttin affirme se sentir de mieux en mieux dans le jeu de l'UBB.  - Radio France
Jean-Marcellin Buttin affirme se sentir de mieux en mieux dans le jeu de l'UBB. © Radio France

Qu'est-ce qui sépare encore aujourd'hui l'UBB de l'ASM ?

Au niveau de l'effectif, on s'en rapproche. Après, il faut s'améliorer sur les structures, les entraînements et après on pourra aller chatouiller les grandes équipes.

L'équipe de France ? Pour l'instant, je ne pense pas être assez régulier dans mes performances pour pouvoir y prétendre mais c'est sûr que c'est un objectif.

A titre personnel, quel jugement portez-vous sur vos cinq premiers mois de rugby à Bordeaux ?

Ça a été un peu compliqué de reprendre le rythme au début, de pouvoir enchaîner quelques matches. Je n'avais pas de très bonnes sensations. Depuis trois-quatre matches, je me sens vraiment mieux, je commence à trouver les mecs autour de moi, à prendre du plaisir. C'est cool de toucher plus de ballons.

L'équipe de France reste-t-elle dans un coin de votre tête ?

On se dit pourquoi pas ? Après, il faut être bon avec son club, être titulaire indiscutable et surtout de montrer de belles choses tous les week-ends. Pour l'instant, je ne pense pas être assez régulier dans mes performances pour pouvoir y prétendre mais c'est sûr que c'est un objectif.

Partager sur :