Rugby

Champions Cup : le plus dur reste à faire pour le Stade Français, battu par le Munster

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris et France Bleu samedi 16 janvier 2016 à 18:49 Mis à jour le samedi 16 janvier 2016 à 20:10

Les Parisiens pris dans l'antre du Munster
Les Parisiens pris dans l'antre du Munster © Radio France

Le Stade Français n'a donc toujours pas réussi à gagner trois matches de suite cette saison. Lors de la 5e journée de Champions Cup, les Parisiens se sont logiquement inclinés face au Munster 26 à 13. Les quarts s'éloignent...pas encore définitivement.

"On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes", première réaction à chaud ce samedi de l'arrière international Hugo Bonneval. Et c'est vrai que ce match a de quoi laisser un sentiment de frustration tant le Stade Français n'a pas été au rendez-vous du Munster, lors de la 5e journée de Champions Cup. On préfère la frustration car sinon ce serait l'inquiétude qui dominerait, celle de ne pas avoir reconnu une fois de plus l'équipe parisienne, même si les Irlandais ont bien joué le coup, touchés dans leur orgueil après la fessée reçue le week-end dernier à Jean-Bouin. Ce samedi, ce sont eux qui ont donné une leçon d'agressivité et de jeu aux hommes de Gonzalo Quesada, l'emportant logiquement 26 à 13. Le Stade Français devra tout donner dimanche prochain pour l'emporter face à Leicester et espérer ainsi se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe en tant que meilleurs deuxièmes. Paris n'a aujourd'hui plus son destin en main.

La fête était pourtant belle à Thomond Park ce samedi

Tout était pourtant réuni - si ce n'est un petit crachin gaélique - pour assister à une belle fête du rugby samedi, à Limerick, dans l'une des plus belles ambiances européennes : chorale, tambours, supporters en rouge des pieds à la tête mais aussi en rose avec la présence de plusieurs dizaines de Parisiens, une équipe du Munster sous pression.

Jono Ross trop seul

Problème : après dix bonnes premières minutes, le Stade Français s'est figé et a commencé à devoir résister à la furia irlandaise. Ce qu'il réussit d'ailleurs, à grands coups de débauche d'énergie, jusqu'à la 40e minute et un essai concédé "bêtement" suite à une pénaltouche. "On fait des erreurs bêtes qui nous coûtent cher" dira ainsi à l'issue de la partie le jeune talonneur parisien Laurent Panis, ajoutant "ce match, on se le perd un peu tout seul, il y a beaucoup de frustation. Ce qu'il reste? un goût amer". 

Le debrief avec Laurent Panis au micro FB 107.1

"Non, ce n'est pas mort mais on se complique la tâche"

Un essai juste avant la mi-temps qui a refroidi les ardeurs parisiennes déjà rares, le coup de massue arrivant dès le début de la seconde période avec le troisième essai des Munstermen. Et même à 15 contre 14 après le carton jaune de O'Mahony, le Stade Français n'a pas existé, pris dans l'engagement par des Irlandais poussés par le public et en pleine confiance. Un peu à l'image des Parisiens le week-end dernier après le carton rouge de Raisuqe. Le troisième ligne sud-africain Jono Ross a eu beau se démultiplier pour essayer d'offrir des lancements de jeu aux Parisiens, c'était mission perdue. Jonathan Danty a bien essayé d'attaquer lui aussi le rideau défensif en seconde période mais pour finir maladroit dans la dernière passe ou alors en manque de soutien. "Cela reste malgré tout le Munster" essaiera Hugo Bonneval, soulignant que "on était plusieurs jeunes, enfin plusieurs à découvrir cette ambiance, c'était magnifique, avec tous ces supporters", reconnaissant aussi facilement que Paris a été déficient dans les fondamentaux : "c'est cela la force des grandes équipes, c'est la constance, c'est être capable de faire des grandes performances, dans la continuité. Nous, aujourd'hui, je pense qu'on a peut-être un peu de mal à faire de grandes sorties tous les week-ends. Faut qu'on bosse, qu'on se resserre." 

Le debrief avec Hugo Bonneval au micro FB 107.1

"Je ne sais même pas si on va s'en sortir"

Une défaite effectivement lourde de conséquences en tout cas pour les Parisiens, condamnés presque à l'exploit à domicile, dimanche prochain, face à Leicester, invaincu sur cette phase de poule avant la dernière journée. Les Parisiens, si bien placés pour les quarts hier, ne sont aujourd'hui plus maîtres de leur destin, pas certains de finir parmi les trois meilleurs deuxièmes : "_je ne sais pas si on va s'en sortir. Comptablement, on n'a pris aucun point ce soir. Et vu qu'on n'est pas très bon en ce moment à domicile. Mais on va se préparer toute la semaine et essayer de les faire tomber chez nous" annonce Hugo Bonneval. U_ne victoire bonifiée sera sans doute nécessaire pour aller plus loin. Après, on dit que Paris n'est jamais aussi bon que dos au mur. Pourvu que la devise se confirme dimanche prochain.

Stade Français/Leicester, 6e et dernière journée des poules de Champions Cup, à vivre dimanche prochain, à 14 heures, à Jean-Bouin et en direct sur France Bleu 107.1.