Rugby

Champions Cup : le Stade Français en est encore capable!

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris samedi 23 janvier 2016 à 12:22

Le Stade Français doit passer à l'offensive
Le Stade Français doit passer à l'offensive - stade.fr/Stéphane Hamel

Le Stade Français a encore une vraie chance de se qualifier pour les quarts de finale de la Champions Cup ce dimanche, à l'issue de la dernière journée des phases de poule. Une condition : s'imposer, à Jean-Bouin, face à Leicester, invaincu dans la compétition. Paris/Leicester à vivre sur FB 107.1

C'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. Impossible que le Stade Français et les Parisiens aient laissé en route durant l'été leur jeu, fait de fantaisie, d'accélération mais aussi de solidarité et de gnaque. Pour le vélo, une étude scientifique récente l'a prouvé : quand on sait en faire, c'est pour la vie. Comme le ski. Aux Parisiens donc de prouver que pour le rugby, c'est pareil. Ils ont un match, 80 minutes, pour aller chercher une place en quarts de finale de la Champions Cup. La Coupe d'Europe, l'objectif avoué des anciens cette saison. A eux d'entraîner les jeunes dans leur sillage pour l'emporter face au grand Leicester, invaincu dans ces phases de poule et déjà qualifié. La victoire, condition nécessaire mais pas forcément suffisante pour rallier les quarts ce dimanche, à Jean-Bouin. Le Stade Français est pour le moment 7e et deuxième meilleur deuxième des phases de poule. A l'issue de la journée, les huit premiers joueront les quarts de finale

Cela ne tiendra pas du miracle mais d'un exploit de notre part

Face à l'adversité et la tâche qui attend Paris, un journaliste a cette semaine parlé de miracle pour évoquer une éventuelle qualification des Parisiens en quarts de finale. Miracle, un mot qui a fait sourire le talonneur Laurent Sempéré, de retour aux affaires. "miracle, c'est vous qui le dites. Je ne pense pas que cela tienne du miracle. Cela passera par un énorme exploit de notre part, cela ne viendra pas de l'extérieur, ce sera à nous d'aller la chercher" répond du tac-au-tac le Parisien et de reconnaître volontiers que ce sera compliqué : les Anglais du Leicester, "ils jouent la Coupe d'Europe depuis qu'elle passe à la télé. On n'est pas dans la meilleure des situations. C'est la seule équipe invaincue de cette compétition avec les Saracens, cela donne un peu une idée du niveau". 

Laurent Sempéré avant le match contre Leicester au micro FB 107.1

On va se donner les moyens mais il nous manque une bonne séance

Problème : le Stade Français a encore vu sa semaine de préparation perturbée, confronté aux terrains gelés de la capitale. Le Saut du Loup est en piteux état et impraticable. Mardi, les Parisiens sont allés s'entraîner sur le synthétique de la Porte d'Auteuil. Résultat : un terrain très dur et des pépins pour des joueurs en phase de reprise comme Alexandre Flanquart, Antoine Burban, Geoffrey Doumayrou ou encore Aled de Malmanche. "J'avoue, oui, que cela m'inquiète. On a vu la semaine précédente contre le Munster que sans une bonne semaine de préparation, ce n'était pas possible. Là, il nous manque une bonne séance" expliquait ainsi jeudi après-midi l'entraîneur Gonzalo Quesada, après avoir dû annuler un nouvel entraînement au Saut du Loup. Une semaine fatale visiblement d'ailleurs à Alexandre Flanquart dont le retour semble une fois de plus repoussé. Manque également à l'appel Heinke Van der Merwe. 

Gonzalo Quesada un brin inquiet avant ce match décisif face au Leicester

Oh oui, on va aller au charbon! Nous aussi, les jeunes, on a vraiment envie de la jouer cette coupe

Reste des Parisiens surmotivés. Les anciens, on l'a dit, avec les années qui défilent, après le titre de champion de France, en ont clairement fait l'objectif de leur saison. Les jeunes sont au diapason, à l'image de Paul Gabrillagues, de nouveau titularisé ce dimanche : "quand on était petit, quand on regardait le Stade Français à la télé, c'était la grande Coupe d'Europe...donc nous aussi, on a vraiment envie de la jouer. On va aller au charbon" déclare avec envie le deuxième ligne de 22 ans. 

Paul Gabrillagues de nouveau titulaire dimanche au micro de FB 107.1

14.000 à 15.000 spectateurs attendus

Et pour le moment, finalement, la déception, elle est plus à trouver côté public. On peut regretter en effet que pour une telle affiche européenne, avec un match crucial pour le Stade Français, Jean-Bouin ne soit une fois de plus pas plein. Pourtant, pour une fois, ni l'horaire, 14 heures, ni le jour, un dimanche, ne sont en cause. Le public qui a un rôle important à jouer comme le soulignait cette semaine Paul Gabrillagues : "j'espère que ça va être le feu, que les chants vont retentir. L'ambiance, je pense, transcende vraiment les joueurs. Déjà que tu as envie de t'y filer mais quand le public pousse derrière, tu t'y files encore plus". Conquérir le coeur des Parisiens, les faire venir au stade, leur faire déjà tout simplement connaître le Stade Français et son titre de champion 2015, ce sera, quoiqu'il arrive dimanche, l'un des gros chantiers de l'année 2016 pour les dirigeants du club de rugby de la capitale.

Les compos de Stade Français/Leicester

Stade Français : Heinke Van der Merwe absent tout comme Alexandre Flanquart. Sakaria Taulafo-Laurent Sempéré-Rabah Slimani Hugh Pyle-Paul Gabrillagues Jono Ross-Raphael Lakafia-Sergio Parisse (CAP) Julien Dupuy-Jules Plisson Djibril Camara-Jonathan Danty-Waisea-Jérémy Sinzelle Hugo Bonneval. Remplaçants : Laurent Panis, Emmanuel Felsina, Paul Alo-Emile, Pascal Papé, Antoine Burban, Julien Tomas, Morne Steyn et Geoffrey Doumayrou.

Leicester : avec Tuilagi. Marcos Ayerza-Tom Youngs (CAP)-Dan Cole Dom Barrow-Graham Kitchener Michael Fitzgerald-Tom Croft-Lachlan McCaffrey Ben Youngs-Freddie Burns Telusa Veainu-Matt Smith-Manu Tuilagi-Adam Thompstone Matthew Tait. Remplaçants : Harry Thacker, Logovii Mulipola, Fraser Balmain, Sebastian De Chaves, Laurence Pearce, Sam Harrisson, Thomas Bell et Peter Betham.

Stade Français/Leicester à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu 107.1, ce dimanche, dès 14 heures.