Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Champions Cup : pas de miracle à Exeter pour le Stade Rochelais

-
Par , France Bleu La Rochelle
La Rochelle, France

Sixième et dernière journée de poule de la Champions Cup. Le Stade Rochelais s'incline 33 à 14 à Exeter. Les anglais s'assurent un 1/4 de finale à domicile. La Rochelle se tourne déjà vers la réception de Montpellier en Top 14.

Jack Nowell, l'un des internationaux anglais d'Exeter
Jack Nowell, l'un des internationaux anglais d'Exeter © Radio France - Justine Hamon

Après la victoire de Northampton à Lyon en début d'après midi, il aurait fallu plusieurs miracles pour permettre au Stade Rochelais de décrocher une place en 1/4 de finale. 

S'imposer avec le bonus sur la pelouse d'Exeter, rien que cela, cela relevait de l'exploit face à une équipe qui est maintenant leader de son championnat, et puis espérer des résultats favorables sur d'autres terrains comme à Sale. 

Ce résultat à lui tout seul condamnait la Rochelle à rester à la 3eme place de sa poule

Mais les Sharks étaient en journée portes ouvertes face à Glasgow. Les écossais ont vite menés 14 à 0 à Sale et s'imposent haut la main 45 à 7. Ce résultat à lui tout seul condamnait la Rochelle à rester à la 3eme place de sa poule, mais qu'importe, à la mi-temps, le peuple jaune et noir était sûrement fier de ses maritimes. Car à Exeter, le vice-champion d'Angleterre balbutiait son rugby, perdait des ballons sur des en-avants et butait régulièrement sur une bonne défense rochelaise. 14 partout à la pause. 

Mais l'illusion de ce nul s'est vite estompée en deuxième période. Avec une profondeur de banc moindre que les anglais, la sortie de Uini Atonio et de Dany Priso s'est de suite ressentie. Physiquement, les rochelais ont marqué le coup, et se sont fait prendre plus facilement en deuxième période. 

Le score est sévère, mais réaliste. Il reflète aussi la différence entre une équipe qui monte en puissance et qui va certainement jouer des 1/2 finale cette année, et une autre qui est éliminée dès la phase de poule.

Le Stade Rochelais a le temps de grandir dans cette compétition. Cette saison, ce n'était finalement que la deuxième participation à une grande coupe d'Europe depuis la création du club. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu