Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Champions Cup - Stade Toulousain : "L’UBB a mérité d’être là" assure Ugo Mola

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu Occitanie

Frustré en 2019 et 2020, Toulouse espère pouvoir s’ouvrir ce dimanche les portes de la finale. Mais son manageur, originaire de Gironde, se méfie d’une Union Bordeaux-Bègles toujours imprévisible. Interview.

Ugo Mola, le manageur du Stade Toulousain.
Ugo Mola, le manageur du Stade Toulousain. © Maxppp - Maxppp

Ugo Mola est bien décidé à emmener le club vers une 7e finale européenne. Après ses succès au Munster et à Clermont, son équipe, qui jouera cette fois à domicile, part avec les faveurs du pronostic. À condition de se mettre en mode coupe d’Europe face à un adversaire qu’elle connaît par cœur.

Qu’avez-vous retenu de vos deux demi-finales perdues ?

On a joué contre deux grosses équipes à chaque fois. Pour passer ce cap-là, il y a l’adversaire à maîtriser et pas mal de secteurs dans ton rugby qu’il faut être en mesure de positionner sur un match qui est toujours particulier. On est à une marche de la finale, pour plein de  raisons, les éléments tendent les acteurs et l’environnement. Contre le Leinster, on avait énormément appris parce qu’on avait pris une leçon de pragmatisme, de rugby et d’efficacité. Exeter, c'était dans un contexte très particulier, malheureusement on avait vécu ce que Bordeaux est en train de vivre, à savoir quinze jours très délicats pour se préparer. J’espère qu’on pourra évacuer cette frustration très vite.

"Cette génération a besoin de défis, a besoin de challenges et quoi de mieux que les six à huit semaines qui nous arrive. Ce serait une déception de ne rien gagner, bien sûr."

Ça vous met une pression supplémentaire ?

La chose que je dis aux joueurs, c’est que je pense qu’ils ont une génération incroyable, qu’ils ont cette capacité à renverser des situations très compliquées, et que quand tu as cette qualité-là, c’est peut-être dommage de passer à côté quand l’occasion se présente. Les opportunités, il faut les prendre. Ce groupe incroyable, il a gagné déjà. Il s’est pris un peu les pieds dans le tapis en coupe d’Europe. Il a encore de la matière pour gagner quelques fois. Cette génération a besoin de défis, a besoin de challenges et quoi de mieux que les six à huit semaines qui nous arrive. Ce serait une déception de ne rien gagner, bien sûr. Mais il y aura la même déception à La Rochelle, à Bordeaux ou au Racing s’ils ne gagnent rien cette année.

Si Toulouse a Romain NTamack, l'UBB a Matthieu Jalibert.
Si Toulouse a Romain NTamack, l'UBB a Matthieu Jalibert. © Radio France - Justine Hamon

Jouer une équipe française, est-ce que ça change la préparation ?

Honnêtement, je l’ai plus senti sur le match de Clermont que sur le match de Bordeaux. J’ai senti beaucoup plus de déception d’enchaîner par des équipes françaises, parce qu’on se fait une idée un peu romanesque de cette coupe d’Europe avec l’envie de jouer contre nos amis anglo-saxons. Il s’avère que le rugby français a fait le job. Nous étions nombreux en quart, nous sommes encore nombreux en demi, j’espère que nous serons le plus possible en finale. C’est toujours un petit peu différent. On les connaît sans les connaître aussi parce que d’une compo à l’autre, d’une compétition à l’autre, il y a pas mal de choses qui peuvent être modifiées. Le Covid n’a jamais autant brouillé les cartes qu’en ce moment. Et puis Bordeaux a quand même changé de physionomie d’équipe cette année, avec un recrutement ciblé de haut niveau. On sait que c’est une équipe qui a mérité d’être là. La référence récente, c’est leur match contre le Racing qui est quand même un match bien maîtrisé de la part des Bordelais. Bordeaux a remis son rugby en place depuis quelque temps, c’est une équipe qui reste dangereuse.

"J’ai plutôt tendance à craindre les joueurs plus que leur entraîneur. En revanche, son management est une évidence. Je vois même que son président l’a converti au jeu, ce n’est quand même pas rien."

Christophe Urios vous a déjà joué des tours avec Castres, craignez-vous sa façon de préparer ce match ?

J’ai plutôt tendance à craindre les joueurs plus que leur entraîneur. En revanche, son management est une évidence. Je vois même que son président l’a converti au jeu, ce n’est quand même pas rien. C’est quelqu’un qui maitrise réellement l’humain, les forces et les faiblesses de son groupe. C’est quelqu’un qui maîtrise son sujet, quelqu’un qui prend de la place médiatiquement, un bon client comme vous le dites. Son management est toujours assez pertinent, on fera le point après le match.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess