Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Champions Cup - UBB : Matthieu Jalibert veut "écrire l'histoire du club"

-
Par , France Bleu Gironde

L'Union Bordeaux-Bègles dispute ce dimanche (16h) face à Bristol son premier match de phase finale en Champions Cup. Un nouveau chapitre que l'ouvreur international ne veut surtout pas manquer. Interview.

Laissé au repos le weekend dernier, le numéro 10 girondin revient aux affaires.
Laissé au repos le weekend dernier, le numéro 10 girondin revient aux affaires. © Radio France - Justine Hamon

Six mois après avoir vécu ses premières phases finales de Challenge Cup, l'UBB se retrouve avec le gratin européen. Sur sa pelouse, face au leader du championnat d'Angleterre, elle va tout faire pour prolonger le plaisir.

France Bleu : Enfant du club, vous mesurez le côté historique de ce match ?

Matthieu Jalibert : C’est vrai que c’est un grand événement pour le club et notre groupe. Moi ça fait longtemps que je suis à Bordeaux, ce sont les premières phases finales de Champions Cup. Quand j’ai commencé à jouer en pro avec Bordeaux, c’était pour ses moments-là, écrire l’histoire du club et pouvoir jouer ce genre de match. Donc excité d’être à demain.

Je pense surtout qu’on est plus prêts physiquement et dans notre rugby qu’on ne l’était avant les phases finales de Challenge.

C’est plus fort que les phases finales de Challenge Cup que vous avez jouées en septembre ?

Il y a une différence. Certes, on avait eu une poule assez coriace avec des équipes comme Edimbourg qui joue contre le Racing demain. Mais la Champions Cup c’est encore un niveau au-dessus. On l’a vu à Northampton où ça avait tapé très très fort. Je pense que c’est ce qui se rapproche le plus des matchs internationaux. Il y a quand même une différence au niveau de la densité physique et de la vitesse.

Ces phases finales vous permettent-elles d’être plus sereins pour aborder l’événement ?

Ça reste un match de rugby même s’il y a de l’enjeu, plus de tension parce que c’est un match de phase finale. Je pense surtout qu’on est plus prêts physiquement et dans notre rugby qu’on ne l’était avant les phases finales de Challenge.

Matthieu Jalibert a pu se reposer après le Tournoi des Six Nations.
Matthieu Jalibert a pu se reposer après le Tournoi des Six Nations. © Radio France - Justine Hamon

Avez-vous senti vos coéquipiers marqués par l’échec du weekend dernier face à La Rochelle ?

Je n’étais pas sur le terrain mais j’étais dans les tribunes et c’est vrai que ce match nous a mis une grosse claque. Ce n’est jamais facile quand tu prépares un match important de prendre une leçon. On est passé complètement à côté, bien sûr que l’équipe a été affectée. Ca a mis un coup sur la tête mais l’avantage de pouvoir avoir ce match, c’est que ça remobilise tout le monde, tout le monde est au taquet pour pouvoir se racheter et c’est peut-être une bonne nouvelle pour le match qui arrive. 

Personnellement, ça vous a permis de souffler après le Tournoi ?

Cette petite trêve, je n’en avais pas eu beaucoup depuis le début de la saison. Cette commotion m’a permis d’avoir quasiment quatorze jours plus allégés. Ça m’a permis de souffler, de reprendre mes esprits et de recharger les batteries pour me préparer pour ce match.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess