Rugby

Champions Cup - UBB : tout baigne pour Marco Tauleigne

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde vendredi 16 décembre 2016 à 4:00

Marco Tauleigne, l'un des homes en forme du collectif girondin
Marco Tauleigne, l'un des homes en forme du collectif girondin © Radio France - Justine Hamon

Le troisième ligne centre de l'Union Bordeaux-Bègles devrait enchaîner ce samedi face à Exeter une sixième titularisation de rang. A seulement 23 ans, l'ancien Berjallien est en train de prendre de plus en plus de place. Sans se prendre la tête.

17 ballons portés, 45 mètres parcourus, neuf plaquages, une passe décisive pour Baptiste Serin et un sauvetage miraculeux sur l'ailier James Short en fin de rencontre : la copie rendue samedi dernier à Sandy Park a permis à Marco Tauleigne de décrocher le titre honorifique d'homme du match.

"Je ne sais pas si c'est mon meilleur match de la saison, explique-t-il, j'ai encore fait quelques petites erreurs. A corriger." Ne comptez pas sur le numéro 8 de l'UBB pour tirer la couverture à lui. Pas le genre d'un garçon qui semble même douter parfois de ses énormes capacités.

Vingt mois de Top 14

Car le gamin qui faisait des ravages en Fédérale 1 sous le maillot de Bourgoin (cinq essais en quatorze matches) a bien grandi. Passé par la case espoir et par le laboratoire du Challenge européen, Marco Tauleigne a découvert le Top 14 à Castres en avril 2015 et y a inscrit ses deux premiers essais un mois après. Vingt mois plus tard, il est devenu un élément incontournable dans la rotation en troisième ligne.

Samedi, il devrait à nouveau débuter. "J'ai enchaîné pas mal de matches, je suis assez heureux. Après, j'ai encore beaucoup à travailler. Je ne sais pas si j'ai franchi un cap. En tous cas j'essaie de tout faire pour progresser de jour en jour". Parmi ses axes de travail, les ballons aériens mais aussi les ballons portés qu'il a encore tendance à égarer malgré son aisance technique. Ce que ne manque pas de lui rappeler Jacques Brunel, l'entraîneur des avants.

Il profite, l'UBB aussi

La saison avait pourtant mal débuté pour lui, la concurrence des Goujon, Braid, Madaule et Chalmers l'écartant régulièrement des feuilles de match. "Je l'ai assez mal vécu, reconnaît-il, j'avais fait une très grosse préparation physique car c'était mon point faible. J'avais à cœur de débuter, ça n'a pas été le cas. Avec les matches internationaux, ça m'a permis de jouer et de faire de bonnes performances. Je me suis remis dedans, j'ai repris de la confiance, pourvu que ça dure".

Marco Tauleigne fait parler sa puissance face au Stade Français - Radio France
Marco Tauleigne fait parler sa puissance face au Stade Français © Radio France - Justine Hamon

Marco Tauleigne : "Pourvu que ça dure"

Moins exposé que ses jeunes coéquipiers Baptiste Serin et Jefferson Poirot avec qui il a évolué sous le maillot de l'équipe de France des moins de vingt ans, Marco Tauleigne trace son sillon. La concurrence le ramènera peut-être un jour sur le banc. En attendant, il profite et l'UBB avec lui. Au moins jusqu'en 2019.