Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Champions Cup - UBB : "Un socle bien plus costaud que l'année dernière" selon Urios

-
Par , France Bleu Gironde

Avant d'accueillir Newport ce samedi (21h), Christophe Urios, malgré des résultats irréguliers, estime son équipe mieux armée. Ce qui va l'aider, selon lui, à retrouver son brillant offensif.

Le pilier Lekso Kaulashvili en puissance face à Northampton.
Le pilier Lekso Kaulashvili en puissance face à Northampton. © Maxppp - Maxppp

Le manageur n'avait pas caché que le recrutement de l'intersaison (Dweba, Tameifuna, Petti, Lam) avait été conditionné par le besoin de puissance, notamment devant.

Après trois mois et demi de compétition, l'Union compte déjà six défaites en treize matchs. Ce qui ne semble pas l'inquiéter plus que cela.

On manque encore parfois de brillance, de spontanéité. On est capable de le faire par moments mais ça reste encore inconstant.

"Je nous trouve costauds, assure-t-il. On ne l'était pas apprès la demi-finale perdue contre Bristol. On avait du mal sur l'état d'esprit. Ca, on l'a réglé après le match contre La Rochelle. Physiquement, on a retrouvé notre niveau en travaillant. On est costauds dans nos têtes, costauds physiquement, costauds dans notre jeu. Ca, c'est rassurant."

Brillance et spontanéité

Le manageur cite en exemple les âpres batailles remportées à Castres, à Montpellier ou encore à Northampton le weekend dernier. Et la capacité de son équipe à s'adapter de mieux en mieux à un nouveau statut, à une autre adversité dans les formes de jeu et aux exigences que ces changements imposent. Signe de maturité.

"Les matchs extrêmement durs, Toulouse, Brive, Lyon, on les a perdus l'année dernière, rappelle Christophe Urios. Là, on a été capable de gagner des matchs très très durs en étant très attendus. Après, il faut que cette base solide nous permette de continuer à construire notre jeu offensif."

Matthieu Jalibert, chef d'orchestre d'une attaque girondine encore irrégulière.
Matthieu Jalibert, chef d'orchestre d'une attaque girondine encore irrégulière. © Maxppp - Maxppp

Le dernier étage de la fusée sur laquelle l'UBB travaille, sachant que l'entrée dans l'hiver n'est pas forcément le moment le plus opportun. 

"On manque encore parfois de brillance, de spontanéité. On est capable de le faire par moments mais ça reste encore inconstant. L'apport des joueurs qui viennent de rentrer, le fait d'avoir un effectif un peu plus conséquent, vont nous aider à continuer à avancer."

La venue ce samedi de Newport, solide, vaillant mais qui n'a rien d'un épouvantail, peut-être une bonne occasion pour l'UBB de montrer qu'elle est sur la bonne voie. 

A LIRE AUSSI : Champions Cup - deux changements face à Newport.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess