Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Christophe David (Stade Montois), le Catalan en jaune et noir

jeudi 26 avril 2018 à 19:44 Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon

Dimanche pour la demi-finale, le talonneur du Stade Montois Christophe David devrait enfin rejouer à Aimé Giral et se retrouver face à ses amis Raphaël Carbou et Enzo Forletta. Le Rivesaltais, qui a l'USAP au coeur, rêve de ces retrouvailles et s'attend à une grosse ambiance dans le stade.

Christophe David (Stade Montois)
Christophe David (Stade Montois) © Maxppp - Pascal Bats

Perpignan, France

Quand il a quitté l'USAP, Christophe David avait plus que les larmes aux yeux, des regrets, de la tristesse. Le jeune catalan avait dû aller s'exporter pour avancer. Force est de constater qu'à Mont-de-Marsan, le Rivesaltais, en changeant de poste (pilier à talonneur) a progressé et s'est imposé : 29 titularisations en deux saisons contre huit en autant de temps à l'USAP. Depuis deux ans en jaune et noir, Christophe David a cependant manqué les deux rendez-vous de sa nouvelle équipe à Aimé Giral : "ça va me faire quelque chose de revenir à Aimé-Giral, ce sera beaucoup d'émotion. Les deux fois où on est venus, j'étais blessé, là j'espère que je vais jouer et découvrir ce que ça fait de jouer à Aimé-Giral avec le public catalan contre soi."

Dans les tribunes bondées, nul doute qu'il y aura quelques petits applaudissements pour lui. Christophe David a été fortement sollicité par son entourage avant ce match et a pu récupérer 36 places pour sa famille et ses amis, comme quoi il est plus facile d'être catalan dans les Landes pour trouver des places. La penya des "sang i or" dont il était le parrain ne manquera pas non plus de bien l'accueillir.

"Je vais découvrir ce que ça fait d'avoir le public catalan contre soi"

Pour cette demi finale encore plus forte pour lui que pour les autres, il s'attend à une grosse ambiance : "c_onnaissant le public catalan, ça va être la folie. Ca va être magique. Quand c'est ton public ça motive, c'est sûr mais quand tu es l'équipe adverse ça te motive auss_i." Le Stade Montois n'est pas favori pour cette demi finale mais ne vient pas en victime expiatoire : "on vient sans pression, c'est Perpignan qui l'a. On vient pour faire un gros match et pour accrocher une place en finale. On a fait trois gros matchs coup sur coup je pense qu'on est directement concentrés et concernés par un match comme celui qui arrive. L'USAP n'est pas dans la même configuration mais est-ce que ça va jouer ?"

Mont-de-Marsan espère donc tendre le piège parfait aux Catalans : "c'est une très grosse équipe bien en place qui va très vite. S'ils sont sous pression ce n'est plus la même équipe. Si on les regarde jouer on en prendra cinquante mais si on met les ingrédients, on comptera les points à la fin du match."

Au-delà du simple fait de revenir à Aimé Giral, Christophe David devrait enfin retrouver son pote Enzo Forletta. les deux jeunes Catalans ont fait leurs classes ensemble à l'USAP, on les appelait même bien souvent "les jumeaux". Depuis deux ans, ils se sont presque soigneusement évités sur le terrain. Les deux fois à Aimé Giral Christophe David n'était pas là et les deux fois à Mont-de-Marsan, à chaque fois que l'un sortait, l'autre rentrait sur la pelouse quelques minutes plus tard.

Sous son maillot de Mont-de-Marsan... un T-shirt de l'USAP

Logiquement, dimanche, les deux vont s'affronter : "Avec mon jumeau ? Rigole Christophe, si on commence tous les deux on jouera l'un contre l'autre sinon on se croisera encore. Ca fait un petit quelque chose de jouer contre lui  mais sur le terrain ce ne sera pas mon pote. on parlera après le match. On a commencé ensemble en pro, on a nos petites histoires à nous".

Pour Enzo Forletta, même sentiment : "ce n'est jamais facile de jouer contre un copain mais une fois sur le terrain on n'y pense pas. Mais c'est vrai qu'avec Christophe on a une relation particulière, on nous confondait tout le temps à l'époque, on se demandait même si les gens ne le faisaient pas exprès" Ca n'empêche pas ces deux jeunes première ligne qui avaient amené un vent de fraîcheur à l'USAP il y a quatre ans de se taquiner à distance. Par le biais de France Bleu Roussillon, Enzo Forletta interroge Christophe David : "je voudrais savoir s'il met toujours son T-shirt sous le maillot pour pas qu'on lui voit les bourrelets."

Christophe David éclate de rire à l'écoute de la question mais en profite pour faire une précision d'importance : "Oui, je l'ai toujours mais ce n'est pas pour cette raison, c'est juste que c'est mon porte-bonheur. Je l'ai depuis que j'ai fait mon premier match avec l'USAP et je joue avec à chaque fois." Détail qui compte, ce maillot est tout simplement estampillé USAP et Christophe David n'a aucun problème avec ça : "c'est mon club de coeur, c'est mon identité, je suis Catalan. Ce n'est pas parce que je joue à Mont-de-Marsan ou si un jour je joue ailleurs, je l'aurai toujours. c'est mon porte-bonheur. Bon, il est dechiré depuis quelques années mais il est toujours là".

Enzo Forletta et Christophe David pour leur première apparition dans Lundi, c'est rugby sur France Bleu Roussillon - Aucun(e)
Enzo Forletta et Christophe David pour leur première apparition dans Lundi, c'est rugby sur France Bleu Roussillon - Zebulon Nog