Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus et fin de saison en Top 14 : le Stade Toulousain sur le fil

-
Par , France Bleu Occitanie

Ernest Wallon est silencieux. Alors que les hypothèses pour finir coûte que coûte la saison de Top 14 amènent des réactions de dirigeants de club, Didier Lacroix réserve sa parole. L'enjeu pour le champion de France en titre n'est pas (plus?) de conserver le Brennus.

Une séance d'entrainement du Stade Toulousain sur la pelouse d'Ernest Wallon en janvier dernier.
Une séance d'entrainement du Stade Toulousain sur la pelouse d'Ernest Wallon en janvier dernier. © Radio France - Stéphanie Mora

Une nouvelle réunion des présidents de Top 14 et de Pro D2 se tient ce mardi 21 avril. Toujours le même ordre du jour à la Ligue nationale de rugby : quelle formule pour la fin de saison? A huis-clos ou pas? Dernière hypothèse en date : jouer des phases finales en fonction du classement actuel en juillet ou alors mi août juste avant d'enchaîner la nouvelle saison.

Un classement défavorable

Dans ce cas, le champion de France en titre serait au mieux en quart de finale (si cette option est retenue) au pire exclu des "festivités". Le Stade Toulousain était 7e au classement quand la compétition a été stoppée, en plein tournoi des 6 nations, et alors que le club a fourni le plus gros contingent au XV de France. Mais pour l'instant, conserver le Brennus ne semble pas la priorité du Stade. Ses dirigeants sont d'abord soucieux de la santé des joueurs et des personnels et puis très tôt après le début du confinement, le président Didier Lacroix n'a pas caché que Toulouse fait partie des clubs les plus menacés du Top 14 sur le plan financier.

Un modèle économique fragile 

Dans la ville rose, pas de mécène propriétaire comme à Montpellier ou au Racing. Le budget qui tourne autour de 35 millions d'€ tient sur la billetterie, les partenariats et les droits TV. Ces droits que la Ligue veut absolument préserver en finissant la saison mais qui ne compteraient que pour 15 ou 20% du budget toulousain. 

La billetterie s'est envolée et avec elle une perte estimée autour de 300 000€ par match (lire par ailleurs), près d'un million d'euros même pour le tant attendu 1/4 de finale de coupe d'Europe à domicile (contre l'Ulster début avril, ndlr). Les partenaires, eux aussi impactés par la crise, pourraient se mettre en retrait ou réduire la voilure. A cette heure, pas d'annonces fermes selon nos informations, l'idée serait plutôt de rester au soutien pour des piliers comme Fiducial. Mais Airbus ou Peugeot solides partenaires historiques ont mis en chômage partiel des personnels. Au moment de faire les comptes, l'image et le sponsoring seront-ils prioritaires et dans quelle proportion? Et à supposer que les matches reprennent à huis clos ou avec des jauges limitées, les loges d'Ernest Wallon trouveront-elles encore preneurs dans ces conditions? Le président du Stade consulte, recueille des informations. Didier Lacroix souhaitait avoir le résultat de toutes les commissions de travail de la LNR avant de s'exprimer, laisser le temps des discussions au sein de la Ligue. Discussions qui restent soumises à la décision du ministère des sports en matière de déconfinement. 

Tout ça n'a pas de sens et manque d'éthique

Reste l'aspect sportif. Du côté d'Ernest Wallon, on respecte le timing du président et une personnalité du club soupire : la fin de saison envisagée n'a "pas de sens. _C'est artificiel_... Allez trouver la motivation pour jouer un match de barrage dans ce contexte. Une phase finale c'est l'aboutissement d'une histoire... Tout ça manque d'éthique". Dans l'entourage du Stade on aimerait que cette crise pousse les instances à réfléchir sur le calendrier et le modèle économique du rugby français... Pas à faire dans le "court termisme". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess