Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus - Top 14 : Didier Lacroix ne veut pas entendre parler de huis-clos

-
Par , France Bleu Occitanie

Dans une interview accordée à nos confrères du Midi Olympique, le président du Stade Toulousain sort du silence et donne sa position sur la suite de la saison et l'avenir du rugby français bousculé par la crise du coronavirus.

Didier Lacroix, le président du Stade Toulousain
Didier Lacroix, le président du Stade Toulousain © Radio France - Stéphanie Mora

Dans une longue interview accordée à notre confrère Midi Olympique (à paraître ce vendredi mais déjà en ligne) le président du club champion de France en titre revient d'abord sur la parole qu'il porte depuis le début de la crise auprès des instances du rugby français. Didier Lacroix livre aussi ses convictions sur la fin de la saison actuelle et la suivante. Il appelle à sortir du "débat court-termiste".

Un président qui veut prendre de la hauteur.

"Ne pas être absent de conscience", "regarder la situation telle qu'elle est", "ne jamais perdre de vue l'intérêt suprême du rugby, son éthique et son histoire" ou encore "nous sommes supporters et pervertis par l'intérêt personnel"... A plusieurs reprises, Didier Lacroix veut se démarquer des positions lues ou entendues dans le monde du rugby sans être un "donneur de leçons" ou prendre partie entre la Fédération et la Ligue. Terminer la saison et sous quelle forme? Vue l'évolution de la crise ce n'est plus vraiment le sujet pour le président du Stade. Il explique avoir posé des questions lors des réunions de ces dernières semaines sur la façon de coordonner les calendriers de l'équipe de France et du Top 14. 

Si ce n'est pas possible, il faudra prendre les décisions prises par d'autres : arrêter notre championnat. Didier Lacroix dans Midi Olympique.

Didier Lacroix n'est pas favorable à l'aménagement de fin de saison proposé par la Ligue. "Pour ne pas frustrer les gens, la meilleure solution est (...) de continuer le championnat et d'adapter le suivant. Est-ce faisable économiquement et en terme de dates? Ca dépendra de la place que l'on a. Si ce n'est pas possible, il faudra prendre les décisions prises par d'autres : arrêter notre championnat". Le Toulousain ne voit que deux alternatives dans ce cas : annuler la saison ou la geler même si cela dessert son club. Didier Lacroix estime que devant l'incertitude de la situation sanitaire et des calendriers pro et national non finalisés ou désaccordés, le plus sage est de stopper.

Contre le huis-clos

Le président rouge et noir est contre le fait de jouer plus d'un ou deux matches à huis-clos. Une question de modèle économique quand des équipes comme Toulouse fonctionnent avec un budget dans "l'économie réelle" c'est à dire les partenariats, la billetterie, le sponsoring.

"À huis-clos, à Toulouse mais aussi dans d'autres clubs, le rugby actuel ne tient pas plus d'un mois et demi"

Didier Lacroix aimerait que le monde du rugby réfléchisse à son business model, à l'avenir, à son calendrier. Il replace aussi les enjeux en vue de la Coupe du monde 2023 en France

Le Stade ne va pas disparaître

Enfin Didier Lacroix évoque la situation financière du Stade, frappé par cette crise et le manque à gagner actuel et futur. Pas question de déposer le bilan, martèle le président. Mais pour autant il se refuse à faire un point de situation, ni à parler de l'implication des sponsors ou de la baisse des salaires des joueurs. En revanche, Didier Lacroix n'exclut pas de solliciter les "aficionados du Stade au-delà des frontières" et veut se montrer "créatif" pour trouver de nouvelles sources de financement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess