Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe d'Europe de rugby : Exeter, futur adversaire de Toulouse, cette machine à gagner inconnue du public

-
Par , France Bleu Occitanie

Ce samedi 26 septembre à 16h30, le Stade Toulousain affronte Exeter en demi-finale de la Champions Cup au Sandy Park. Une première, les deux équipes ne se sont jamais rencontrées, et les Anglais n'ont jamais atteint ce niveau de la compétition européenne.

Le sud-africain d'Exeter, Jacques Vermeulen auteur d'un essai contre Northampton, en quart de finale.
Le sud-africain d'Exeter, Jacques Vermeulen auteur d'un essai contre Northampton, en quart de finale. © Maxppp - David Davies

Invaincu en sept matchs de coupe d'Europe, Exeter survole aussi le championnat anglais : 15 victoires en 20 rencontres, huit points d'avance sur le deuxième, Bath. Les Chiefs ont tout connu en dix ans : la montée en élite en 2010, le titre de champion d'Angleterre en 2017, le dernier carré en Champions Cup en 2020. Et peut-être un peu plus ? Décryptage de Jérôme Prévot, journaliste au Midi Olympique, il suit Exeter de près.

France Bleu Occitanie : Exeter, c'est d'abord un club très peu connu en France. Pourquoi ?

Jérôme Prévot : C’est une équipe en déficit de notoriété, parce que historiquement, elle est relativement neuve dans le rugby de haut niveau anglais. Elle n’est montée pour la première fois en première division qu’en 2010. Elle n’avait jamais joué dans l’élite auparavant. Cela explique pourquoi, par rapport à des clubs très connus comme Leicester, les Saracens, Wasp ou Bath, elle est un peu moins connue du grand public français. Il faut savoir pourtant qu'Exeter, dans la région du Devon, représente le cœur historique du rugby anglais. C’est une terre ou le rugby est très populaire, plus encore que le football.

Elle a aussi la particularité d'avoir le même entraîneur depuis dix ans...

Oui Exeter a aussi un mécène important depuis une vingtaine d’années, Tony Rowe, un homme d’affaire local qui soutient le club, relativement discret. Peu à peu, il a su bâtir une équipe de haut niveau, en faisant confiance à un Rob Baxter, un ancien joueur qui a fait toute sa carrière à Exeter, et qui a donc amené ce club au titre de champion d’Angleterre en 2017. Ils avaient battu les Wasps.

Si le grand public découvre Exeter, on peut imaginer que ce n'est pas le cas du staff du Stade Toulousain.... 

Bien sûr, ils surveillent ce qui se passe dans le championnat anglais. Cette équipe d'Exeter est solide, elle a beaucoup de qualités, et une petite particularité, elle est très très forte près des lignes. Lorsqu'elle a le ballon près des lignes, elle fait des groupes pénétrants, des petits tas avec du rugby à une passe pour aller marquer. C'est très efficace. Elle a aussi de très bons joueurs, des trois-quarts qui peuvent relancer, qui peuvent pratiquer d'autres formes de jeu.

De qui il faut se méfier, il y a des noms bien connus de l'équipe nationale d'Angleterre ?

Oui il y a de très très bons joueurs anglais, le talonneur Luke Cowan-Dickie, Alec Hepburn, Harry Williams. On peut aussi citer un numéro 8 qui n'a pas beaucoup de sélections mais qui est très efficace, Sam Simmonds, même s'il n'est pas très costaud. Son frère Joe Simmonds aussi, demi d'ouverture, est un espoir très sérieux. Au centre, il y a Henry Slade qui peut jouer ouvreur également, lui c'est un vrai talent, un attaquant magnifique. Il l'a montré d'ailleurs contre Northampton en quart de finale. Et puis d'autres nationalités : Exeter a recruté cette année Stuart Hogg , l'arrière de l'équipe d'Ecosse, un joueur très spectaculaire. Et puis, il y a l'autre Écossais Jonny Gray, le petit frère de Richie Gray qui a joué au Stade Toulousain.

Ce sera plus compliqué que face à l'Ulster ?

Oui, ça va être plus dur. Exeter est meilleur que l'Ulster.  Et puis, l'ambiance est curieuse à Sandy Park, ce petit stade à l'écart de la ville, près d'un échangeur d'autoroute. Il manquera le public samedi, des supporters connus pour leur cri d'indien en guise d'encouragement". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess