Rugby

Coupe du monde de rugby 2015 : les enjeux des dernières rencontres de la phase de poule

Par Adrien Mathieu, France Bleu Gironde et France Bleu samedi 10 octobre 2015 à 8:00

Le XV de France doit s'imposer contre l'Irlande pour éviter les Blacks en quart
Le XV de France doit s'imposer contre l'Irlande pour éviter les Blacks en quart © Reuters

Il ne reste plus que sept rencontres à disputer dans les poules de cette Coupe du monde de rugby. Un week-end bien chargé tant les enjeux sont immenses à tous les niveaux, surtout pour déterminer les quarts de finale qui débuteront le samedi 17 octobre.

Angleterre-Uruguay (Poule A) samedi 10 octobre à 21h : une rencontre pour l’honneur

Après les deux claques subies face au Pays De Galles (25-28) et contre l’Australie (13-33), le XV de la Rose est d’ores et déjà éliminé de sa coupe du monde. Une première dans l'histoire de la compétition, puisque jamais un pays organisateur n’avait été éliminé dès le premier tour. Chris Robshaw, le capitaine très critiqué, sera bien présent tout comme les autres stars Farrell, Vunipola et Ford. Huit changements en tout ont été effectués dans la composition de l'équipe. Une victoire bonifiée de plus de 50 points est l’objectif annoncé du sélectionneur Stuart Lancaster, qui pourrait bien diriger son dernier match à la tête de la sélection anglaise.

Australie - Pays de Galles (Poule A) samedi 10 octobre à 17h45 : éviter à tout prix l’Afrique du Sud

Les deux bourreaux de l’Angleterre s’affrontent dans une rencontre couperet, qui ressemble bien à un huitième de finale. L’objectif est simple : gagner pour affronter le deuxième de la poule A, et ainsi éviter les Springboks. Les Australiens sont favoris, après leur succès impressionnant 33-13 contre le XV de la Rose. Le sélectionneur Michael Cheika effectue cependant trois changements : Mumm, MacMahon et Mitchell prennent la place de Simmons, Hooper et Horne.

Du côté du XV du poireau, six nouveaux joueurs seront titulaires par rapport à l’équipe qui a battu les Fidji 23-13. James, Lee, Charteris, Tipuric, Williams et Anscombe font ainsi leur rentrée, George North en profite pour glisser au centre.

Samoa - Ecosse (Poule B) samedi 10 octobre à 15h30 : le XV du Chardon vise un 6ème quart de finale

Pour la sixième fois de leur histoire, les Écossais veulent retrouver les quarts de finale de la Coupe du monde, après l’échec de 2011. Peu importe l’adversaire, le sélectionneur Vern Cotter atteindra l’objectif initial si son équipe bat les Samoa. Avec sept changements par rapport à la défaite 34-16 contre l’Afrique du Sud, l’ancien manager de Clermont aligne son équipe-type, à part à l’aile où Maitland remplace Visser.

Ce match pourrait être l’occasion d’une belle fête pour Sean Lamont, si le vétéran sort du banc et rentre en jeu, il atteindrait le cap symbolique des 100 sélections. Seul un joueur écossais a dépassé ce nombre à jour, il s’agit de l’emblématique Chris Paterson.

Japon – Etats-Unis (Poule B) dimanche 11 octobre à 21h: les Nippons peuvent-ils le faire ?

Pour réussir l’exploit d’atteindre les quarts de finale pour la première fois de leur histoire, les Japonais devront compter sur plusieurs facteurs. Si l’Ecosse perd contre les Samoa et qu’ils gagnent contre les Etats-Unis (toujours privé de victoire dans ce mondial) les joueurs d’Eddie Jones seront qualifiés. Après leur retentissant succès 34-32 contre les Springboks, le Japon veut de nouveau marquer cette Coupe du monde de son empreinte. Les nouveaux chouchous du public anglais seront fixés dès samedi après-midi car les Écossais auront terminé leur dernier match.

Les Japonais n'ont jaamis atteint les quarts de finale d'une coupe du monde - Reuters
Les Japonais n'ont jaamis atteint les quarts de finale d'une coupe du monde © Reuters

Argentine – Namibie (Groupe C) dimanche 11 octobre à 13h : les cadres des Pumas au repos

Déjà qualifiés et assurés de terminer deuxièmes, les Argentins abordent en toute décontraction ce dernier match contre la Namibie. L’équipe africaine a déjà encaissé 110 points dans cette composition et ne devrait pas poser de problèmes aux Pumas. Le sélectionneur Daniel Hourcade en profite pour faire tourner son effectif. De nombreux jeunes joueurs vont débuter comme Lucas Noguera (22 ans), Julian Montoya (21 ans), Guido Petti (20 ans), Pablo Matera (22 ans) ou encore Matias Moroni (24 ans). Un vrai bouleversement puisque l’Argentine n’avait pas aligné une équipe aussi jeune depuis 16 ans.

France – Irlande (Poule D) dimanche 11 octobre à 17h45 : choc au sommet

C’est la rencontre tant attendue de cette poule D. Avec trois victoires chacun au compteur, Français et Irlandais vont s’affronter dans un véritable match à mort afin de terminer premier de la poule. Un objectif impératif pour les deux nations, qui veulent éviter à tout prix en quarts l’ogre néo-zélandais.

Si l’Irlande est annoncée depuis longtemps comme la favorite, la position d’outsider semble parfaitement convenir au XV de France. L’occasion pour les hommes de Philippe Saint-André de réaliser enfin un match-référence dans ce mondial. Deux changements côté bleu, Picamoles et Nakaitaci reviennent, à la place de Le Roux et de Grosso.

Italie – Roumanie (Poule D) dimanche 11 octobre à 15h30 : duel pour la troisième place

Même si les deux équipes sont mathématiquement éliminées de cette coupe du monde, un autre objectif se présente aux Italiens et aux Roumains : la 3ème place. L’équipe qui termine à cette place serait ainsi assurée de disputer la coupe du monde 2019, au Japon. Si l’Italie devrait évidemment se qualifier grâce à son standing, l’enjeu est énorme pour l’équipe de Roumanie car elle s’épargnerait le tournoi de qualification entre les petites nations européennes. Ursache et les siens peuvent ainsi prouver que la Roumanie a bien sa place au sein de l’élite du rugby mondial.