Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Coupe du Monde de rugby 2023 : "porte entrouverte" pour un quart de finale à Bordeaux

vendredi 5 octobre 2018 à 14:52 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

En visite à Bordeaux, ce vendredi, pour une première réunion de préparation à la Coupe du Monde de rugby 2023, le président du comité d’organisation Claude Atcher n'a pas voulu fermer la porte à un quart de finale à Bordeaux. Même si la tendance est à priori aux plus grandes enceintes.

Guy Accoceberry, Arielle Piazza et Claude Atcher, à la sortie de la première réunion de travail, ce vendredi.
Guy Accoceberry, Arielle Piazza et Claude Atcher, à la sortie de la première réunion de travail, ce vendredi. © Radio France - Thomas Coignac

Bordeaux, France

"La porte n'est pas fermée. Elle n'est pas ouverte non plus. Disons qu'elle est entrouverte.", sourit Claude Atcher lorsque l'on évoque avec lui la possibilité d'un quart de finale de la Coupe du Monde 2023 à Bordeaux. Pourtant, la tendance n'est pas favorable au Matmut Atlantique. Les quarts de finales devraient être organisés dans seulement deux villes (a priori, deux matchs à Lyon et deux matchs à Marseille), pour que les supporters puissent anticiper plus rapidement le lieu du match de leur équipe favorite. "Mais on est en train de voir si on peut évoluer la-dessus, on va discuter", renchérit Claude Atcher. 

Les villes hôtes de la Coupe du Monde 2023, dont Bordeaux, avec le Matmut Atlantique. - Visactu
Les villes hôtes de la Coupe du Monde 2023, dont Bordeaux, avec le Matmut Atlantique. © Visactu

Quatre matchs de poules, dont de belles affiches à Bordeaux

Ce qui est sûr, c'est que le Matmut Atlantique accueillera quatre matchs de poules, dont quelques belles affiches. En attendant le tirage au sort, prévu pour décembre 2020, Bordeaux est assuré d'accueillir un ou deux matchs entre équipes du chapeau 1 et du chapeau 2. Des équipes prestigieuses, donc, puisque, pour la prochaine coupe du monde 2019 au Japon, les deux premiers chapeaux rassemblent la Nouvelle-Zélande, l'Angleterre, l'Australie, l'Irlande, l'Écosse, la France, l'Afrique du Sud, et le Pays de Galles. 

On est donc dans l'équilibre et le partage, dit Arielle Piazza

Sur le plan économique, tout le monde, ce vendredi avait l'air optimiste. Contre la mise à disposition des stades, le GIP (Groupement d'Intérêt Public), organisateur de la Coupe du monde, garantit que toutes les dépenses engagées seront remboursées. "Si une ville nous dit qu'elle a besoin de 100 000 euros pour organiser un match, on leur remboursera les 100 000 euros," garantit Claude Atcher.

Une organisation beaucoup plus souple que celle de l'Euro 2016, explique de son côté la mairie de Bordeaux, par la voix de l'adjointe aux sports Arielle Piazza. "C'est un organisme en partie public (à 35%), qui s'adresse à une collectivité publique. On est donc dans l'équilibre et le partage, davantage avec l'UEFA, qui était un organisme privé." 

De son côté, le comité d'organisation assure que l'intégralité des bénéfices, serait reversé aux projets des associations, ou des collectivités, qui présenteraient des projets autour du ballon ovale.